AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une petite boite qui s'ouvre [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Ven 3 Oct - 16:53

Peu à peu, la boîte commençait à s’ouvrir. Le soir tombait sur Poudlard et Megan restait assise dans les escaliers qui menait au hall d’entrée. Elle n’avait pas bougé d’ici depuis des heures. Elle venait de recevoir une lettre de sa famille. C’était fini, bien fini, elle avait perdu. Pourquoi ? Ce n’était pas juste ! Elle avait fait tout ce qu’elle pouvait, elle avait été jusqu’à raconter toutes ces choses horribles et pourtant… Il n’y avait pas de justice. Lasse de rester ici et sentant que la tristesse et l’amertume la submergeait, elle se leva et se mit à courir aussi vite qu’elle pouvait, sans but, dans les couloirs puis dans le parc. Elle ne stoppa sa course que quand elle vit quelqu’un au loin, une silhouette. C’était Carter. Quand il s’approcha d’elle, ce fut plus fort qu’elle, les larmes se mirent à couler sans qu’elle puisse les retenir.

« Chère Megan… »

« Carter… » Elle porta les mains à son visage et le cacha. Pourquoi est ce que même avec tout ce maquillage on pouvait encore voir sa tristesse ? Ne pouvait-elle juste pas continuer à faire semblant ? Seulement encore un peu… Non, c’était trop dur. La lettre s’envola pour retomber dans l’herbe et elle ne fit pas un geste pour aller la récupérer.

« Je suis désolé… »

Sa vie était comme ce papier, l’humidité allait peu à peu le ronger. Elle le regardait à travers ses doigts et ses larmes. Même si elle le faisait disparaître, cela ne changerais absolument rien au problème. Elle avait perdu ! Comment étais ce possible ?

« Malgré les preuves et le dossier médicale, ce que nous avions été trop mince concernant l’identité de cet homme. »

Comment regarder son ami, comment lui expliquer… Comment même continuer à sourire quand son dernier espoir de laisser tout ça derrière elle venait de s’effondrer à jamais. Jamais elle ne pourrait sortir de Poudlard avec cette menace sur elle. Les souvenirs étaient encore si vivace.

« Le jury a considéré que nous ne pouvions pas prouver que c’était bien lui. »


Libre, il était libre… Lui il pouvait marcher dans la rue, regarder les filles, peut-être en aborder une autre qu’elle… et elle, pendant ce temps là, elle souffrait en silence, elle craignait chaque jour un peu plus de marcher dans les rues moldus seule. Pourquoi cette injustice ? Elle n’avait jamais rien fait qui puisse mériter qu’on la punisse ainsi.

« Le dossier de ton viol reste ouvert au département de police. »


Comme si c’était suffisant. Ils avaient trouvé le coupable mais ils le relâchaient. Incapable de rester debout, elle tomba à genoux devant Carter. Elle avait l’impression qu’elle allait vomir mais rien ne venait. C’était encore pire. Elle arracha de l’herbe en un geste convulsif. « Tout est fini… » murmura-t-elle plus pour elle que pour Carter.

« Ton père qui t’aime. »

Oh oui, son père l’aimait, tous le monde aimait Megan, mais qui prenait en compte cette souffrance qui la détruisait petit à petit ? Qui regardait au delà du sourire et de l’aisance ? Qui ? Cette idée obsédante s’éteignit en même temps que le reste dans une inconscience bienvenue… Le noir et l’obscurité, voilà la seule chose dont elle avait besoin maintenant… à moins que ce ne soit d’un ami sincère.

[556]

|DONE|


Dernière édition par Megan Jones le Sam 4 Oct - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Sam 4 Oct - 0:29

Assis dans l'herbe, Carter n'était pas en état de ramasser les jonquilles. En pleine rédaction d'un devoir de potions, d'un exercice si on prennait les termes du nouveau prof, le Serdaigle avaient la tête -bien évidemment- entièrement dans ses parchemins. Pas question de se laisser déconcentrer par les pintades qui gloussaient quelques mètres plus loin en prennant bien soin d'épeler chacun des détails du nouvel ensemble de Félicia McDonald. A croire que cette Gryffondor n'avait que ça à faire que de s'acheter de nouvelles fringues, vraiment. (Non non, Carter n'écoute pas ce qui se dit, pas du tout).

* Elle redit encore une fois que son jean est over méga cool et je me lève pour lui expliquer la vie *

Ne pas chauffer Carter quand il est en plein devoirs, ça peut se révéler très dangereux. En réalité Carter n'avait pas pu s'empêcher d'écouter quand il avait entendu le nom de la boutique de Pré-au-Lard où la Félicia en question avait acheté ses habits, c'était celle de la mère à Carter. Inutile donc de dire que si une des trois filles assises dans l'herbe avait eu le malheur de dire du mal de la gérante du magazin, ça se serait très mal passé pour elle.

Alors que le jeune homme était en train de terminer sa conclusion sur les effets de l'asphodèle en poudre dans les potions de ratatinage, (devoir plutôt simple au passage), il ne se rendit pas compte que les trois jeunes filles decidèrent – enfin- de partir. Ce soulagement en plus, il fut néanmoins deçu de n'avoir pas pu jouir de cet instant unique (on prend une petite minute de silence pour bénir la chose) un peu plus tôt dans l'après-midi, parce qu'il était évident qu'il n'allait pas changer de place dans le vaste parc alors qu'il était arrivé en premier, manquerait plus que ça !

Le parchemin bien rempli, le devoir bien rédigé et la main bien engourdie, Carter rangea ses affaires pour se lever avec grace. Il epousseta rapidemment ses fesses pour enlever d'éventuelles herbes qui auraient pu y rester collées et jeta désinvoltement son sac sur son épaule. La direction du château semblait toute tracée, la salle commune des Serdaigle se faisait attendre du jeune homme, il allait enfin pouvoir se reposer après cette après-midi de travail acharné.

* Binns a bien entamé le travail, c'est dur de résister à Morphée *

Alors que Carter marchait tranquillement vers l'entrée nord du château, il fut surpris de voir qu'une jeune fille blonde arrivait vers lui en courant, visiblement pas dans son état normal. C'était Megan. La jeune fille pleurait et quand elle arriva sur Carter elle plaqua sa main sur ses yeux en laissant tomber nonchalement une lettre au sol. Carter la pris immédiatement dans ses bras se demandant bien ce qui pouvait arriver à sa meilleure amie. Il l'avait vue quelques heures plus tôt et elle était loin de cet état d'intense tristesse. Non, il lui était arrivé quelques choses de grave et le Serdaigle était prêt à parier que cette lettre en était la source, ou du moins la messagère.

« Megan, qu'est-ce qui se passe ? » Il ne savait pas de quoi elle parlait et ça l'inquiétait assez. D'ailleurs, on pouvait nettement voir qu'il était inquiet puisque ses sourcils étaient foncés et qu'il tenait fermement la Poufsouffle contre lui. La jeune fille se laissa malgré ça glisser au sol pour arracher une touffe d'herbe instinctivement et pleurer de plus belle. Le Serdaigle se pencha en avant et s'agenouilla face à elle, en lui prennant les deux poignets, il voulait qu'elle le regarde.

« Megan, répond moi. » Il ne paraisait plus inquiet, non là il était simplement sec et froid, comme d'habitude. Son stress du moment était devenu pur sérieux et il était assez impressionant, il savait que seul ça parviendrait à calmer Megan. S'il commençait à montrer qu'il était inquiet, elle allait pleurer de plus belle, et il était impossible de communiquer avec une fille qui pleure, on a tous déjà essayé, et c'est incroyablement agaçant.

---------------------
671


|DONE|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Sam 4 Oct - 10:15

[En théorie, Megan était évanouie, mais tant pis ^^’]

La voix de son ami semblait venir de très très loin, c’était à peine si elle comprenait qu’il prononçait son nom. Cependant, comme il la prenait par les poignets, elle reprit conscience de la réalité mais, incapable de prononcer une phrase cohérente, elle pointa la lettre du doigt. C’était elle la responsable indirecte de son chagrin, elle en apprendrait bien plus à Carter que tout les discours qu’elle pourrait faire. Ce n’était pas qu’elle ne pouvait pas parler de ce qui s’était passé il y a maintenant quelques années, elle pouvait le faire, elle avait été obligé de tout raconter en détail au jury après tout… Mais là, c’était trop dur, la situation en elle même était trop injuste.

« Là… Lis… » Elle laissa Carter lire la lettre de son père bien que celle ci soit déjà humide et difficile à déchiffrer. Quand ce fut plus ou moins fait, elle prononça faiblement « Il est libre… » Les larmes continuaient à couler sur ses joues pâles mais à un rythme plus lent, les sanglots n’étouffaient plus sa voix mais elle se sentait vider de tout sentiment et de toute force. Elle avait toujours le sourire, elle était toujours douce et naïve, elle était aimée de tous… mais elle avait perdue. Toutes ses qualités se retrouvaient maintenant inutiles face à la cruauté des hommes et de leur justice. Baissant les yeux sur le sol, elle vit que ses mains étaient tâchés de terre. Elle les observa, longuement, comme si elle voyait son propre corps pour la première fois. Puis, dans un accès de rage, elle les frotta l’une contre l’autre. Elle était sale, il fallait qu’elle enlève les traces, qu’elle se chance, qu’elle…

« Le lac ! Il faut que j’aille dans le lac ! Je suis sale, il faut que je me lave. »


Elle avait complètement perdue l’esprit. Elle luttait depuis si longtemps contre cette peur. Pour s’en protéger, elle se cachait derrière son maquillage et son sourire. Personne ne cherchait jamais à voir derrière lui, Carter pas plus que les autres d’ailleurs. C’est si facile de tromper tout le monde. Megan n’était pas très intelligente et pourtant… pourtant, qu’est ce qu’elle y arrivait bien. Mais elle était salit. Ce n’était pas la terre qu’elle voyait sur ses mains, c’était le sang qui s’était répandu ce jour là. Oui, quand elle s’était réveillé dans cette ruelle mal éclairée, sa jupe était pleine de sang… Elle l’avait touchée puis tout lui était revenue. Le sang sur ses mains, c’était le sien. Elle s’était évanouie, on l’avait emmené à l’hôpital, on l’avait lavé… Et quand elle avait reprit conscience, sa mère pleurait à côté d’elle. Elle ne voulait pas qu’on pleure pour elle. Ses parents étaient toujours tellement gentils avec elle. Alors elle s’était relevé, les avait regardé avec son petit sourire craquant et elle avait consolé sa mère, lui avait dit qu’elle allait bien, qu’il ne fallait pas qu’elle pleure. Oui, ce n’était plus la peine de pleurer. Ce qui était fait ne pouvait être défait.

Depuis ce jour là, aucune larme n’avait coulé des yeux bleus de Megan… jusqu’à maintenant. Elle ne réussit pas à atteindre le lac, ses jambes la lâchèrent au bout de trois pas.

« Est ce que tu vois le sang Carter ? Est ce qu’il est encore là ? Moi je le vois tu sais… Tout les jours… Je le vois… » Et ces cicatrices qu’elle avait par endroit la faisait souffrir. Peut-être que c’était à cause de ça qu’elle n’arrivait pas à garder ses petits amis, peut-être qu’il voyait ce sang, qu’ils la trouvaient laide et repoussante.

« J’ai beau frotté… Il ne part pas… » Mais elle ne pouvait pas le dire à ses parents, à sa famille, alors, elle avait enfermé ses peurs à double tour dans une toute petite boîte… qui venait juste de s’ouvrir.

[646 sans le HJ]

|DONE|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Dim 5 Oct - 13:30

Carter attrapa la lettre au sol et la lu rapidemment. Dans un premier temps, il ne sut quoi dire (dans un second aussi note). S'il avait bien tout compris, Megan avait été violée, et celui qu'elle avait réussit à faire arrêter avait été libéré. Beaucoup d'informations d'un coup pour le jeune Lane qui n'était pas vraiment habitué à ce genre de nouvelles. Un viol, sur sa meilleure amie, un procès, la libération d'un suspect, les pleurs de Megan et ses mots que Carter ne parvenait pas à comprendre. Tout est fini. Mais qu'est-ce qui est fini ? Le Serdaigle devait avouer qu'il ne comprennait pas vraiment tout à l'histoire et le comportement de Megan n'arrangeait pas la chose.

* Je ne l'ai jamais vue comme ça, il faut qu'elle se calme *

On aurait dit qu'elle n'était plus maitresse de ses actes et que seules des pensées imcompréhensibles la guidait. Elle parlait bizzarement, et son raisonnement n'était pas logique. Le jeune homme tenta de la calmer mais en vain, elle ne se contrôlait pas et ne semblait pas faire attention au 6ème année qui lui faisait face.

« Megan tu n'es pas sale, qu'est-ce que tu racontes ? Ce ne sont que tes mains.. » Il tenta de la retenir mais elle se leva pour se diriger vers le lac noir. Elle tomba en ayant fait quelques pas, visiblement à bout de force, ses jambes ne la tenait plus. Elle était étrange, la Poufsouffle avait juste de la terre sur les mains et on aurait dit qu'elle était maculée de boue vu sa réaction. Carter compris quelques instants plus tard que ce n'était pas de la terre qu'elle pensait avoir sur les mains, mais bel et bien du sang, il était d'ailleurs prêt à parier qu'elle avait déjà vécu ce genre de scène, le jour de son viol.

* Elle a des hallucinations, c'est pas possible *

Carter lui pris les mains et la regarda dans les yeux, fixement, et la força à le regarder, elle devait revenir à la réalité. « Megan ce n'est pas du sang, c'est de la terre ! » Il la fixait toujours et son regard était grave, il devait la forcer à se calmer doucement pour ne pas qu'elle s'affole. « Regardes moi. Je suis là, tout va bien. Il n'y a pas de sang, et il n'y en aura plus, plus jamais, je te le promet. »

L'avantage avec Carter c'était que quand il promettait quelques choses, on pouvait être sur qu'il tiendrait parole. Quitte à tuer celui qui avait fait ça, celui là ne ferait plus de mal, parole de Lane. Sans attendre plus longtemps et voyant que Megan était encore avachie par terre, les mains pleine de terre et la mine pleine de larmes, le Serdaigle s'approcha de la Poufsouffle et la pris dans ses bras. Il la serra fort, sans souffle percutant le sommet de sa tête et donc ses cheveux. Elle était essouflée, lui aussi, il ne s'était pas attendu à ce genre de mésaventures en rentrant au chateau, c'était certains. La main posée sur la tête de la jeune fille, le garçon la caressait doucement pour la calmer du mieux qu'il pouvait, il détestait la voir comme ça, c'était définitif.

------------------
531


|DONE|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Dim 5 Oct - 17:16

Megan était aussi immobile qu’une statue dans les bras de Carter. Prise de folie douce, elle comprenait ce qu’il disait mais était incapable d’y répondre correctement. Son esprit était embrouillé, mêlant le passé et le présent. Elle ne se sentait pas en danger à Poudlard, c’était un moldu qui l’avait attaqué, mais quand elle reviendrait chez elle… Carter lui promettait qu’il n’y aurait plus de sang. Bien sûr qu’il n’y en aurait plus ! C’était biologique mon cher Carter ! Mais elle ne se sentait même pas la force de le lui expliquer. Il y avait aussi quelque chose en elle qui faisait qu’elle avait honte de tout ça. Dans Poudlard, la rumeur avait couru à une époque qu’elle avait couché avec un garçon durant l’été. Cette rumeur n’avait jamais été formellement démenti par Megan. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle n’était plus vierge et qu’elle ne le serait plus jamais. Elle ne s’imaginait alors pas se défendre bec et ongle à ce sujet. Les circonstances avaient été cruelles mais elle ne pouvait pas remonter le temps comme elle le ferait pour une horloge arrêtée. Pas de petite molette magique dans la vie de Megan, tout avait été terminé avant de commencer.

Cependant, elle s’était calmée. Sa vision était redevenu plus claire, elle ne ressentait plus les brûlures de ses cicatrices. Oui, la crise était passée, ne restait plus que cette tristesse insondable qui la rongeait de l’intérieure. Elle repoussa délicatement Carter et tenta d’essuyer son visage maculée de larmes… Malheureusement, elle parvint seulement à se mettre un peu de terre sur la joue.

« C’est bon, je vais mieux, je vais bien. » Ou plutôt, elle tentait de s’en persuader. Elle n’allait pas bien, elle ne pouvait pas aller bien… mais une bonne douche, une nuit de sommeil, et il n’y paraîtrait plus. Ils revenaient à la normal. Mais elle ne pouvait pas partir comme ça, sans rien dire. Il savait son secret maintenant, en tout état de cause, elle ne pouvait pas faire comme si rien ne s’était passé. Carter était loin d’être bête, sa capacité à se faire berner par un jolie sourire n’était malheureusement pas infini.

« J’ai été très choquée sur le moment, mais ça va aller. » Enfin, ses jambes ne la portait plus, mais ça passerait sûrement, les tremblements convulsifs qu’elle commençait à avoir aussi. Il fallait qu’elle y croit pour que ça devienne vrai…

« Il est libre… Tu sais… Ce n’est pas que je ne voulais pas t’en parler… c’est que je ne savais pas… mais peu importe… il est libre… Il va en agresser d’autres, il va recommencer… »

Elle croisa les bras, serrant ses épaules pour retenir ses tremblements. Elle voyait son visage, elle voyait son rictus au moment où il avait fini… Où il l’avait laissé pour morte dans cette ruelle. Combien de temps était elle restée dans la rue avant qu’on ne la retrouve et ne la conduise à l’hôpital ? Elle ne s’en souvenait plus. En revanche, elle se rappelait tout les examens gynécologiques et plus généralement médicaux qu’elle avait dû faire avant de pouvoir porter plainte.

Elle était si jeune à l’époque… Elle était naïve.

« J’ai peur de rentrer chez moi… »

Conclut-elle en évitant le regard de Carter. Elle fronçait les sourcils pour ne plus pleurer. Cela lui donnerait peut-être quelques rides à l’avenir mais ce n’était pas comme si elle avait vraiment besoin d’être belle. Tout cet aspect superficiel de sa vie n’était que pour cacher la souffrance qu’elle endurait. En réalité, elle venait de mentir. Elle n’avait jamais voulu en parler à Carter, elle avait omis de lui dire sciemment. Personne n’aime à parler avec une fille qui pleure sur son sort alors elle ne voulait pas être cette fille là… surtout qu’il était son seul ami…

[636]

|DONE|
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Ven 31 Oct - 2:29

Megan se remettait petit à petit de ses émotions. Carter la regardait sans ciller et attendait qu'elle ait repris complètement possession de tous ses esprits. Elle était apparement prise de folie douce, si on en jugeait par ses gestes et ses mots, le Serdaigle était prêt à en mettre sa main à couper. Ainsi il l'écoutait parler, sans piper mot, pour voir si elle était oui ou non sincère. L'avantage de connaître aussi bien Megan c'était qu'il la connaissait par coeur et pouvait aisement voir si elle lui mentait ou non, elle n'avait plus de secret pour lui, du moins après aujourd'hui

Quand Megan parla du violeur pour dire à Carter qu'il était libre et qu'il allait surement recommencer, Carter ne sut quoi répondre. S'il allait récidiver, le jeune homme ne pouvait rien y faire, il le savait. En revanche il pouvait être là pour Megan et lui proposer au mieux son aide, sachant que le bleu et bronze était prêt à tout en amitié, ses capacités n'avaient à vrai dire pas de limites. Caressant doucement la joue de Megan avec sa main, le jeune homme lui répondit d'une voix douce, pour continuer à la calmer.

« Il ne te fera rien, c'est le principal. Tu m'entends ? S'il t'approche c'est moi qui le tue, je t'en fais la parole. » Carter était à la fois risible, son égoïsme envers sa meilleure amie était touchant mais surtout incroyablement inquiétant, et à la fois complètement terrifiant. Sachant pertinement que dans un accès de rage il était prêt à tuer, à faire très mal du moins, mieux vallait que Carter ne se retrouve pas en face de ce type là, il savait qu'avec une baguette il pouvait faire beaucoup de choses, en particulier sur un moldu.

Le jeune homme regardait Megan et machinalement, rapprocha le visage de la jeune fille vers lui et déposa un baiser sur le front. Megan était comme Mélinda pour lui, une seconde petite soeur qu'il avait besoin de constamment protéger. A l'inverse que Mélinda elle, n'avait pas besoin d'être protégée, elle le faisait très bien toute seule. Quoiqu'il en dise, Carter redoutait plus que tout de perdre Megan, tout comme il redoutait plus que tout de perdre Amanda et ses proches. Il ne voulait pas souffrir à cause de ses proches et sentait que cétait dans des moments comme celui là qu'il était complètement impuissant, il sentait que tout lui filait entre les doigts sans qu'il puisse rien y faire. C'était vraiment énervant comme sensation.

« Ecoute, pendant les vacances tu viendras chez moi. J'expliquerai la situation à ma mère dès ce week-end, et je suis sûr qu'elle voudra t'héberger aussi longtemps que tu en auras besoin. Il est hors de question que tu coures un danger, et comme je ne préfère pas venir chez toi... » Il était évident que même si Megan avait demandé à Carter de venir passer un temps chez lui, il aurait certainement refuser. Criminel encore mineur, ça faisait tache. Note au moins comme ça, elle ne courrait plus de danger... Mais bon, l'héberger au manoir Lane était quand même bien plus prudent, surtout que les parents à Carter ne pourraient pas le refuser à Megan, ils auraient été bien au contraire très heureux de la recevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Lun 3 Nov - 10:35

Il ne fallait pas qu’il soit gentil avec elle, elle ne le méritait pas. Elle lui mentait depuis le début. Ses grands discours sur l’honneur et la bonté d’âme ce n’était que du vent. Elle n’était pas capable d’être réellement comme ça, elle faisait semblant. Elle n’était qu’une minable doublée d’une lâche. On l’avait salie et elle avait tenté de faire face. Elle avait échoué et tout son beau courage était parti on ne sait trop où… Finalement, même si elle avait porté plainte, même si elle s’était battue, elle n’avait jamais cessé de fuir la réalité. Elle cachait la noirceur de son cœur derrière un sourire et une apparente innocence mais elle n’avait jamais été comme ça. Depuis le début de leur amitié, la Megan qu’il connaissait n’était qu’un pur produit façonné et travaillé avec soin. En réalité, la seule chose de vrai dans tout ça, c’était ses multiples petits copains. Elle cherchait toujours le grand amour sans jamais le trouver mais elle continuait à essayer encore et encore… Quoi qu’elle s’était calmée depuis quelques mois. Aucun petit ami à l’horizon parce qu’elle commençait à en avoir marre que ça ne marche jamais… du moins c’est ce qu’elle avait affirmé à Carter et Amanda. En réalité la raison était tout autre… et il fallait que Carter arrête d’être gentil avec elle.

Elle repassa les mains sur ses joues, essayant tant bien que mal d’essuyer ses larmes sans se mettre de la terre partout.

« Ne dis pas de bêtises. » Déclara-t-elle d’une voix plus dure qu’elle ne l’aurait voulu. Elle ne voulait pas froisser Carter mais elle ne pouvait pas non plus aller vivre chez lui, l’idée était ridicule au possible quand on était dans la tête de Meg’. Comme elle devait quand même se rattraper aux branches, elle lui fit un petit sourire *Aller Carter, regarde mon jolie sourire* et ajouta « Mes parents ont besoin de moi, je ne peux pas les laisser pendant les vacances. » Encore un mensonge, elle n’arrêtait donc jamais ? Non, jamais, parce que c’était pour son bien qu’elle lui mentait. Elle ne voulait jamais inquiéter personne ni représenter une gêne. Peut-être que parfois ça marchait trop bien mais les risques étaient mesurés.

« Mais on pourra se voir quand même souvent, on habite pas loin l’un de l’autre… Et ça suffira ne t’inquiète pas. Je suis calme maintenant, ça va aller. Tu me connais, rien ne m’arrête. » Hop, un nouveau sourire et un petit rire. Personne ne savait mieux que Megan faire celle qui allait parfaitement bien. La boîte s’était ouverte mais elle cachait encore bien des choses… qu’elle ne pouvait sûrement pas révéler à Carter. Machinalement, elle passa la main dans ses cheveux et une moue désapprobatrice naquit sur son visage. Elle récupéra la lettre qu’elle froissa en une boule compact avant de la ranger dans sa poche et sortit un miroir.

« Je suis absolument affreuse. Il faut vraiment que j’aille prendre une douche… et que je me fasse un soin. Même à moi je me fais peur. » Et elle se leva, essayant tant bien que mal de tenir debout. Ses jambes tremblait encore mais la comédienne en elle dominait et son petit sourire était accroché à ses lèvres. Il fallait qu’elle s’en aille d’ici, qu’elle lave ses péchés avec beaucoup d’eau et qu’elle aille se coucher pour ruminer de sombres pensées sur son existence anéantie avant même d’avoir vraiment commencé…

Oui, il le fallait, mais son meilleur ami serait-il dupe ?

[585]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Lun 3 Nov - 21:34

Insinnuer implicitement que Carter était bête n'était pas pour l'amadouer. Ainsi quand Megan ordonna à son meilleur ami de ne pas faire de bétise, le jeune homme se sentit offencé. Depuis quand disait il des choses sans y avoir réfléchis avant ? Depuis quand Carter n'était pas un garçon sage qui analysait toujours le problème avec minutie pour prendre la meilleur décision possible ? Et depuis quand d'ailleurs les parents de Megan avaient besoin d'elle durant les vacances ? Inutile de prendre Carter pour une crèpe, il n'en est pas une, merci pour lui...

« Depuis quand tes parents ont besoin de toi les vacances ? » Premier sceptissisme, Carter n'était pas prêt de lacher le morceau. On ne se remet d'une telle crise par un “j'ai d'autres choses de prévu” à son meilleur ami, pas question. Megan pris de nouveau la parole pour lui dire qu'ils se verraient tout de même. Ca c'était sur qu'ils se verraient, et pas qu'un peu, elle allait venir chez lui même ! « Ce n'était pas une question de toute manière, tu viendras chez moi les prochaines vacances... Et oui, je te connais, un rien peut te détruire, tu n'es pas le genre de fille raisonnable qui agit en fonction d'elle. Moi si, j'agis dans ton intérêt. » Carter fixait Megan d'un ton dur, il était assez effrayant quand il était comme ça...

S'il y avait bien une chose que Carter détestait en amitié, c'était le manque de confiance en lui et surtout qu'on puisse remettre en cause une de ses décisions. S'il avait décidé quelques choses, c'était comme ça, pas autrement, point final. Megan ferait ce qu'il avait décidé, pour la simple et bonne raison qu'elle n'était pas capable elle-même de prendre une décision pour son bien. S'il fallait s'entretenir avec les parents de la jeune blonde, ce n'était pas un problème, la mère de Carter – son père aussi d'ailleurs – s'avaient convaincre leur public, puis ils avaient des arguments de poids de leur côté.

Megan attrapa la lettre et la froissa dans son sac. Elle se releva ensuite. Carter voyait bien qu'elle ne tenait pas tout à fait droit, ainsi il se leva à son tour et se plaça derrière elle. Dans cet état elle avait juste besoin de repos, ils parleraient demain, pas maintenant.
« Je te raccompagne à ta salle commune, tu as besoin de repos. » Son ton ne laissait aucune place au refus et au dialogue, comme d'habitude. Il était sec et froid, Carter voyait bien que Megan se donnait des faux airs pour parraitre bien, mais au delà de la connaitre de mieux en mieux, on ne se remettait pas d'une telle crise avec un petite sourire.

Le jeune homme attrapa Megan par taille, comme il le faisait avec Amanda – mais pas pour les même raison – histoire de soutenir un minimum la jeune Poufsouffle. Il la tira ensuite vers l'entrée de Poudlard sans trop lui laisser le temps de souffler ou de faire une petite pause. Pas franchement énervé, contrarié plutôt, le jeune homme regardait devant lui en fronçant les sourcils. Il détestait qu'on le remette en question et Megan l'avait fait deux fois, ce qu'il n'appréciait pas. Le pire dans tout ça, c'était qu'il était intimmement persuadé qu'elle lui cachait autre chose, pourquoi aurait elle refusé sa proposition sinon après avoir tout avoué ?


[ 562 ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Lun 3 Nov - 23:35

Un peu de diplomatie ? Non mais vous avez déjà vu quelqu’un qui sort d’une crise de folie douce et qui a failli se jeter dans le lac être vraiment prête à user de diplomatie ? En plus, Meg’, elle est gentille mais elle n’a pas la langue dans sa poche, c’est connu… Surtout de Carter bien qu’il ait un ego qui fasse au moins le triple de celui de son amie. Elle n’avait jamais hésité à lui dire franchement ce qu’elle pensait de sa conduite depuis le premier jour où il avait marché sur son jolie ruban dorée (qu’elle avait reperdue depuis mais elle n’était plus amoureuse du garçon qui lui avait offert et… on revient dans le sujet promis !).

« Mes parents viennent d’apprendre que l’ennemi familial est en liberté dans notre quartier, je pense qu’ils aimeront me savoir près d’eux, c’est normal non ? » Et pour une fois, ce n’était pas faux. Elle n’avait rien dit de plus vrai depuis le début de cette conversation bien que ce ne soit pas du tout un obstacle infranchissable. Pourquoi était-il aussi obstiné ? Il n’avait rien à y gagner ! Si, tout un tas de problèmes avec elle et puis peut-être même avec Amanda si elle y mettait beaucoup du sien… ce qu’elle ne ferait pas parce qu’elle était intègre mais quand même.

« Un rien peut me détruire dis tu ? A qui crois tu parler ? Je n’ai rien d’une petite poupée fragile ! Je vis depuis des mois, des années avec ces souvenirs… j’ai fait face à cette homme dans un tribunal, j’ai supporté son regard, je l’ai soutenu ! Et tu viens me dire que je suis incapable d’agir pour mon bien ! » Et comme il la tenait, elle réagit de façon épidermique. Il ne devait pas la toucher… ne voyait-il donc vraiment pas qu’il lui faisait du mal ? Et pourtant, elle prenait beaucoup sur elle. Elle lui mentait peut-être mais c’était vraiment pour lui ! Ce qui finalement revenait à ce qu’il était en train de dire mais elle n’arrivait pas à l’admettre.

Elle essaya de se dégager, elle allait se remettre à pleurer si ça continuait. « Tu ne peux pas toujours venir à mon secours Carter… Tu as une copine je te rappelle. Moi je dois apprendre à me débrouiller toute seule. » Et elle ne parvint pas à cacher la rancœur dans sa voix mais au fond elle n’avait pas entièrement tord. Carter pensait pouvoir être de tous les fronts mais ça ne marchait pas comme ça. Bien entendu, avoir une copine et une meilleure amie ça n’était pas incompatible du tout et Megan aimait bien Amanda, elle n’en était pas vraiment jalouse… mais si elle pouvait éviter de les voir roucouler pendant les vacances ce serait absolument parfait. Poudlard suffisait amplement… Au bout de plusieurs minutes elle finit par réussir à se dégager non sans tomber par terre au passage.

« Super, c’est vraiment mon jour. Tu sais quoi ? Je vais dormir là, j’ai pas envie de marcher. » Et elle ramena ses genoux sous elle, évitant délibérément son regard. En réalité, elle n’avait aucune envie de dormir là, elle n’avait pas non plus envie de se fâcher avec lui, mais mieux valait passer pour une gamine capricieuse que pour une meilleure amie amoureuse…

[559]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   Dim 9 Nov - 12:53

Carter ne s'attendait pas à la réaction de sa meilleure amie. Ils marchaient toujours et voilà que maintenant Carter écoutait parler Megan avec attention. Il écoutait et retenait chacune de ses paroles, comme s'il allait les ressortir un peu plus tard sur une feuille de parchemin pour s'en rapeller chaque jour un peu plus. Le serdaigle la fixait sans aucune émotion, il restait parfaitement neutre, pas froid, pas souriant, impossible de savoir ce qu'il pensait à moins bien sur d'être légilimens. La première réponse de Megan pouvait paraitre logique, mais elle ne l'était pas, pour Carter du moins.

* Elle serait presque convainquante *

Carter n'était pas dupe. Sa meilleure amie n'avait jamais été un modèle de courage (courage qui rapellons le au passage, est une notion parfaite stupide et inutile) et il voyait encore moins en quoi sa présence pouvait aider ses parents à aller mieux. S'ils l'aimaient ils devaient sans aucun doute préférer leur fille en sécurité plutôt que de la savoir à proximité du danger qui avait frappé quelques années plus tôt. Toujours pas convaincu des raisons de son ami, le 6ème année se disait qu'il y avait forcement autre chose qu'elle ne lui disait pas. De toute manière elle avait beau faire des efforts, elle ne pouvait pas aussi bien mentir que lui.

Après la carte des sentiments familials, passons aux sentiments personnels. Carter du reconnaitre qu'elle le toucha plus par ses propos là, bien qu'il n'en laisse rien paraitre. Lui rapeller tout ce qu'elle avait traversé ému tout de même Carter (il a un coeur ce petit quand même hein!). Il n'en montra toujours rien, préférant attendre qu'elle finisse pour pouvoir s'exprimer. Ainsi donc si on l'écoutait elle était capable d'agir pour son bien (quoi de plus normal après un viol que d'aller non loin de la scène du crime plutôt que d'aller en sécurité chez son meilleur ami ? Je vous le demande !) et Carter n'avait pas son mot à dire.

Elle lui balança ensuite au visage qu'il avait une copine et qu'elle devait se débrouiller seule. Passablement blessé par ses paroles, le jeune homme resta impassible quelques secondes et la regarda faire. Elle s'arrêta de marcher et tomba au sol. Ramennant ses jambes contre elle même, elle décida qu'elle comptait rester là. S'en était trop pour Carter qui ne pouvait pas rester plus longtemps avec elle. Il la couvait trop apparement, et elle ne le voulait pas, ça ne l'aidait pas. Bien ennuyé de savoir ce qui pouvait l'aider, en cet instant là Carter chassa de son esprit tout ce qui avait un rapport avec le bien-être de Megan... Elle lui avait répondu un peu franchement et le jeune homme n'avait pas apprécie.

« Et bien débrouilles toi toute seule. » Répondit il séchement en tournant les talons. Il planta la jeune fille là et ne lança même pas un dernier regard. Il la couvait trop, il était trop là pour elle. Cela tombait bien il ne consacrait pas assez de temps à Amanda, voilà qui allait vraiment changer, surtout que sa petite amie allait quitter Poudlard dès l'année prochaine. Elle venait de lui offrir une occasion en or de faire ce qu'il voulait faire. De toute manière, il était bien trop vexé de ce qu'elle lui avait dit pour rester un peu plus avec elle. Carter détestait avoir tort, on l'avait bien compris et le fait qu'il ai un égo assez conséquent n'arrangeait pas la chose. Pour l'heure, il n'était vraiment pas d'humour à lui parler, le lendemain peut être, et encore...


[ Terminé pour Carter ]


[ 586 ]

-FAIT-
TOUT COMPTE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une petite boite qui s'ouvre [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une petite boite qui s'ouvre [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Scrap Transplant [PV : Fajitas]
» Une porte s'ouvre alors qu'une autre se ferme [Sujet clos]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Les sujets oubliés :: Sujets Clos Saison 3-
Sauter vers: