Partagez | 
 

 Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Jeu 24 Juil - 20:26

(Suite du sujet dans la volière)

Lyra ne parlait plus depuis déjà plusieurs minutes. Elle tremblait toujours alors que le jeune Préfêt des Poufsouffle l'emmenait vers l'infirmerie. Elle semblait vraiment dans un état pitoyable et le jeune homme n'avait su que faire d'autre que de l'emmener voir madame Pomfresh.

Trystan était stressé. Il marchait du plus vite qu'il pouvait, sa jeune amie dans les bras. Le fait que Lyra semblait bien une minute et qu'elle s'évanouisse sur le sol la minute suivante l'avait quelque peu perturbé. Qu'avait-il bien pu lui arriver? Était-ce un sort qui l'avait mise dans cet état? Ou alors avait-elle des problèmes de santé dont elle ne lui avait pas parlé? Son état était-il dû à la magie ou à la biologie?

Le Préfêt sentait que Lyra tremblait encore et encore, complètement incapable de contrôler les mouvements de son corps ou de parler. Elle semblait vouloir lui dire quelque chose, mais restait tout de même silencieux. Que faire dans une telle situation? Que pouvait-il faire de plus pour la calmer?


''Ne t'en fais pas, Lyra, nous y sommes presque.'', l'encouragea-t-il, en lui offrant un sourire rassurant, même s'il ne savait pas si elle pouvait le voir. L'inquiétude du jeune homme était perceptible dans sa voix.

Il tourna enfin le coin du couloir menant à l'infirmerie. À bout de forces-car Lyra n'était pas aussi légère qu'un chat, tout demême- Trystan augmenta tout de même le rythme, pressé de voir madame Pomfresh.

Enfin arrivé dans l'infirmerie, le préfêt des Poufsouffle déposa Lyra sur le premier lit qu'il aperçut et fouilla l'infirmerie du regard.


''Il y a quelqu'un?! Je vous en prie, on a besoin d'aide.'', supplia Trystan, qui commençait à trouver que les tremblements de son amie s'intensifiaient. Il était vraiment très inquiet, mais essayait de ne pas trop le démontrer.


Dernière édition par Trystan Eldel le Dim 27 Juil - 17:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 25
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Dim 27 Juil - 0:36

Trystan se dépêchait afin d'arriver au plus vite à l'infirmerie, sans compter que l'état de Lyra continuait d'empirer à chaque seconde. Cette dernière, terriblement affaiblie, avait cessé d'étreindre depuis bien longtemps le cou du Poufsouffle. A présent, sa tête et ses bras lui pesaient énormément et elle les laissait lourdement retomber vers le sol. La Gryffondor, à moitié inconsciente, tremblait encore plus qu'au paravent. Mais en plus de ça, elle avait de légers frissonnements qui la faisaient claquer des dents. Elle ne savait pas pourquoi ni comment, mais elle ressentait un froid intense traverser tout son corps. Elle sentait au rythme des pas pressés de Trystan que celui-ci semblait de plus en plus inquiet pour elle.

Elle entendit tout à coup le jeune Poufsouffle lui parler. Elle ne comprit évidemment rien à ce qu'il venait de lui dire, mais Lyra était certaine que les paroles de Trystan servaient à la réconforter et à l'encourager. Lyra redressa la tête du mieux qu'elle le pouvait et essaya d'entrouvrir ses paupières pour apercevoir le visage du jeune homme qui la portait. Mais elle ne pu malheureusement pas ouvrir les yeux, étant encore trop affaiblie. Elle laissa alors sa tête retomber sur le bras du Poufsouffle avec un soupçon de désespoir. Lyra cru entendre une respiration saccadée, ce qui l'incita à se demander si Trystan n'était pas essoufflé et fatigué. En effet, le préfet portait la Gryffondor depuis un bon bout de temps et avait dû être obligé de descendre du dernier étage jusqu'au premier pour amener Lyra en urgence à l'infirmerie.

Un instant plus tard, Lyra entendit le bruit d'une porte s'ouvrir puis se refermer. Elle comprit que Trystan était arrivé à destination. Elle sentit que celui-ci la déposait sur quelque chose de confortable et moelleux. Lyra comprit qu'elle était allongé sur un des lit de l'infirmerie. A en jugé par le silence accablant de la pièce, la Gryffondor pouvait aisément deviner qu'il n'y avait personne d'autre dans la pièce hormis elle et Trystan. Même Mme Pomfresh semblait être absente pour le moment.

Soudain, Lyra perdit totalement le contrôle de son corps. Elle se sentit trembler convulsivement et sans relâche. Elle entendit vaguement la voix de Trystan qui criait avec supplice. Cela lui déchira le cœur, mais bientôt, cela n'eut plus d'importance. En fait, plus rien n'avait d'importance. Le corps de Lyra se calmait petit à petit et ses tremblements diminuaient d'intensité jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent. Puis, la jeune fille se sentit tomber dans les limbes du néant.

Lyra s'était évanouie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Dim 27 Juil - 17:47

Quand Lyra s'était mise à claquer des dents, Trystan l'avait resserré contre son torse afin de la réchauffer du mieux qu'il pouvait pendant qu'il marchait à toute vitesse vers l'infirmerie. De voir la jeune femme convulser sur le lit le fit paniquer d'avantage et le sorcier quitta son chevet pour aller faire le tour de l'infirmerie, à la recherche de madame Pomfresh. Il découvrit alors un petit mot disant qu'elle était absente pour quelques heures, car elle était en réunion avec ses supérieurs du domaine de la santé. Frustré, le Préfêt des Poufsouffle lâcha un grognement de mécontentement, puis alla rejoindre Lyra, qui était tombée inconsciente. Ignorant quoi faire et ne connaissant que les bases des premiers soins, le jeune homme vérifia ses signes vitaux et remarqua qu'ils étaient correctes. Il ne restait donc plus qu'à espérer que ce qu'elle avait n'était pas grave et que madame Pomfresh reviendrait rapidement.

Après plusieurs minutes passées à tourner en rond dans l'infirmerie, Trystan décida d'enfin se calmer. Il avança une chaise à côté du lit sur lequel il avait posé son amie et y prit place. Il observa le visage de Lyra. Elle semblait si paisible tout à coup, si reposée. Cependant, elle était blême et cela l'inquiéta. Qu'avait-il bien pu se passer pour qu'elle perde ainsi conscience? Était-il lié à cette réaction? Plus le temps passait et plus le jeune homme devenait convaincu que la magie n'avait rien à voir dans cette histoire. Son amie était seulement malade, mais il lui fallait maintenant découvrir pourquoi.

Il eut alors une idée.

Trystan se leva et alla fouiller dans le bureau de madame Pomfresh, y trouvant des livres de médecine très détaillés. Il reprit place près de Lyra, souhaitant veiller sur elle, et consulta les bouquins, essayant de comprendre ce qui lui était arrivé. Après plusieurs heures de lecture, il remarqua qu'aucune maladie ne correspondait à la réaction de la jeune femme... Mais qu'elle pouvait, simplement, être à bout de nerfs. Une réaction comme celle-là pouvait être expliquée par un stress et une fatigue intenses...


*C'est peut-être simplement ça...*, conclut-il alors, en refermant le livre qu'il était en train de feuilleter. Il déposa celui-ci parterre, puis reporta son attention sur Lyra. Combien de temps resterait-elle inconsciente? Madame Pomfresh reviendrait-elle entre temps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 25
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Ven 1 Aoû - 16:48

[La partie en italique est une sorte de flash back mais qui est représenté sous la forme d'un cauchemar. C'est un peu compliqué mais pour de plus amples explications, allez consulter la fiche de présentation de Lyra dans la partie ''histoire''.
A Trystan: Si tu ne comprends pas où je veux en venir avec ''la partie rêve'', je pourrais alors tout t'expliquer par MP. ^^]

* * *


L'entraineuse leur dit d'arrêter de jouer car c'était la fin de la séance. Toutes les filles obéirent aussitôt et se dirigèrent vers le vestiaire. Il n'y avait pas de douche, ce qui faisait que les petites filles se devaient de rester dans leur sueur jusqu'à ce qu'elles retournent chez elles. Par chance, elles pouvaient au moins changer de vêtements pour plus de confort et d'hygiène. Les vestiaires faisaient résonner les bruits et le boucan que produisaient les voix sonores et aigües de ces petites filles. Elles avaient l'air à la fois contentes et fatigué après leur séance hebdomadaire de volley. C'était un sport assez bien réputé dans leurs petite ville et toutes leurs mamans s'étaient bousculées afin de les y inscrire.

Une jeune fille aux yeux noisette et aux cheveux châtain ne manifestait aucune joie, mais elle semblait dégager un brun d'excitation. C'est donc avec rapidité qu'elle s'était changée en deux trois mouvements et qu'elle s'était ruée en dehors du Gymnase. Une fois arrivée sous le ciel parsemé d'étoiles, une grande bouffée d'air lui emplit les poumons. La jeune fille frissonna au contact de la fraicheur du vent d'automne et remonta la fermeture éclaire de sa blouse. Elle rabattit sur son épaule son sac de sport et entreprit de prendre un chemin qu'elle connaissait déjà. La jeune fille âgée de huit ans ne rentrait pas chez elle, du moins, pas tout de suite. Elle voulait d'abord rendre visite à son ami, David.

Elle espérait à cette heure quelque peu tardive que son ami serait chez lui. Mais le connaissant, il ne pouvait qu'y être. Étant un garçon prudent, David ne s'aventurait jamais dehors à la nuit tombante. Et ce garçon était bel et bien digne de respecter les règles que son père lui donnait. La petite fille continuait d'avancer dans les ruelles de la ville de Bedford. On pouvait certainement croire que c'était dangereux de laisser une petite de fille de huit ans vagabonder toute seule alors que la nuit commençait à tomber. Cependant, l'endroit où se trouvait la fillette n'était pas mal famé. Au contraire, c'était un village paisible et sans souci où régnait le calme et la sécurité. La petite fille entreprit de marcher plus vite car le froid se faisait insistant. Elle fini par tourner à l'angle d'une rue pour se retrouver en face de la maison de David.

C'était une vaste et chaleureuse villa qui comportait un rez-de-chaussé et deux étages. La fille l'aimait bien car elle était plus grande que sa propre demeure et qu'en plus, elle possédait un large jardin qui faisait office d'un bon terrain de jeu. La jeune fille, qui se nommait Lyra Andrews, s'avança vers le pallier d'entrée et frappa à la porte. Mais ce qui était surprenant, c'est qu'on n'apercevait aucune source de lumière par les fenêtres. Lyra attendit quelques instants sans entendre le moindre son. La maison semblait étrangement silencieuse et plongée dans l'obscurité. Lyra fronça des sourcils et tapa une seconde fois, puis enfin, une troisième fois à la porte. Mais personne ne lui répondit. Ne souhaitant plus insister - même si cela lui semblait louche de la part de son ami - Lyra tourna les talons et s'apprêta à partir.

Quand soudain, elle entendit un bruit provenant de la maison. A cet instant, la jeune fille comprit qu'il y avait quelqu'un à l'intérieur de la villa. Lyra hésita, mais elle était beaucoup trop curieuse pour ne pas aller jusqu'au bout. Alors, elle ouvrit le plus doucement possible la porte d'entrée et avança dans le hall. Elle regarda à droite et à gauche dans l'obscurité peu rassurante de la maison, mais ne vit rien. Elle sursauta lorsqu'elle entendit à nouveau un autre bruit. Celui-ci – cette fois ci, elle en était sûr – provenait des étages d'en haut. Lyra prit alors une énorme inspiration et grimpa les escaliers qui donnaient accès au premier étage. Elle marcha attentivement dans le couloir obscur du premier étage, guettant le moindre son. Mais apparemment, les bruits semblait provenir du deuxième étage. Elle se dirigea vers les escaliers et monta au grenier. Elle avança dans le petit couloir qui menait directement à la porte du grenier. Elle vit d'ailleurs que la porte était entrouverte et qu'une petite lueur s'en échappait. Lyra s'approcha de la porte et se colla au mur adjacent à celle-ci. Puis, tout à coup, elle entendit ce qui s'échappait de la porte.

Des sanglots, des ricanements et des bruits de coups provenaient de la pièce miteuse. Très précautionneusement, Lyra se baissa et regarda par l'entrebâillement de la porte. Ce qu'elle aperçut l'électrisa. Un corps inerte était allongé de tout son long sur le sol. La pièce semblait être suffisamment bien éclairée pour pouvoir y distinguer quoi que ce soit. Une petite silhouette frêle était agenouillée face au corps immobile et semblait être éprise de spasmes incontrôlables. Trois individus vêtues de longues capes encerclaient les deux autres personnes. Les personnes se tenant debout tenaient des baguettes dans leurs mains. Avec effarement, Lyra comprit qu'ils étaient des sorciers. La silhouette fragile se mit soudain à crier et à déverser des larmes en quantités. Elle se mit à taper de ses mains le sol. Puis, elle s'agrippa au coup de la personne inerte et la serra le plus fort possible.


– Non! Pourquoi... Pourquoi?

Entre les sanglots de la personne à genoux et les rires à en glacer le sang des sorciers, Lyra reconnu avec stupéfaction David. Elle retint une exclamation d'horreur lorsqu'elle comprit que le corps inerte gisant pas terre était en fait le père de David. Il ne bougeait plus, n'émettait plus la moindre parcelle de vie. Il était mort. David, suffoquant et sanglotant, restait accroché avec désespoir au cou de son père. Un des trois individus encagoulés (car Lyra ne pouvait distinguer leur visage) s'approcha du garçon et le suréleva par le col. Le garçon se débattait du mieux qu'il pouvait et gesticulait ses pieds dans le vide, mais en vain. L'homme qui le tenait lui rit au nez et dans un geste violant, le catapulta à l'autre bout de la pièce. Le garçon percuta de plein fouet une veille commode en bois massif et s'écroula par terre.

Lyra voulait à tout prix intervenir. Mais elle se sentait totalement impuissante face à la scène dont elle ne ratait rien. Elle avait les yeux exorbités et la bouche ouverte. Elle ne pouvait pas intervenir. Elle ne pouvait rien faire. Elle sentit d'un seul coup son cœur s'arrêter lorsque les trois hommes s'approchèrent lentement et dangereusement de David. Celui-ci ne cessait de pleurer et de trembler convulsivement. Il avait enfouit se tête dans ses bras et se balançait d'avant en arrière comme un hystérique. L'un des trois agresseurs vint de poster juste devant lui et lui adressa un sourire machiavélique avant de lui dire d'une voix beaucoup trop calme:


- Ton père te manque? Ne t'en fais pas. Tu iras bientôt le rejoindre sale moldu!

D'un geste brusque, il brandit sa baguette vers le jeune garçon et s'écria:

- Endoloris!

Sous l'effet du sort, David tomba à terre et cria de toutes ses forces. Des larmes de douleur coulèrent en abondance sur ses joues. Ses agresseurs se mirent à rire, se délectant de la vison qui s'offrait à eux. Lyra, toujours derrière la porte, ferma ses yeux qui laissèrent échapper quelques larmes. Maintenant, elle connaissait pertinemment l'identité de ces tortionnaires. Ces hommes qui avaient assassiné le père de David et qui torturait en ce moment même son ami appartenaient à sa famille. C'était des cousins à ses parents... [voir ''exemple de RP'' dans la fiche de présentation de Lyra] Lyra n'en pouvait plus. Elle se devait absolument d'intervenir. Après tout, c'était de sa faute tout ce qui arrivait à David et elle devait réparer son erreur. Du moins, si c'était possible. Si seulement elle s'était tut des semaines auparavant.

La jeune fille prit son courage à deux mains et se leva, s'apprêtant à faire irruption dans la pièce. Et avant qu'elle n'ouvre la porte, elle entendit la voix de son cousin s'écrier:


- AVADA KEDAVRA!

On entendit alors la puissance du sortilège sortir de la baguette. Puis, un corps sembla être projeté contre un mur et enfin, le corps inanimé s'écroula. Il y eut un long moment de silence ou personne n'osa parler, ni bouger. Lyra resta pétrifiée. La porte du grenier grande ouverte, elle avait vu cet homme qui prétendait être de sa famille assassiner devant ses yeux son ami, son meilleur ami, David. Les trois assassins parurent surpris lorsque la porte s'ouvrit à la volée en grinçant bien fort. Ils furent d'autant plus stupéfait quand ils virent que la personne qui était prostrée devant la porte n'était autre que leur petite cousine. Comme par réflexe, tous trois transplanèrent simultanément.

Lyra, désormais seule, s'avança doucement jusqu'au corps inerte de David. Celui-ci était sur le dos, une lueur pâle sur le visage, et avait les yeux grand ouverts. Lorsque Lyra fut à ses côtés, elle se laissa tomber et heurta le sol dans un bruit sourd. Son visage n'affichait aucune expression. Il était impassible, froid, et ses yeux ne cessaient de plonger dans ceux complètement éteints de David. Sans vraiment réfléchir, la jeune fille prit dans ses bras le visage de son ami. Elle resta longtemps là, assise sur le parquet glacé du grenier et le regard plongé dans le vide. Puis, quelques instants plus tard, une larme perla au coin de l'œil de Lyra et vint tomber sur le visage froid et pâle de David. Rapidement, les larmes coulèrent sans réserve.

Sans le vouloir, Lyra disait « adieu » à un ami, à un frère. Les larmes de la jeune fille continuèrent à couler de longues minutes, ou bien une éternité... De toute manière, il n'y avait aucune différence.


* * *


Quelques heures plus tard, Lyra ouvrit les yeux. Elle avait une migraine atroce et la lumière du jour lui agressait les yeux. Elle se demanda alors où elle pouvait bien être et entreprit de remuer faiblement dans son lit. Elle regarda à droite, puis à gauche, et elle comprit enfin qu'elle se trouvait à l'infirmerie. Cependant, quelque chose d'autre lui échappait. Qu'avait-il pu bien se produire pour qu'elle se retrouve sur un lit au beau milieu de l'infirmerie? Elle l'ignorait. Néanmoins, elle essaya rapidement de se remémorer ce qu'il lui était arrivé avant son... sommeil? Ou évanouissement? La Gryffondor pensait plus à un évanouissement car son mal de crâne constant et ses vertiges ne pouvaient pas être les conséquences d'un simple sommeil. Depuis combien de temps s'était-elle endormie? Difficile de le savoir. La notion du temps paraissait quelque peu trompeuse lors des assoupissements.

Lyra s'aida de ses deux bras pour pouvoir se mettre en position assise sur son lit. Elle s'adossa contre son oreiller et remarqua avec surprise que Trystan était là également. Elle ouvrit grand les yeux en le voyant et puis, comme dans un flash back violent, elle se souvint enfin de ce qui lui était arrivé avant. Elle se rappela de sa discussion avec Trystan dans la volière. Puis, le violent vertige qui la fit s'effondrer par terre. La suite lui sembla un peu vague. Mais elle essaya tout de même de s'en souvenir. Pendant son malaise qui l'empêchait de marcher, Trystan l'avait porté dans ses bras en la ramenant jusqu'à l'infirmerie. Il avait dû la déposer dans ce lit où, par la suite, elle perdit connaissance.

Entre la douleur qu'elle avait ressentit avant de s'évanouir et sa migraine actuelle, Lyra avait constaté qu'elle allait mieux. D'ailleurs, son mal de tête commença à se dissiper et cela lui fit énormément de bien. Lyra regarda Trystan profondément dans les yeux. Non seulement il l'avait ramené et porté jusqu'à l'infirmerie, mais en plus, il était resté à son chevet jusqu'à son réveil. La Gryffondor se sentait énormément reconnaissante envers le Poufsouffle. Elle lui adressa un léger sourire et lui dit d'une voix relativement faible:

- Trystan... Je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi et...

Lyra s'interrompit. Elle ne savait pas quoi dire d'autre que de remercier Trystan et elle se sentait très embarrassé devant lui. Décidément, le Poufsouffle continuait toujours à lui faire de l'effet... Mais la préfète des rouge et or se reprit et décida enfin de terminer sa phrase:

- Euh... Trystan? Tu es resté à l'infirmerie tout ce temps pour... pour moi?

Était-ce vrai? Le jeune homme était resté auprès de Lyra et avait attendu patiemment jusqu'à ce qu'elle se réveille?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Dim 3 Aoû - 8:28

Des heures passaient et passaient sans qu'une seule âme qui vive ne se présente à l'infirmerie. Âme qui vive est, biensûr, le mot juste dans cette situation, puisque Trystan avait eu droit à la visite de quelques fantômes, dont Peeves, avec lequel il s'était disputé pendant des dizaines de minutes... Cet esprit frappeur ne pouvait donc jamais s'empêcher de déranger les gens alors qu'ils faisaient des choses importantes? Le Poufsouffle le trouvait totalement exaspérant...

Enfin, bref, des heures passèrent sans que madame Pomfresh ne revienne, ni qu'un quelconque élève ne fasse d'apparition soudaine dans la pièce. Cette dernière restait sans cesse calme et paisible. D'ailleurs, Trystan ne s'en plaignait pas, car cela lui permit de relaxer quelque peu, oubliant ses devoirs d'élève et ses responsabilités de Préfêt pendant un certain temps. Il ne vit pas le temps passé, beaucoup trop occupé à passer en revue tous les bouquins de médecine élémentaire que madame Pomfresh gardait dans sa bibliothèque personnelle. Cette femme n'était pas seulement magicienne, car elle avait de nombreux ouvrages moldus qui pouvaient être utiles pour reconnaître les maladies et blessures non-magiques et les guérir sans danger. Comme Trystan n'était pas très bon pour lancer des sorts de guérison, ces connaissances s'avéreraient probablement très utiles dans sa vie future.

Entre chaque chapitre, le jeune Poufsouffle prenait le temps d'admirer son amie, de la détailler du regard et d'ainsi s'assurer que son état ne s'empirait pas.

Quand elle s'agita finalement dans son lit, Lyra était endormie depuis trois heures. Trystan ferma aussitôt le livre qu'il était en train de consulter et le déposa parterre, avec le reste de la pile qu'il avait empruntée à madame Pomfresh -sans qu'elle ne le sache, biensûr, puisqu'elle était absente...-.

Le jeune homme adressa un sourire réconfortant à son amie, content de voir qu'elle se réveillait enfin et qu'elle semblait se sentir mieux que quelques heures plus tôt. Il voulut lui demander comment elle se sentait, mais la jeune demoiselle fut plus rapide que lui et le remercia de tout ce qu'il avait fait pour elle.


*C'est bon signe, ça veut dire qu'elle a gardé sa mémoire.*, se réjouit-il.

La suite des paroles de Lyra firent sourire Trystan d'avantage, car il jeta un coup d'oeil à l'horloge de l'infirmerie et remarqua -non sans étonnement- qu'ils étaient là depuis déjà trois heures. Il se tourna donc vers son amie, un large sourire sur les lèvres, et replongea son regard dans le sien.


''Ces trois heures ne m'ont pas paru si longues.'', répondit-il alors simplement face à sa question. ''Et puis comment aurais-je pu faire autrement? Laisser une demoiselle seule dans une pièce, dans l'état où tu te trouvais, ce n'est pas digne d'un gentleman!''

Trystan délaissa sa petite chaise en bois et s'avança vers le lit de la rouge et or. Il posa doucement sa main sur le front de son amie et sembla pensif pendant un instant.

''Tu ne sembles pas faire de fièvre... j'imagine que nous n'avons donc aucune raison de nous inquiéter.'', annonça-t-il, confiant.

Il s'assit tranquillement sur le rebord du lit, question de rester près d'elle jusqu'à ce qu'elle se sente prête à quitter cet endroit.


''Comment te sens-tu?'', lui demanda-t-il alors, avec une voix étrangement plus douce encore qu'à son habitude, une voix emplie d'une sincère tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 25
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Lun 4 Aoû - 20:01

En s'adressant à Trystan, Lyra fut d'autant plus embarrassée lorsque ce dernier lui sourit grandement. Il avait un sourire tellement euphorisant! Elle essaya de n'en rien faire paraître mais deux taches rouges vinrent colorer ses joues. Après la question qu'elle lui avait posé, Trystan tourna la tête vers l'horloge de l'infirmerie. Il ne sembla pas être si surpris lorsqu'il regarda l'heure. Pourtant, il annonça à Lyra – en la regardant profondément dans les yeux - qu'il était resté à l'infirmerie durant trois heures. Trois longues heures qui ont paru courtes pour le Poufsouffle d'après ses propres dires. Il ajouta ensuite qu'il n'aurait pas pu laisser Lyra seule dans une pièce et que ça n'aurait pas été exempt d'un ''gentleman''. Lyra resta sans voix face aux dires du Poufsouffle. Jamais la Gryffondor n'avait rencontré un jeune homme pareil! On aurait dit qu'il était fait pour la comprendre...

Celui-ci se leva de sa chaise et vint se tenir à côté de son amie. Sur le coup, Lyra ne comprit pas pourquoi. Mais sans prévenir, Trystan posa sa main sur le front de le jeune fille. Celle-ci se figea au contact de la main douce du Poufsouffle sans pour autant y être réticente. Bizarrement, elle apprécia ce contact, qui, par chance, dura un bon moment. Tout en ayant posé sa main sur le front de Lyra, Trystan resta pensif un moment puis, il retira sa main au grand regret de la jeune fille. Il lui annonça ensuite qu'elle n'avait pas de fièvre et qu'il n'y avait pas à s'inquiéter. Tout en écoutant Trystan, Lyra acquiesça, l'esprit un peu dans le vague.

Le jeune Poufsouffle vint ensuite s'assoir sur le rebord du lit dans lequel Lyra s'écarta quelque peu pour lui faire de la place. Elle était très contente qu'il s'assoie à côté d'elle, d'autant plus que c'était sur le même lit. De plus, ils semblaient être plus proche en quelque sorte. D'une voix tendre et douce, Trystan demanda à Lyra si elle se sentait bien. Lyra ne lui répondit pas tout de suite, se sentant encore légèrement gênée face à lui. Mais au bout d'un certain temps, elle se reprit et lui répondit en souriant:

- Sincèrement, je me sens mieux que tout à l'heure. J'ai juste encore un peu mal à la tête, mais ce n'est pas grave.

Lyra s'interrompit. Elle prit un temps pour réfléchir. Elle semblait maintenant comprendre les raisons de son malaise. Mais bien-sûr! Cela était si évident tout à coup! Elle ne perdit pas plus de temps et s'empressa de tout raconter à Trystan. Après tout ce qu'elle venait de lui faire endurer, il avait bien droit à des explications après tout.

- Tu sais, je ne suis pas malade. En fait, tout ce qui m'est arrivé est à cause de mon stresse. Depuis le début de cette année, les responsabilités et le travail me pèsent un peu trop. Et je n'ai pas le temps de souffler, même le week-end. Entre mon travail de préfète, tous les devoirs que nous donnent les professeurs, les révisions pour les ASPICS...bref, tout ça c'est trop. Je sais qu'en tant que préfet tu peux comprendre, même si tu sembles gérer tout à la perfection comparée à moi... Et puis, ces derniers temps, je ne me sentais vraiment pas bien. Je ne mangeais pratiquement plus, je ne dormais plus... Je crois que je faisais une sorte de dépression sans m'en rendre compte moi-même. Enfin voilà, j'espère que tu comprends mieux maintenant les raisons de tout ce qui m'est arrivé. Je dois t'avouer que je viens juste de tout comprendre à l'instant moi aussi.

Lyra esquissa un sourire ironique à l'adresse de Trystan et poursuivit:

- Apparemment, je ne suis pas digne d'être préfète autant que toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Lun 4 Aoû - 23:48

Trystan était tellement préoccupé par l'état de santé de la jeune femme qu'il ne remarqua même pas qu'elle appréciait qu'il lui touche ainsi le front. Pourtant, il savait, habituellement, reconnaître quand une demoiselle était sous son charme... Mais aujourd'hui, ça ne fonctionnait pas. Peut-être était-ce parce qu'il était lui-même quelque peu charmé? Le rouge sur les joues de la jeune femme passa même complètement inaperçu...

La réponse de la Gryffondor à sa question rassura Trystan. Un simple mal de tête... alors elle irait sans doute mieux très rapidement. Il arrive à tout le monde d'être un peu épuisé par moment. Le fait que son amie prenne la peine de se tasser un peu pour lui laisser de la place fit plaisir au jeune homme, qui lui offrit aussitôt un sourire charmant. Il la regarda un moment, dans le silence, avant que celle-ci ne commence à lui expliquer ce qui s'était passé.

La théorie que Trystan avait élaborée grâce aux livres de médecine de madame Pomfresh sembla se confirmer instantannément par les dires de Lyra. Elle était tout simplement épuisée et n'arrivait plus à subvenir à ses besoins vitaux. C'était ce qui l'avait d'avantage épuisé et avait causé sa perte de conscience, quelques heures plus tôt.

Le jeune homme resta pensif et silencieux suite aux avoeux de son amie. C'était bien dommage qu'une jeune femme aussi intelligente et aussi jolie doive subir une telle douleur à cause de ses responsabilités. Elle méritait d'être en santé et heureuse, pas de s'épuiser ainsi...

Les paroles que Lyra ajouta ensuite choquèrent cependant le sorcier. Ce qu'elle disait était absolument faux, et il ne la laisserait pas croire une telle chose.


''Ne dis surtout pas ça. C'est faux. Si tu as été nommée préfête, c'est que tu le mérites. Et puis je sais que tu es bonne et forte, au fond de toi... ça arrive à tout le monde de toucher le fond, tu sais.''

Il lui adressa un sourire amical, puis garda le silence un moment avant d'ajouter:

''Tu devrais peut-être manger quelque chose?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 25
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Sam 16 Aoû - 0:23

La dernière réplique que Lyra prononça sembla déstabiliser quelque peu Trystan. Il semblait complètement déconcerté face aux paroles de la jeune femme. Lyra comprit tout de même qu'il n'était pas du même avis qu'elle face à son incompétence en tant que préfète. Mais elle, elle en était persuadée. Elle ne cessait de se répéter qu'elle n'était bonne à rien pour ce qui était du sens des responsabilités. Elle fut cependant prise de cour lorsque le Poufsouffle riposta contre ses dires. Il lui dit sur un ton à la fois doux et déterminé qu'elle avait tout faux et qu'elle méritait sa place de préfète. Il la rassura ensuite en lui confiant que tout le monde avait ses faiblesses et que l'on avait le droit de flancher de temps en temps. Lyra resta bouche-bée face à Trystan. Elle entreprit alors de le contempler longuement tout en tournant en boucle dans sa tête ce qu'il venait de dire. Trystan était vraiment un garçon admirable, bon et profondément attentionné. Et cela fit sourire Lyra au point que le jeune homme sembla remarquer son enjouement. Se rendant soudain compte qu'elle souriait avec hébétude depuis un certain temps, Lyra afficha un air sérieux tout en se maudissant du fait que Trystan semblait à présent douter de l'état actuel de la jeune fille.

Lyra ne trouva rien à dire pour répondre au jeune homme, ne serait-ce qu'un merci. S'en suivit alors un petit moment de silence entre les deux adolescents. Lyra ne cessait de jauger du coin de l'œil son ami tout en essayant de dissimuler son air gêné. Ce fut Trystan qui brisa enfin le silence en proposant à Lyra de manger. En fait, c'était plus une question qu'une proposition. Néanmoins, la Gryffondor le perçut comme une délicate attention de la part du Poufsouffle. Apparemment, celui-ci semblait s'inquiéter pour elle sinon, il ne lui aurait pas posé cette question. D'ailleurs, en parlant d'inquiétude, Lyra ne pouvait s'empêcher de se ressasser les trois heures que Trystan avait dû passer à l'infirmerie en attendant son réveil. Alors, une question s'imposa dans l'esprit de Lyra: qu'avait-pu bien faire Trystan pendant l'inconscience de son amie? Lyra se dit qu'il avait dû bien faire d'autres choses un peu plus intéressantes que de rester assis et parfaitement immobile sur une chaise. Trois heures, c'était tout de même éternellement lent...

Tout à coup, Lyra aperçut quelques livres – de médecine, sans doute, rien qu'à en voir le titre – qui trainaient par terre. Elle fronça des sourcils. Qu'est-ce que des livres de médecine fabriquaient par terre? Il était impensable qu'ils soient arrivés là d'eux même. Mais Lyra comprit enfin et sembla avoir trouvé la réponse à sa question. C'était tout simplement Trystan qui avait étudié ces livres et après les avoir fini, les avait déposé à ses côtés. Lyra se rassura de penser que le Poufsouffle ne s'était pas autant ennuyé durant son sommeil que ce qu'elle avait cru. Elle se demanda ensuite pourquoi Trystan avait choisi de lire des livres de médecine. Bien évidemment, dans une infirmerie, le choix des livres n'était pas très vaste. Toutefois, elle ne voyait pas quel intérêt pour Trystan y avait-il à feuilleter des pages et des pages sur les méthodes de soin aussi bien moldus que magiques. La jeune fille sembla alors prise dans de profondes réflexions puis, elle comprit. Serait-il donc possible que Trystan avait cherché dans ces livres le moyen de faire guérir Lyra ou, du moins, comprendre ce qu'elle avait?

A cette idée, Lyra tomba des nues. Elle ne comprenait pas pourquoi Trystan s'acharnait autant à s'inquiéter et à veiller sur elle. Cependant, cela la remplit d'anticipation et d'une énorme joie qu'elle fut d'ailleurs incapable de cacher. Se remémorant soudain que Trystan lui avait posé une question auparavant, elle se précipita de répondre, un grand sourire aux lèvres:

- Euh...manger? Je ne sais pas... Je ne crois pas avoir faim pour l'instant. En revanche, j'ai terriblement soif!

[659 mots]

COUNT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Mar 19 Aoû - 5:35

Trystan voyait bien que Lyra était très touchée par ses paroles. Pourtant, il n'avait fait que lui exprimer ce qu'il ressentait franchement à son égard et lui avait montré qu'il avait confiance en elle et en ses capacités. Il adorait cette jeune demoiselle et, étrangement, était persuadé qu'il ferait tout pour elle, pour la rendre heureuse. Ces pensées l'effrayèrent, tout à coup. Il était un homme très attentionné, certes, mais jamais à ce point-là! Que lui arrivait-il donc? Son sourire était tellement merveilleux qu'il aurait pu faire n'importe quoi pour le voir, n'importe quoi pour voir briller ses yeux à nouveau.

*Je suis en train de devenir fou!*, s'inquiéta le jeune Poufsouffle, conscient que son état n'était pas normal. Il se promit donc d'en parler à l'un de ses amis proches, question de savoir quel était le remède à une telle chose.

Désireux de ne pas s'attarder sur ces sentiments étranges et inconnus qui naissaient en lui, le jeune charmeur se concentra plutôt sur la réponse longuement attendue que la demoiselle lui donna. Elle n'avait apparemment pas faim, mais était tiraillée par la soif. En entendant ces paroles, Trystan se leva aussitôt et se dirigea vers une autre pièce en lançant derrière son épaule:


''Je reviens!''

Puis, le silence s'installa une nouvelle fois dans l'infirmerie. On pouvait entendre les oiseaux chanter à l'extérieur et les mouches voler tellement le silence était profond dans cette pièce pourtant si accueillante.

Quelques minutes plus tard, des bruits de pas se firent entendre et on put voir la silhouette du jeune sorcier arriver, revenant de là où il avait disparu un moment avant. Il avait deux verres dans ses mains. Il s'approcha du lit de son amie avec un air très sérieux.


''C'est tout ce que j'ai trouvé... Jus de citrouille ou eau. Que préfères-tu?''

Il avait posé cette question comme si la vie de la jeune femme et la sienne étaient en jeu. Réalisant qu'il prenait tout cela peut-être un peu trop au sérieux, Trystan décida d'afficher un sourire sur son visage et de regarder sa jeune amie. Elle était tellement jolie...

*Cesse de penser à ça...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 25
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Mer 20 Aoû - 0:58

Lyra se rendit compte qu'en ayant dit cela, elle paraissait un peu trop ouverte à son goût, surtout devant Trystan. Elle retira alors l'énorme sourire qui ornait ses lèvres et essaya de paraître beaucoup moins enjouée. Mais à vrai dire, sans grand succès. Elle était vraiment très reconnaissante envers son ami et aurait fait n'importe quoi pour le gratifier comme il le fallait. Elle cessa dés lors de le regarder et baissa les yeux sur ses mains qui semblaient étrangement contractées. Lyra se sentit rougir de nouveau, mais elle ignorait si le jeune Poufsouffle le voyait ou non. D'un autre côté, Trystan semblait être empreint à diverses réflexions. Il n'y avait qu'a en voir l'expression de son visage pour comprendre. Cependant, Lyra croyait que ce n'était qu'un effet de son imagination et préféra donc arrêter ses coups d'œil indiscret vers lui.

Sans plus attendre plus longtemps, le jeune Poufsouffle se leva de sa chaise et s'en alla en direction d'une pièce adjacente à l'infirmerie. Après avoir lancé à Lyra un « Je reviens! », il disparut. A l'instant même où Trystan quitta la pièce, un profond et lourd silence s'installa. Lyra, toujours allongée sur son lit, regardait les arbres et le paysage alentour par les fenêtres de l'infirmerie. Bizarrement – Lyra ne comprenait toujours pas pourquoi d'ailleurs – l'infirmerie était étrangement lumineuse et éclairée. Pourtant, il n'y avait pas plus de fenêtres que dans les autres salle du château. Et pourtant, inexplicablement, l'infirmerie de Poudlard était d'une luminosité aveuglante. Après quelques minutes où la Gryffondor se retrouva seule, Trystan revint enfin dans la pièce, (au grand soulagement de Lyra) portant deux verres d'eau dans sa main.

Avec un air des plus sérieux, il s'approcha du lit de la Gryffondor et lui annonça qu'il n'avait pas trouvé grand chose. Apparemment, Lyra avait le choix entre de l'eau et du jus de citrouille. Sans hésiter, Lyra choisit le verre d'eau. Elle avait terriblement soif et seule l'eau pouvait faire l'affaire.

- Je vais choisir l'eau. A vrai dire, j'ai trop soif et je préfère boire seulement de l'eau. Merci.

Elle prit des mains le verre d'eau que Trystan lui tendit. Au même moment, elle sentit ses mains se poser sur les doigts du jeune homme qui agrippaient le verre. La Gryffondor ne pu alors s'empêcher de trembler subrepticement au bref contact qu'elle eut avec le Poufsouffle. Mais sans vraiment se l'avouer, elle aurait voulu que ce simple et pourtant si agréable contact dure plus longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Mer 20 Aoû - 7:01

Trystan était tellement distrait par ses propres réflexions qu'il n'avait pas, jusqu'à maintenant, remarqué que Lyra rougissait souvent au cours de leur conversation. Le jeune homme déposa le verre de jus de citrouille sur une petite table avant de donner le verre d'eau que la jeune demoiselle venait de réclamer. Alors que celle-ci avançait ses mains pour prendre le verre, celles-ci frôlèrent celle de Trystan qui le tenait. Le jeune Poufsouffle vit ce moment se dérouler comme au ralentit et son regard croisa celui de Lyra. Leurs yeux semblèrent se perdre les uns dans les autres, leurs regards se fondant ensemble et leurs consciences s'unissant à ce moment-là. C'était un phénomène étrange que le jeune sorcier n'avait jamais expérimenté et il en fut quelque peu gêné. Cependant, il décida de continuer de regarder la jeune femme, pour ne pas avoir l'air trop timide.

Le contact de la douce peau de la demoiselle sur la sienne fit chavirer le coeur de Trystan, mais cela ne dura qu'une seconde, au grand désarroi du sorcier. Il continua d'observer attentivement son amie alors que celle-ci prenait finalement le verre et le portait à ses lèvres. Quand elle eut terminé de le boire, Trystan reprit le verre vide et le déposa sur la petite table avec le verre de jus de citrouille. Puis, il reprit sa place précédente, se rasseyant sur sa petite chaise de bois, juste à côté du lit de Lyra. Il ne savait plus trop quoi faire maintenant, car le silence s'était une fois de plus installé entre eux et pourtant, la seule chose dont il avait envie c'était d'admirer encore plus longtemps la beauté de la jeune femme en face de lui.

Après un très long moment de silence, Trystan se décida enfin à briser celui-ci et à demander à Lyra:


''Est-ce que tu te sens mieux? Préfères-tu rester à l'infirmerie? Car je pourrais t'emmener autre part si tu veux, je doute que nous ayions besoin de l'aide de madame Pomfresh si ton problème n'est que du stress et de la fatigue. Elle ne peut pas y faire grand chose.''

En fait, Trystan n'avait jamais vraiment apprécié l'infirmerie, car c'était un endroit très peu passant. Il était plutôt le genre de garçon à aimer se fondre dans la foule, un grand sourire sur les lèvres, et à parler à des tas de personnes. Ici, c'était tout le contraire de ce dont le Poufsouffle avait besoin pour être heureux. Cependant, il était bien avec Lyra et il resterait avec elle si elle désirait demeurer à l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 25
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Ven 22 Aoû - 15:18

Après avoir pris le verre que le Poufsouffle lui tendait, Lyra le but entièrement et assez rapidement (en effet, elle avait très soif). Puis, le jeune homme le lui reprit lorsqu'elle l'eut finit et le posa - ainsi que le verre de jus - sur la commode la plus proche. Voyant que Trystan était débout et que, par conséquent, il allait s'apprêter à s'assoir, Lyra se décala sur un côté du lit afin de lui faire de la place. Cependant, le Poufsouffle s'assit de nouveau sur la petite chaise en bois. Lyra soupira de déception, elle aurait aimé que Trystan s'installe à ses côtés. Mais apparemment, celui-ci ne semblait pas être de son avis. Lyra se reprit intérieurement et passa sur ce détail. Ce n'était pas le moment de penser à des détails aussi futiles. De plus que Trystan s'était montré d'une incroyable bonté envers elle au cours de cette journée. A cet instant précis, Lyra souhaita au plus profond d'elle passer tous ses jours à Poudlard en compagnie de Trystan. Mais la question était: est-ce que lui voudrait passer tous ses jours à l'école en sa présence.

A présent, un lourd silence s'installa dans la pièce. Personne n'osait reprendre la parole et Lyra se sentait assez contrariée pour une raison qu'elle ignorait. Elle jeta un coup d'œil prudent envers le Poufsouffle et vit avec effarement que celui-ci la regardait à son tour. Elle s'empressa alors de détourner les yeux. Elle ne trouva rien d'autre à regarder que la porte en chêne de l'infirmerie qui n'avait rien d'attrayant. Mais étrangement, en continuant de fixer la porte, Lyra se souvint d'un détail troublant. Lorsqu'elle était tombée dans l'inconscience, elle avait fait un rêve. Ou plutôt, un cauchemar. En vérité, ce n'était ni l'un ni l'autre car c'était un souvenir passé qu'elle avait enfouie jusque là au plus profond d'elle même. Mais maintenant, il semblait avoir refait surface pour une raison encore inconnue de la jeune fille. Elle se souvenait du cauchemar jusqu'aux moindres détails, ce qui la fit quelque peu trembler. Mais Lyra voulut penser à autre chose, se trouvant en ce moment même d'une agréable compagnie.

Fort heureusement, elle ne s'efforça pas à penser à autre chose. C'est Trystan qui prit la parole et Lyra dû décrocher ses yeux de la porte pour les poser sur lui. Il lui demanda si elle se sentait mieux et lui proposa si elle désirait quitter ce lieu. Après tout, ils pouvaient bien aller ailleurs, non? Lyra sentit qu'elle allait très bien et qu'en plus, sa migraine s'était complètement dissipée. Un autre silence s'abattit sur les deux préfets durant lequel Lyra fit semblant de réfléchir. Néanmoins, elle connaissait déjà sa réponse; elle en avait franchement de rester ici et on aurait dit que cet endroit l'étouffait. Elle voulait à tout prit quitter l'infirmerie pour se retrouver dans un endroit et une ambiance un peu plus joviale avec Trystan. Lyra plongea ses yeux dans ceux du jeune homme et, devant son regard insistant et plein de tendresse, se décida à prendre enfin la parole:

- Oh oui, je me sens beaucoup mieux! Tu sais? Je n'ai qu'une envie: quitter cet endroit! Et si nous allions ailleurs comme...le Parc, qu'est-ce que tu en penses? Je crois qu'il est vide à cette heure?

Elle esquissa un doux sourire à l'adresse de Trystan et attendit sa réponse. Voyant qu'il était du même avis qu'elle, elle ne perdit pas plus de temps. Elle retira la couverture qui était posé sur ses jambes et entreprit de se lever. Lorsqu'elle y fut parvenue (avec quelque peu de difficulté, certes), elle commença à marcher vers la porte, Trystan sur ses talons. Elle faillit tomber (il faut dire que sa perte de connaissance l'avait un peu étourdit) mais Trystan la rattrapa de justesse. Lyra cru recevoir une décharge électrique et ce n'est en rien que Trystan la relâcha. Elle mit alors un bras autour de son épaule et celui-ci entoura un bras autour de sa taille. Ils étaient à présent très proches, collés l'un à l'autre. Trystan soutint Lyra pendant qu'ils marchaient et ouvrit grand la porte. Ils regagnèrent le couloir et Lyra soupira d'aise. Elle était contente de sortir enfin de cette maudite infirmerie. Lyra retourna ensuite son attention vers Trystan qui regardait bien devant lui. Son visage était très proche du sien et elle approcha ses lèvres à son oreille en lui murmurant doucereusement:

- Merci...

Marchant côtes à côtes, les deux adolescents se dirigèrent lentement vers le Parc de Poudlard, un sourire aux lèvres bienveillants sur leur visage.

[Terminé pour Lyra]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   Ven 22 Aoû - 21:12

Trystan était ravis que sa jeune amie se sente mieux, car il faut dire qu'elle l'avait beaucoup inquiété. De plus, il avait également hâte de sortir de l'infirmerie. Bien que le temps aie passé relativement vite, il commençait à se lasser de cet endroit et se ferait une joie de se rendre dans un endroit plus aéré. D'ailleurs, il ne put s'empêcher d'esquisser un sourire en entendant la proposition de Lyra, qui désirait se rendre au parc. Il avait justement grandement besoin de prendre l'air...

Le jeune Poufsouffle approuva donc l'idée de son amie d'un simple signe de la tête et la laissa se relever, car il savait qu'il blesserait sa fierté si il l'aidait. Il était du genre à venir en aide aux gens, mais savait également quand il devait s'en abstenir. Il l'accompagna jusqu'à la porte, en silence, mais un grand sourire sur les lèvres. Il la rattrappa de justesse quand elle trébucha et décida de la prendre doucement sous son bras pour s'assurer qu'un tel événement ne se reproduirait plus durant leur marche vers le parc. Trystan était ravis de sentir la jeune femme aussi près de lui, mais il devait avouer que cela le rendait légèrement mal à l'aise. Tomber sous le charme d'une demoiselle ne lui était jamais arrivé auparavant...

Les deux jeunes gens se dirigèrent donc vers le parc, sous le regard curieux des quelques élèves qu'ils croisèrent dans les couloirs. Des rumeurs à propos d'eux ne tarderaient sans doute pas à se propager, mais Trystan ne s'en préoccupait guère. Ce qui comptait, c'était la bonne santé de Lyra... Cela, et rien d'autre. Il n'avait pas envie qu'elle tombe une fois de plus.

Le sorcier sentit les lèvres de la demoiselle s'approcher de son oreille et un frisson parcouru son échine alors qu'il écoutait le doux murmure de Lyra. Un simple merci, mais qui voulait en dire beaucoup. Trystan sourit et tourna son regard vers son amie pour la regarder dans les yeux en lui répondant:


''C'est tout naturel.''

Puis, il se concentra à nouveau sur les couloirs et sur le chemin qui les mèneraient tous les deux vers un endroit plus tranquille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le malaise de Lyra (PV: Lyra et Trystan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Anna/Lyra] Pour une bague au doigt
» Lyra [Validée]
» [Validée]Lyra Delauro
» Erreur dans le menu [Lyra]
» La Liberté, c'est le pouvoir d'aller où on le souhaite. [ PV Lyra & Santos ]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Les sujets oubliés :: Sujets Clos Saison 3-
Sauter vers: