AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tragique inondation [PV Grégory]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 26
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Tragique inondation [PV Grégory]   Jeu 17 Juil - 18:37

Les cachots de Poudlard étaient toujours aussi austères et froids. Ils paraissaient même sombres en plein jour. Lyra avait horreur de s'y rendre et les évitait du mieux qu'elle le pouvait. Mais elle était bien obligé d'emprunter les couloirs des cachots lorsqu'elle avait cours de potion avec le professeur Rogue. C'est donc le soir, bien après le dîner dans la Grande Salle, que la jeune Gryffondor se rendit aux cachots. En effet, cette dernière devait effectuer une ronde préféctoriale en compagnie de son ami, Grégory Eragon. Au fait, depuis le début de l'année, Lyra était devenue préfète des Gryffondors. Même si cela ne l'enchantait pas autant qu'elle aurait pu le croire, elle devait s'avouer que le rôle de préfet était assez... "plaisant". Elle avait remarqué que désormais, beaucoup d'élèves la respectaient et même les Serpentards (avec qui elle avait beaucoup de conflits) ne l'embêtaient plus comme avant. Cependant, le rôle de préfet n'était pas de tout repos. Lyra devait constamment faire des tours de garde en incluant bien évidement les rondes en pleine nuits.

Mais par chance, pour ce soir là, la préfète n'allait pas être seule. Effectivement, elle allait être aidé par son ami de toujours, Grégory, qui était lui aussi préfet des Gryffondor et ce, bien avant Lyra. C'est alors après le repas de dix-neuf heures que Grégory et Lyra se rejoignirent devant le tableau de la grosse dame. Ils se dirigèrent ensemble vers les cachots. Pendant qu'ils marchaient dans les couloirs sombres et sinistres des cachots, les deux préfets discutèrent de choses et d'autres. Lorsqu'à un moment donné, ils tournèrent à l'angle d'un prochain couloir, Lyra se souvint que la salle commune des Serpentards n'était pas loin. En tant que préfète, la jeune fille aurait bien voulu surprendre un élève de Serpentard vagabondant dans les couloirs à une heure pareil. Si ça aurait été le cas, la Gryffondor s'en serait donné à cœur joie de lui retirer des points et même d'en informer la directrice de l'école.

Après un bref instant de silence où les deux Gryffondors ne s'échangèrent aucun mot, Lyra pensa aux examens de fin d'année où Grégory, elle et tous les élèves de septième année devraient passer leurs ASPICS. La Gryffondor n'avait aucune envie de penser à ce moment angoissant et "tragique". Mais il faut dire qu'elle n'avait pas vraiment le choix. Si elle devait réussir son année et obtenir son diplôme, il fallait qu'elle se mette dès maintenant au travail. D'ailleurs, dès le premier jour des cours, chacun des professeurs avait lancé un énorme discours sur le passage des ASPICS et leurs importance à l'avenir. Et depuis, malgré les longs et difficiles devoirs que donnaient les professeurs à leurs élèves, ils ne cessaient de leur répéter qu'ils devaient se préparer pour la fin de l'année. De plus, ils en profitaient pour leur inclure des devoirs supplémentaires.

Lyra, elle, n'en pouvait plus. Entre son rôle de préfète, tous les devoirs qu'on leur donnait et son permis de transplanage qu'elle devait passer durant l'année, elle avait beaucoup de choses en tête dont elle se préoccupait. Pendant qu'elle et Grégory arpentaient les couloirs, elle leva sa tête vers lui et le regarda intensément. Comment faisait-il pour arriver à tout gérer? Grégory Eragon était un élève studieux, travailleur, sérieux et d'une grande bonté. Quelques fois, Lyra se demandait s'il n'était pas parfait. Mais la Gryffondor dû tout de même s'avouer que contrairement à elle, le jeune Eragon avait toujours bien travaillé et était toujours le premier en classe. Lyra ne pourrait donc jamais l'égaler. Néanmoins, celle-ci voulait savoir si cette année ne s'annonçait pas difficile pour le préfet. Alors, elle lui demanda:


- En fait, je voulais te demander... Tu ne trouves pas que les professeurs exagèrent sur la quantité de devoirs qu'ils nous donnent? Moi, je n'en peux plus! En plus d'être fatiguée de la journée de cours qu'on a, on doit se coltiner pleins de devoirs jusqu'à plus de minuit! Lyra sembla prise dans une réflexion puis, elle reprit: - Tu penses qu'en tant que préfets, on pourrait faire quelques chose face à ça?

[680 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégory Eragon
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3628
Age : 28
Année : +2
Age du personnage : 19 ans [03/12/80]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   Ven 18 Juil - 1:16

Chaque année, Poudlard voyait son lot de nouveaux élèves et de nouveaux préfets. Si Emi étaient partie de Poudlard, un gentil élève avait directement été nommé préfet en chef pour la remplacer. Ainsi certains préfets partaient et d'autres arrivaient. C'était le cas de Lyra, l'amie de toujours de Grégory. Il était avec elle à Gryffondor depuis sa première année et elle était en plein dans son groupe actuel d'amis. Lyra avait eu la chance de ce voir cette année là nommée préfète des rouges et or au côté de son ami. Alors que Trystan avait rejoint Amanda chez les Poufsouffle, Lyra avait rejoint le plus apprécié des préfets (oui au moins) pour former un duo de choc.

Ainsi après la fin des cours, après la fin du repas même, les deux lions allèrent ronder dans les cachots comme prévu. A chaque ronde de Grégory, ou presque, il parvenait à s'occuper facilement dans les cachots. Soit il croisait un élève et retirait donc le nombre de points nécessaire à son infraction en prenant bien soin de lui infliger une bonne retenue, soit il croisait un des préfets de Serpentard et là, ça partait rapidemment en cacahuète. Disons qu'ils ne sortaient pas la baguette mais c'était limite. Il espérait d'ailleurs ne pas méler Lyra à une dispute avec un préfet dès sa première ronde, ça n'aurait franchement pas été plaisant. Surtout que Grégory savait parfaitement se contenir mais les préfets de Serpentard avaient la facheuse manie de détester cordialement les lions et de bien le leur faire comprendre.

Les cachots étaient comme à leur habitude sombres et humides. On s'y sentait très vite mal à l'aise, même Grégory, musclé et pas vraiment impréssionable n'était pas dans son élément dans les cachots de Poudlard. C'était lugubre, mal éclairé et incroyablement froid. Bien entendu, Grégory n'en montrait rien, il devait faire bonne figure devant Lyra. Ainsi dès que les tunels vinrent très peu éclairés, le préfet sortit sa baguette et s'écria « Lumos ! » A présent, on y voyait bien. Au bout de quelques instant de marche dans le dédale des couloirs, Lyra pris la parole pour questionner le 7ème année. Celui lui répondit bien évidemment immédiatement.

« Je pense qu'ils jugent ça nécessaire pour nous... Les ASPICs, tout ça, ça doit peut être les inquiéter plus que nous... » Lyra demanda ensuite si les préfets avaient le pouvoir de faire donner au professeur moins de devoir. La question était loin d'être idiote mais Grégory connaisait hélas la réponse. « Le pouvoir préfectoral n'est pas assez puissant pour influancer les décisions des professeurs hélas. Ce n'est pas faute d'avoir essayé pourtant, en 5ème année, mais McGonagall a été très claire. » Grégory se remémora sa cinquième année. Il était capitaine de l'équipe de Quidditch, préfet, et devait en plus s'occuper de ses BUSE, une sombre époque en fait, surtout qu'il sortait aussi parallalement avec Elza, la Serpentard plus agée que lui. Inutile de dire qu'il n'avait pas de temps pour lui, c'est d'ailleurs là qu'il s'était peu à peu éloigné de ses amis, Lyra y compris.

McGonagall avait été très ferme à cette époque là, ce n'était pas parce qu'il était préfet qu'il pouvait avoir moins de devoir, c'était même hors de question. Grégory marcha donc d'un pas calme dans les cachots et il comprit (oui il est pas très rapide à la détente) que son amie était fatiguée, d'après ses paroles. Elle était donc arrassée de ses journées de cours (le préfet n'était pas non plus très frais en fait), il fallait donc qu'elle profite de ses rondes pour se reposer. Grégory avait appris depuis longtemps à le faire. « Ca ne va pas du tout ça, Miss Andrews, il vous faut vous détendre plus souvent... » Le préfet passa tranquillement derrière la jeune fille et lui attrapa les épaules. Il les lui massa doucement tout en lui parlant. Elle voulait se reposer, elle y arrivait plus vite que prévu.

Les deux jeunes s'étaient arrêtés dans le cachots, Grégory avait calé sa baguette toujours incandescente dans sa poche et massait à présent une Lyra tout en affichant un sourire à ses lèvres. Bien évidemment, cette option n'était pas prévue au programme mais elle le faisait beaucoup rire. Si Charline le voyait là... Alors que le préfet massait la jeune fille en maintenant son sourire au lèvre, il fut surpris de constater qu'en plus d'éclairer le sol, sa baguette -pourtant dirigée vers celui ci- éclairait aussi le plafont. Tiens donc... Le sol était en fait recouvert d'eau, ce qui expliquait le reflet. Le préfet cessa donc de masser la jeune fille pour prendre sa baguette et la pointer en direction de la terre. Oui c'était bien de l'eau. « Je crois que Mimi est descendue dans les toilettes des garçons ... Comme si innonder celles du deuxième étage ne lui suffisait pas... » Ralant à moitié, Grégory, suivi par Lyra, se dirigèrent vers les toilettes des sous-sols, principalement utilisées par les garçons, située plusieurs mètres plus loin.

( 823 )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 26
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   Dim 20 Juil - 20:08

Grégory répondit avec savoir et connaissance aux questions de Lyra. Le Gryffondor expliqua à son amie que si leurs professeurs les noyaient dans des quantités abondantes de devoirs, c'était pour mieux les préparer aux ASPICS. Lyra fronça des sourcils lorsque Grégory lui dit que les professeurs étaient aussi inquiets que leurs élèves. Lyra était d'accord avec Grégory. Pourtant, elle pensait tout de même que le seul professeur qui n'en avait rien à faire de l'échec ou de la réussite des ses élèves était Severus Rogue, professeur pour lequel la Gryffondor vouait une haine considérable. Pour ce qui était d'Ombrage, c'était un autre cas. Si cette femme se préoccupait de la réussite scolaires des élèves de Poudlard, c'était uniquement pour son image à elle et celle du ministère. Lyra ne pouvait qu'en être découragé. Elle était entourée d'une sacré bande de professeurs depuis quelques années.

Grégory finit ensuite de répondre à la question que Lyra avait posé en dernier. Mais malheureusement, le préfet lui répondit que les préfets n'avaient pas un aussi grand pouvoir sur les décisions des professeurs. Grégory lui révéla même qu'en cinquième année, il avait déjà essayer de convaincre le professeur Mc Gonagall mais, sans sucés. Cela fit quelque peu rire son amie, qui le regarda d'un air incrédule. Cela ne ressemblait pas à Grégory! Mais bon, la Gryffondor pouvait comprendre le refus de Mc Gonagall face à la demande de Grégory. Leur directrice avait toujours été très ferme et ce, par rapport à n'importe quelle demande de la part des élèves. Si elle avait refusé la demande de Grégory, -étant lui-même l'un des meilleurs élèves de Poudlard et à qui, l'on devrait normalement accorder plusieurs faveurs- c'était probablement parce qu'elle n'avait pas de choix et que cette décision pourrait impliquer une baisse de niveaux chez les élèves.

En continuant de vagabonder dans les couloirs froids et déserts des cachots, Lyra se sentait de plus en plus désespérée. Malgré le fait qu'elle était aux côtés de son ami et que sa présence aurait dû la réconforter, La Gryffondor était démoralisée. Elle se sentait fatiguée, épuisée et au bord de la dépression à cause du rythme insoutenable qu'elle endurait. Lyra sentit soudainement que Grégory passa derrière elle. Celui-ci prit les épaules de la jeune fille entre ses mains et commença à les lui masser délicatement, tout en lui conseillant de se détendre. Lyra apprécia beaucoup ce contact, surtout que le préfet savait comment s'y prendre en massage. Petit à petit, la Gryffondor se détendit entre des mains douces et expertes. Elle commença à sentir tout le poids du stresse tomber. Décidément, le préfet des Gryffondor était...parfait. Tout comme son ami Grégory, la préfète arbora un sourire de bien-être. Elle aurait voulu que ce massage dure des heures.

Cependant, le sourire de le jeune fille s'effaça bien vite, laissant place à un air intrigué sur son visage. La baguette de Grégory était la seule allumée. En effet, Lyra étant fatiguée et l'esprit embrumée n'avait pas pensé à allumer aussi sa baguette. La baguette de Grégory se trouvait dans sa poche. Elle n'était sensée éclairer que le sol. Pourtant, elle éclairait également le plafond. Lyra dirigea son regard vers le haut et vit avec effarement des reflets lumineux qui semblaient être des reflets d'eau. N'osant à peine y croire, la Gryffondor baissa la tête et vit avec effarement que le sol était inondé d'eau. Elle se demanda ensuite si son ami l'avait remarqué lui aussi. Elle eut vite sa réponse lorsque celui-ci s'arrêta de la masser. Elle se retourna vers lui avec un air d'interrogation et vit qu'il pointait sa baguette vers le sol. Lyra lui demanda:


- Mais qu'est-ce qui se passe? Pourquoi il y a de l'eau ici?

Grégory lui répondit presque immédiatement avec un air de compréhension:

- Je crois que Mimi est descendue dans les toilettes des garçons... Comme si inonder celles du deuxième étage ne lui suffisaient pas...

Mais bien-sûr! Mimi Geignarde! Lyra la connaissait bien celle-la. C'était un fantôme qui passait le plus clair de son temps dans les toilettes des filles, se situant au deuxième étage. Elle avait un caractère grognon et insupportable que Lyra ne pouvait supporter. Cela dit, quelques fois, Lyra était déjà partit dans les toilettes des filles pour lui parler et faire plus ample connaissance avec elle. Cependant, Lyra n'avait guère aimé la rencontre et depuis cette fois, elle n'avait plus jamais remit les pieds dans les toilettes de Mimi.

Lyra entendit Grégory raller, ce qui la fit sourire. Puis, il se dirigea vers les toilettes des garçons, se situant aux sous-sols. Lyra le suivit tout en allumant sa baguette à son tour.


[780 mots]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégory Eragon
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3628
Age : 28
Année : +2
Age du personnage : 19 ans [03/12/80]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   Dim 20 Juil - 23:45

Après l'étape massage de Lyra, les deux préfets durent revenir à la dure réalité de leur travail. En effet une innondation dans les cachots, c'était plus que problématique parce qu'elle pouvait très rapidemment envahir la salle commune des Serpentard. Grégory et Lyra se rendirent donc vers les toilettes des garçons tout en tachant de marcher sur les bords du couloir, histoire d'éviter au maximum l'eau. Oui parce que, on le dit souvent, mais l'eau, ça mouille. Peut de gens le savent en fait, et sont vite pris au dépourvus. Ces gens là sont essentiellement des verts et argents mais dans un soucis de survie flagrant nous garderons cette histoire secrète.

Marchant à la lueur de la baguette du préfet qui n'était pas très efficace à elle seule dans les vastes cachots non éclairés, Lyra fit de même et sortit la sienne. A deux déjà, on y voyait beaucoup mieux. Comme c'était à prévoir, ils mouillèrent grandement le bas de leur cape et leur chaussures, mais ça encore ce n'était pas trop grave, ça pouvait sécher. Le plus dur était de ne pas attraper froid, surtout pas, parce qu'avec la température des cachots, vous chopiez les grèves très rapidemment.

Alors que les cachots s'élargissaient de plus en plus pour donner accès à quelques marches donnant sur les fameuses toiletts, Grégory constata qu'entrer dans les dit lieux ne serrait pas chose aisée. Les robinets devaient être tous bouchés puisque l'eau coulait à flot sur les marches, donnant ainsi un torrent des plus décourageants. Le préfet jeta un coup d'oeil à sa camarade en lui faisant un signe de tête qui lui faisait clairement comprendre qu'elle devait rester derrière lui. Ainsi s'il tombait, il l'entrenerait dans sa chute, histoire de ne pas être seul à se mouiller. Oui parce que l'inverse, le cas de figure où Lyra passait première et glissait, il était hors de question que Grégory tombe avec. Nomého! Quand même!

Ainsi le préfet monta les marches qui ruisselaient d'eau en faisant bien attention de ne pas choir. Une fois arrivé dans les toilettes, Lyra se plaça à côté de lui pour voir les dégats. Et dégats, croyez moi, il y avait! Tous les conduits d'évacuation d'eau étaient bouchés par des bouchons (tiens de suite on sentait l'expérience de Mimi) et l'eau s'écoulait donc des lavabos à flot. Bien entendu, la pression était à son maximum pour les robinets. Alors que Grégory scrutait chacun des lavabos, il remarqua qu'un ne coulait pas. Ca aurait rassuré n'importe qui mais pas dans ce contexte, loin de là.

Grégory plissa les yeux pour mieux voir et appercevit ce qu'il redoutait. Le robinet était bouché par un bouchon et l'eau, désirant sortir à tout prix, avait beau pousser de toutes ses forces, le bouchon ne bougeait pas. Hors, si le bouchon ne bougeait pas, le robinet le faisait pour lui. Tremblant et grinçant à ne plus en finir, il était inévitable, qu'il finisse par éclater et ainsi entrainer l'explosion de celui ci. Grégory n'attendit donc pas plus longtemps. Il pointa sa baguette et d'un revers gracieux de la main, s'écria « Protego ! » A peine eut il crié celà que le robinet éclata sous le nez des deux préfets pour s'éparpiller en dizaine de morceaux. Poudlard avait vraiment besoin d'être retapé Plusieurs éclats se dirigèrent vers Lyra et Grégory et percutèrent de plein fouet le mur bleuté de protection.

Grégory aurait pu certes lancer un puissant Wadiwasi pour enlever le bouchons mais il était bien trop tard, avec une telle pression, il aurait quand même éclaté. Une fois que le robinet était détruit, l'eau coulait à flot par un immense trou, trou qui devait absolument être réparé pour éviter d'autres innondation. Se tournant vers Lyra, Grégory regarda si elle n'avait pas reçu d'éclait de métal qui aurait pu la blesser. Un sortilège de protection avait ses limites en taille. «Ca va tu n'as rien ? » Voyant que la jeune était épargné, Grégory enleva d'un autre revers de main le sortilège de protection pour se diriger vers les lavabos qui étaient devenus de vraies cascades.

Ne pouvant pas s'approcher plus pour les fermer à la main, Grégory pointa la baguette sur un d'entre eux et s'écria de nouveau. « Wadiwasi ! » Tous les bouchons volèrent en même temps en l'air pour retomber dans le sol flottant. A présent, l'eau s'écoulait -certes vite- dans le trou prévu à cet effet. Les préfets n'avaient plus qu'à fermer les robinets. Lyra fut en réalité plus rapide puisqu'elle fit le tour du pilier central pour fermer ceux qui se situaient derrière. Grégory l'imita et ferma immédiatement les robinets les plus proches de lui. Les deux Gryffondor se retrouvèrent immédiatement après pour constater que tous les robinets étaient fermés.

En réalité, tous sauf un. Celui qui avait explosé n'avait plus de robinet justement et était donc impossible à fermer. Grégory ne savait pas quoi faire. Le jet était vraiment puissant et l'eau jaillissait telle une puissante fontaine. A elle seule, elle imitait tout les robinets précédemment ouverts. Ne sachant quel sortilège pourrait arrêter ça, Grégory, visiblement mal à l'aise, opta pour celui qui pouvait peut être stopper ça. « Tu crois qu'un Réducto pourrait l'arrêter ? On va essayer... Réducto ! » Le jet devint instantannement plus petit et l'eau s'écoula beaucoup moins rapidemment. En revanche, un mince filet coulait toujours, désespéremment. « Soyons positifs, c'est toujours mieux qu'après... » Grégory jeta un bref regard à Lyra pour voir ce qu'elle en pensait. Il allait falloir aller voir un professeur dans les plus brefs délais et manque de chance, Rogue était le plus proche. Ce n'était en réalité pas trop un problème. Grégory pouvait aisement faire un détour par le 5ème étage pour aller voir sa directrice préférée, l'unique en fait. Et il était sur que Lyra était de son avis...

( 959 )

[TOUT COMPTE]


Dernière édition par Grégory Eragon le Mar 12 Aoû - 0:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 26
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   Ven 25 Juil - 20:47

A présent leurs deux baguettes allumées, les préfets des rouge et or se précipitèrent vers les toilettes des sous-sols. Plus ils approchaient de leur destination, plus le sol était baigné d'eau. Alors, pour éviter de se mouiller d'avantage, Grégory et Lyra prirent la peine de marcher sur les bords des couloirs en se collant au maximum aux murs. Lyra était assez irritée. Les pans de sa robe étaient mouillés et elle commençait à frissonner. L'air glacial des cachots ajouté à cette tragique inondation rendaient Lyra grelotante. Il faisait affreusement froid. Lyra soupira. Apparemment, ça ne pouvait pas être pire pour une première ronde en tant que préfète.

Les couloirs des cachots s'élargissaient de plus en plus pour mener à l'embouchure qu'étaient les toilettes. Ceux-ci étaient accessibles par quelques marches d'escaliers. Néanmoins, les escaliers étaient inondés par un grand torrent d'eau qui semblait décidé à rendre l'accès aux toilettes difficile pour les deux préfets. Lyra supposa que tous les robinets devaient couler à flot pour avoir une telle inondation. Ah! Maudite soit Mimi! Mais bizarrement, Lyra ne lui en voulait pas plus que ça. Mimi devait sûrement avoir ses raisons pour agir ainsi et quelque chose disait à Lyra que Mimi devait se sentir atrocement seule. Après avoir reconsidéré le torrent dévalisant les escaliers, Grégory jeta un œil à son amie et lui fit signe de la tête. Lyra comprit qu'elle devait rester derrière lui et qu'il voulait passer en premier.

C'est alors sous les yeux attentifs de Lyra que Grégory monta précautionneusement les marches d'escaliers menant à l'intérieur des toilettes. La porte des toilettes était entrouverte, ce qui laissait passer une plus grande quantité d'eau. Lyra grimpa les escaliers à son tour et pénétra dans les toilettes. Elle vint se placer aux côtés de Grégory pour constater les dégâts. Les robinets coulaient à flots, déversant une quantité d'eau inépuisable. Les conduits d'évacuation se situant dans les éviers étaient tous bouchés. Lyra ne remarqua pas tout de suite un lavabo qui ne coulait pas. En effet, un robinet était bouché par un bouchon qui empêchait l'eau d'en sortir. Cela pouvait se révéler dangereux vu le tremblement suspect qui émanait du robinet. On pouvait alors aisément deviner que celui-ci n'allait pas tarder à relâcher la pression, c'est-à-dire, à exploser.

Grégory fut le plus rapide. Il pointa sa baguette vers l'ensemble des lavabos et s'écria « protego », ce qui fit apparaître une barrière magique de défense. A peine avait il fait apparaître le sortilège que le robinet explosa dans une détonation impressionnante. Plusieurs morceaux s'éjectèrent dans toute la pièce et certains percutèrent avec force la muraille invisible de protection qui protégeait les deux préfets. Au même moment, Lyra poussa une exclamation de surprise et de peur. Dans un geste inutile, elle se baissa et se protégea la tête, mais c'était plus par réflexe. Puis, voyant qu'il ne lui était rien arrivé, Lyra se releva avec une petite expression gênée sur le visage. Grégory se tourna vers elle et lui demanda si elle n'avait rien. Celle-ci hocha la tête négativement. Elle regarda le robinet qui venait d'éclater et constata qu'il y avait maintenant à la place de celui-ci un énorme trou dont l'eau ressortait dans un grand jet incessant. Voyant que son amie allait bien, Grégory sembla rassuré et retira le sortilège de protection.

Il s'approcha ensuite prudemment des lavabos -qui ne semblaient pas prêts à s'arrêter de couler- et s'écria « Wadiwasi ». Les bouchons se retirèrent immédiatement des robinets pour exploser un peu partout dans la pièce. Lyra fut très impressionnée par la rapidité déconcertante de son ami. Au moins maintenant, elle comprenait mieux pourquoi celui-ci était l'un des meilleurs élèves qu'elle n'avait jamais vu. Maintenant que les bouchons ne retenaient plus les robinets de faire couler l'eau, il ne restait plus qu'à les fermer. Lyra fut plus rapide sur ce coup ci et se précipita vers les lavabos pour fermer tous les robinets. Grégory l'aida et ferma les autres robinets qui coulaient encore. A présent, les robinets fermés, les deux Gryffondors contemplèrent celui qui avait explosé il y a quelques instants. Le problème, c'était qu'il était impossible à fermer. Il n'avait même plus de robinet et arborait maintenant un grand orifice laissant ruisseler l'eau à flots.

Grégory, ayant une idée, se tourna vers Lyra. Il lui demanda si un sortilège de réduction pouvait remédier à ce problème. En guise de réponse, Lyra acquiesça de la tête. Puis, sans plus attendre, Grégory pointa sa baguette vers le lavabo cassé et s'écria « réducto ». Le puissant jet d'eau devint alors un minuscule courant qui s'écoulait toujours mais beaucoup moins fort qu'avant. Grégory, optimiste, se tourna vers Lyra et lui dit:

– Soyons positifs, c'est toujours mieux qu'avant...

Lyra eut un petit rire et regarda son ami. Elle avait de la chance d'être avec lui ce soir là. Toute seule ou avec quelqu'un d'autre, la Gryffondor n'aurait sûrement pas pu arranger ce problème d'inondation toute seule. Maintenant qu'ils avaient trouvé la source du problème, les deux préfets allaient devoir prévenir un professeur. Et par un heureux hasard, le seul professeur se situant dans les cachots était Rogue. Mais Lyra ne voulait en aucun cas aller le voir. Elle le haïssait plus que tout et puis, ce dernier ne se gênerait pas pour porter des accusations sur Grégory et Lyra. Cependant, Rogue n'était pas le seul professeur à Poudlard capable de les aider. Grégory et Lyra pouvaient très bien aller voir Mc Gonagall, même si elle était plus éloignée que Rogue. Lyra s'approcha de Grégory et le regarda intensément dans les yeux:

– Écoute. Tu penses toi aussi qu'il faut aller voir un professeur pour tout lui raconter. Mais ne comptes surtout pas sur moi pour aller voir Rogue! Je préfère de loin aller voir le professeur Mc Gonagall et cela, même si il faut monter jusqu'au deuxième étage...


Dernière édition par Lyra Andrews le Dim 17 Aoû - 14:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grégory Eragon
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3628
Age : 28
Année : +2
Age du personnage : 19 ans [03/12/80]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   Mar 12 Aoû - 0:52

Lyra était bien sur de l'avis de son ami. N'importe quel Gryffondor sencé doté d'une once d'intelligence aurait préféré monter au 5ème étage voir sa directrice de maison plutôt que d'aller à quelques pas de la position initiale pour aller voir Rogue. D'ailleurs, c'est ce qu'allait justement faire les deux Gryffondor en cet instant là. Non pas que Grégory n'aimait pas particulièrement Rogue, mais plutôt que la relation Lyra – Severus n'était pas extrement idyllique, c'était le moins que l'on pouvait dire. « C'est marrant, je me doutais que tu dirais ça... Je pense donc qu'une petite marche rapide vers le deuxième étage nous fera le plus grand bien. » Grégory emboita donc le pas à sa nouvelle préfete pour sortir des toilettes innondées, non sans mal, pour enfin parvenir dans le couloir -sec lui- des cachots.

« Il ne faut pas trainer, à cette allure là, dans une semaine le lac noir se sera vidé dans Poudlard, ça serait vraiment bête de perdre ainsi le calmar géant. » Bien évidemment, la référence au lac noir n'avait rien à faire ici, l'eau potable des toilettes ne venant bien évidemment pas du lac voisin. Alors que les deux préfets furent sortis du torrent d'eau, ils purent enfin déambuler à leur aise. Ils entamèrent donc un footing des plus rapides vers les sous-sols du château pour remonter progressivement vers les étages du château. Grégory faisait en même temps attention de ne pas déraper, ses chaussures étant gorgées d'eau, ou de trébucher sur un pant de robe de sorcier qui semblait sortir d'une lessive toute fraiche.

Alors que le rythme de course des deux rouge et or était à son maximum, le plus vieux des deux préfets entendit un bruit dans un couloir adjacent. Un rire, qu'il aurait reconnu entre mille. Peeves. Ce n'était donc pas Mimi Geignarde qui avait innoncé ces toilettes là (il était en fait idiot de penser qu'elle pouvait être l'auteur de ce carnage là, puisqu'elle passait la quasi-totalité de son temps dans les toilettes du deuxième étage et n'en sortait que très rarement), mais bel et bien l'esprit frappeur de Poudlard. Le baron Sanglant allait bien vite être mis au courant, Grégory en aurait mis sa main à couper.

Oui parce qu'il était de notoriété publique qu'une seule "personne" dans Poudlard avait le pouvoir d'effrayer Peeves, depuis la mort de Dumbledore, et c'était le fantôme de la maison Serpentard. Allez comprendre pourquoi, le Moine Gras et Sir Nicolas n'avaient pas d'effet sur lui. S'arrêtant brusquement pour confirmer ses soupçons, le jeune homme murmura à son amie « Peeves... » Il n'y avait plus de doute, les ricannements du fantôme venait une fois de plus retentir et résonner dans les cachots, pas franchement amicaux de nature. Ne pouvant rien faire contre l'esprit frappeur (et ne voulant surtout pas prendre le risque de dégouter à vie Lyra de son poste de préfète, l'étape "Ennui fantomatique" viendrait plus tard) les deux élèves de Godric coururent de plus belles.

Après avoir passé les sous-sols, puis le rez-de-chaussée, Lyra et Grégory furent freinés par la progression lente -mais habituelle- des escaliers mouvants du château. Ils restèrent donc quelques minutes à attendre qu'un escalier daigne s'interesser à eux. « Pas trop secouée pour ton premier jour ? » Grégory adressa un sourire amical à son amie. Il ne se retrouvait pas souvent dans ce cas de figure, la plupart du temps il avait à faire avec des élèves de diverses maisons, ou même affaire à rien du tout d'ailleurs, mais là, il fallait reconnaître que Lyra était bien tombée. « Je te rassures, ce n'est pas toujours comme ça. La plupart du temps, les rondes sont tranquilles, et sont plutôt reposantes. » C'était d'ailleurs un des motifs préférés de Grégory pour stopper ses devoirs quand il en avait vraiment marre. Les rondes lui permettaient de se reposer l'esprit et de penser à autre chose, il espérant d'ailleurs qu'il en serait de même pour Lyra.

--------------------------
653


COUNT


Dernière édition par Grégory Eragon le Lun 25 Aoû - 2:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 26
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   Mar 19 Aoû - 0:29

Lyra était persuadée que Grégory - comme elle - n'était pas partant à l'idée d'aller voir le professeur Rogue. D'ailleurs, en y repensant, cette initiative rendait la Gryffondor malade. Néanmoins, elle se doutait bien que son ami, qui la connaissait parfaitement, ferait tout son possible afin d'éviter de se rendre au bureau du maître des potions. En fait, il fallait dire que la relation entre le professeur Rogue et Lyra n'était pas des plus amicales. Et Lyra était sûr et certaine d'être en tête de la liste des élèves les plus méprisés par Rogue, après Harry bien évidemment. La Gryffondor pouvait se rappeler à n'importe quel moment toutes les injustices que Rogue lui faisait subir. Tout d'abord, Lyra savait pertinemment qu'elle était loin d'être une élève brillante. De plus, la matière où elle n'excellait pas était les potions. A tous les cours, elle faisait des efforts considérables mais cela n'était pas suffisant aux yeux du professeur qui ne cessait de la rabaisser et de se moquer d'elle ouvertement durant les cours. Parfois, Lyra répondait avec insolence à Rogue, incapable de se contenir plus longtemps. Malheureusement, elle le payait chère en récoltant des retenus tard le soir ou le week-end (le plus souvent le dimanche). Quelquefois, Lyra se sentait être dans la peau de ce pauvre Neville.

Comme elle s'en doutait, Grégory lui donna la réponse qu'elle voulait entendre. Il lui avoua qu'il avait prévu ses paroles – Lyra eut un sourire - et lui annonça qu'une petite marche jusqu'au deuxième étage s'imposait. Contents qu'ils soient d'un avis partagé (même si Lyra s'y attendait à vrai dire), Grégory et Lyra quittèrent les toilettes inondés. Ce fut Grégory qui en sortit le premier, suivit de Lyra qui glissa et faillit tomber dans les escaliers. Par bonheur, cela n'arriva pas. Lorsqu'ils furent tous deux au sec, au beau milieu des couloirs des cachots, Grégory prit à nouveau la parole. Il conseilla à son amie qu'ils ne devaient pas traîner, lui disant par la même occasion que d'ici une semaine, le Calmar géant pourrait échouer à Poudlard. Cette blague fit quelques peu rire Lyra mais elle reprit bien vite son sérieux. En effet, les deux préfets se devaient de ne pas trop traîner. Ils prirent donc la direction des escaliers menant aux étages supérieurs sur un pas de course. Sur le chemin, les bruits que provoquaient leurs chaussures mouillées gênaient affreusement Lyra. Elle éternua d'ailleurs plusieurs fois, en poussant par la suite des soupirs et des grognements mécontents. Ça y est, on dirait bien que la Gryffondor avait attrapé un rhume carabiné!

Alors que les deux préfets faisaient de leur maximum pour courir le plus vite possible, Lyra cru entendre un rire émaner d'un couloir voisin. Aussitôt, elle se retourna vers Grégory pour le toiser. Lui aussi semblait avoir entendu quelque chose à en voir son expression. Elle n'avait donc pas rêver, ils n'étaient pas seuls dans les couloirs. Cette pensée peu rassurante donna un frisson à Lyra. Mais elle soupira un bon coup, soulagée tout de même de ne pas être seule. Sans prévenir, Grégory ralentit sur son jogging et s'arrêta net. Lyra l'imita et le dévisagea avec interrogation. Avec un air de compréhension sur le visage, Grégory répondit à l'expression de Lyra. « Peeves », luit dit-il sur un nouveau rire qui venait de retentir dans le couloir. La Gryffondor comprit enfin et eut une mine atterrée. Peeves, l'esprit frappeur de Poudlard, était la dernière personne (ou plutôt le dernier fantôme) que Lyra avait envie de croiser ce soir là. Il n'y avait pas plus embêtant que lui. Même Mimi était cent fois moins pire que lui! Lyra se souvenait des nombreuses fois où elle tombait sur lui dans les couloirs de l'école. Il pouvait alors se montrer arrogant et terriblement enquiquineur. Lyra se rappela d'une fois où, pendant sa cinquième année, elle avait fait une promenade nocturne dans les couloirs. Elle avait rencontré cette nuit là Peeves, qui, n'éprouvant aucune sympathie à son égard, s'était mis à hurler son prénom dans une litanie assourdissante. Visiblement, Peeves devait être complètement dérangé.

– Ce fantôme n'a donc rien d'autre à faire de son temps? soupira la Gryffondor qui arborait un air de profond ennui.

Celui-ci ne lui répondit pas (qu'y avait-il à répondre d'ailleurs?) et entraina Lyra dans une nouvelle course effrénée. Après avoir dépassés le niveau des sous-sols et du rez-de-chaussé, les deux préfets attendirent avec impatiente le déplacement d'un des escaliers mouvants pour qu'il les conduise aux étages. Entre temps, Grégory s'adressa à son amie qui paraissait un peu trop silencieuse à son goût et lui demanda son impression sur son premier jour de garde.

– Oh, ce n'est pas trop mal, sauf que je ne m'attendais pas à passer à l'action aussi vite!

Elle sourit amicalement à Grégory qui en fit de même. Celui-ci la rassura en lui disant que les rondes étaient en général plutôt tranquilles et reposantes. Mais là apparemment, c'était une exception. Décidément, Lyra était une élève bien chanceuse. Ne se sentant plus autant en forme qu'auparavant, Lyra se contenta d'acquiescer en guise de réponse à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tragique inondation [PV Grégory]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tragique inondation [PV Grégory]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un évènement Tragique !!!
» Poème tragique
» [ MISSION ] Inondation et parasites dans le jardin de Timothy Forest ? layla, line et samaël
» Le bilan des inondations en Haiti
» Brutalite policiere contre un journaliste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Les sujets oubliés :: Sujets Clos Saison 3-
Sauter vers: