Partagez | 
 

 Traverse, nous voici ! [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Sam 7 Juin - 19:34

Si pour certains vacances rimaient avec foyer, pour d'autres elles rimaient avant tout à sorties. Carter faisait parti de la seconde catégorie et passait, chacun de ses jours, en dehors de sa maison. Cette fin de mois de juillet était plus consacrée à Megan, sa meilleure amie, et ce jeudi ci ne faisait pas exception à la règle. Les deux jeunes avaient passés leur journée sur le chemin de traverse, ils y avaient déjeuné, et à présent ils faisaient toutes les boutiques possibles. Les deux jeunes avaient surtout passés beaucoup de temps, et d'argent aussi, dans la boutique de Fred et Georges Weasley. Carter en particulier, qui comptait bien donner du fil à retordre à Ombrage, cette vieille peau tout juste bonne à parler.

« Je pense qu'Ombrage aura du fil à retordre l'année prochaine... » Megan et Carter avaient passé leur BUSE l'année passé et comptait se reposer l'année suivante, et en particulier le Serdaigle. C'est vrai quoi, si on ne pouvait pas se reposer en 6ème année, on le faisait quand ? Excellente question. D'ailleurs, Carter comptait bien s'y prendre déjà durant les vacances, que ce soit à Traverse ou à Pré-au-lard, là où sa mère travaillait. Les deux jeunes élèves marchaient donc tranquillement sur le soleil qui frappait fort, et en profitait bien.

En passant devant une ménagerie, Megan eut envie d'entrer pour voir un animal en particulier qu'elle semblait trouver “mignon”. Le jeune homme fut donc tiré par sa meilleure amie à l'intérieur, qui par chance était un endroit plutôt calme. Peu de monde venait acheter des animaux durant les vacances. Logiques après tout, ce n'était pas quand vous étiez à la mer, en train de faire bronzette que l'envie de vous acheter un furet vous prennait... Pendant que Megan se dirigeait vers les animaux qu'elle trouvait apparement adorables, Carter balaya rapidemment la salle du regard. Il reconnut bien rapidemment quelqu'un qu'il conaissait....

Eugénie, la jeune fille qu'il connaissait de Poudlard, se trouvait elle aussi là. Le prétexte pour aller lui parler était trop beau. Carter attrapa donc Megan par le bras, pour faire les présentations, et se dirigea vers la petite fille. Attention, quand on parlait à Eugénie, il fallait y mettre les formes
. « Bonjour Miss de Montvermeil... Content de vous trouver ici. Je vous présente Megan, ma meilleure amie. Megan, je te présente Eugénie... » La subtilité du vouvoiement avait été très bien dosée par Carter mais il savait par avance qu'entre les deux jeunes filles, ce serait le tutoiement qui serait de rigueur. Megan ne vouvoyait pas les gens plus jeunes qu'elle, idem pour Carter. Sauf que lui, connaisait bien Eugénie, et il vallait donc mieux être prévoyant...

[ PV pour Eugénie et Megan ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Mar 1 Juil - 12:30

Megan était en train d’admirer des lapins adorables quand Carter lui présenta une fille plus jeune. Notons que la Poufsouffle accueillait toute présence féminine avec joie et bienveillance car même si elle aimait beaucoup Carter et les garçons en général, elle aimerait bien avoir plus d’entourage féminin. Sauf que les filles n’aiment pas Megan. Elle était trop coquette, trop capricieuse, trop… tout. Peut être même trop aimé des garçons… mais Carter excepté, la jolie blonde se serait bien passé d’autant d’attention de la part de la gente masculine. Depuis quelques mois, elle avait réalisé qu’ils ne s’intéressaient pas à elle pour de bon… tout ce qu’ils voulaient c’était sa beauté, rien d’autre. En réalité, sa naïveté en avait pris un sacré coup mais elle essayait de garder confiance en l’être humain. Ce n’était pas facile après tout ce qu’elle avait vécu comme problèmes et comme déception mais elle faisait de son mieux pour toujours garder la tête haute. Il fallait être proche d’elle pour savoir qu’elle n’était pas si joyeuse qu’elle s’en donnait l’air…

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos lapins puisque la blonde en tenait un dans ses bras. La Poufsouffle sourit d’un air rayonnant à la petite fille et se laissa présenter.


« Bonjour Eugénie ! Ravie de faire ta connaissance ! »

Et malgré le lapin, Megan tendit la main à la petite fille pour qu’elle la serre. La politesse extrême n’était pas vraiment le fort de la jeune fille. Elle avait été élevé dans une ambiance bonne enfant où tout le monde se tutoyait. De sa main libre, elle caressait du bout de doigts le petit lapin posé au creux de son coude. L’animal n’avait pas peur, en général Meg’ avait un bon feeling avec les lapins, et il somnolait sans se soucier de ce qui se passait autour.

Avouons le, avant qu’Eugénie n’arrive, Megan était en train de se demander si elle n’allait pas acheter cette petite boule de poile. Bon, c’était un lapin presque normal, il n’y avait que sa longévité qui le rendait magique, mais pourquoi toujours avoir des animaux bizarres ? La normalité c’est bien aussi. Surtout quand on s’appelle Megan Jones.


Dernière édition par Megan Jones le Mar 1 Juil - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Eugénie de Montvermeil
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 3227
Age : 29
Année : 5ème année
Age du personnage : 15 ans

Feuille de personnage
Citation: Noblesse oblige
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Mar 1 Juil - 16:18

Le commun des mortels croira peut-être qu'Eugénie de Montvermeil, illustre descendante de la très noble et néanmoins très moldue famille De Montvermeil, digne représentante de Serpentard, et meilleure amie de la Blibliothèque Rose (petit jeu numéro 1 à l'intention des lecteurs : saurez-vous retrouver l'intrus de la liste ?) était entrée dans la ménagerie magique pour acquérir un petit animal. Car après tout, quoi de plus normal pour une fillette de douze ans portée sur la solitude que de désirer trouver un petit compagnon "à poils, à plumes, à fourrure" (petit jeu numéro 2 à l'intention des mêmes lecteurs : de quel dessin animé des années 90 - hautement intellectuel - est tiré cette citation ?) ?
Seulement le commun des mortels aura un peu trop vite associé Eugénie de Montvermeil à une enfant lambda. Tout dans sa démarche indiquait l'assurance due à son rang. Tête haute et regard fier, elle semblait intimement convaincue que le Chemin de Traverse lui appartenait et que ses habitants lui devaient loyauté et respect comme s'ils lui avaient fait serment d'allégeance. Un mangemort averti se serait probablement trompé sur la pureté de son sang s'il la voyait ainsi cheminer.

Ses airs de Reine incontestée paraissaient toutefois étrangement décalés quand on remarquait qu'Eugénie - par ailleurs habillée à la mode Scout toujours prêt (petit jeu numéro 3 à portée vaguement historique pour faire genre ce message est culturel : en quelle année et où a été fêté le centenaire du scoutisme ?) - portait sans honte aucune un énorme pin's Bisounours Rose sur le devant de sa chemise, pin's qui - Ô comble du l'esthétique ! - avait un museau clignotant.
Le pin's n'était pas là pour faire joli parce que dans ce cas ce serait plutôt raté. Car ce jour-là, Eugénie était investie d'une mission des plus importantes pour le bien être de la communauté sorcière.
Après une année à tenter tant bien que mal de faire comprendre à ses petits camarades que Bisounours était leur ami, la fillette avait bien été obligée de constater que son message n'était pas très bien passé. Mais Eugénie n'était pas le genre d'enfant à abandonner facilement lorsqu'elle avait une idée derrière la tête. Aussi avait-elle décidé de frapper plus haut et plus fort. Même pas peur !

Et quoi de mieux que les courses de la rentrée pour mettre son projet à exécution ? Rien, nous sommes d'accord. Arrivée Chemin de Traverse quelques heures plus tôt, Eugénie avait posé les poings sur les hanche et englobé d'un oeil vindicatif la grande avenue pavée qui se déroulait devant elle. Aha ! A nous deux, le monde sorcier !
Le plan d'Eugénie était simple mais efficace : passer dans toutes les boutiques du quartier, faire un numéro de charme (lorsque le jeu en valait la chandelle, elle était très douée pour jouer l'adorable petite fille) et hop, demander au vendeur de mettre en vitrine une grande affiche "Bisounours, bientôt votre nouvel ami !" qu'elle avait conçue elle-même avec ses petites mains et qui énumérait un bon paquet de librairies dans lesquelles on pouvait trouver la collection complète des aventures de Bisounours. Elle aurait aimé faire des petites brochures expliquant pourquoi Bisounours était le meilleur ami de l'homme mais elle n'en avait malheureusement pas eu le temps...

Pour le moment, les choses avaient plus ou moins fonctionné. Et plutôt moins que plus, pour être honnête. En général, les vendeurs se montraient compréhensifs et conciliants jusqu'au moment où Eugénie leur fourrait une affiche entre les mains. Bizarrement, la perspective d'afficher quelque chose d'essentiellement rose vantant les mérites d'oursons géants et - si on en jugeait par leurs sourires benoîts - plutôt dérangés dont on pouvait retrouver les merveilleuses aventures dans des librairies moldues, paraissait considérablement les refroidir. Seuls cinq d'entre eux avaient fini par céder - probablement pour qu'Eugénie fiche le camp - et la petite était quasiment persuadée que deux au moins avaient décollé l'affiche de leur vitrine dès qu'elle avait eu le dos tourné.

Mais la Serpentard ne s'était pas laissée abattre. Attendez, elle avait été scout, elle, messieurs dames ! Elle avait crapahuté dans les rues de Londres pour vendre des calendriers et des biscuits à des ménagères fatiguées, des chefs de famille antipathiques et des vieillards acariâtres potentiellement prêts à lâcher leur gros chien, leur chat griffu voire leur cochon d'Inde dodu et pouicpouicant ! Ce n'était pas deux ou trois vendeurs récalcitrants qui allaient lui faire peur, non mais !
D'un pas conquérant, elle avait franchi le pas de la boutique suivante : la ménagerie magique tadam et voilà comme, trois heures plus tard, on en revient au début de l'histoire.


*Oh mon Dieu ! Mais il y a un monde fou, ici ! Qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir acheter des chatons, franchement ?* songea Eugénie en lançant un coup d'oeil affreusement dédaigneux à une bande de filles puériles qui s'extasiaient devant un panier de chats miaulant à qui mieux-mieux.

Un sourcil levé en signe de mépris, elle lorgna en direction de la vendeuse... Qui semblait bien occupée à conseiller un client sur l'achat d'un poisson rouge. Un poisson rouge ? Mais c'était d'un ennuyeux... Si encore le poisson était carnivore, là on pouvait s'amuser un peu, mais un bête poisson rouge même pas fichu de se souvenir de l'emplacement de sa plante verte, il fallait sérieusement être en mal de communication pour s'enticher d'une telle bestiole !
Secouant la tête d'un air désolé, Eugénie s'apprêtait à prendre son tour dans la file d'attente qui menait au comptoir quand elle fut grossièrement interrompue par une voix familière.

Elle se retourna lentement et gratifia Carter d'un long regard impénétrable elle avait appris deux trois trucs à Serpentard avant de répondre avec une certaine condescendance :


- Ah Lane ! Je suis ravie de te revoir... Même si je dois m'avouer un peu surprise que ce soit dans un tel... Endroit. Aurais-tu succombé au charme des animaux velus et ronronnant à tout va ? demanda-t-elle d'une voix flûtée plutôt intriguée.

Notons-le bien une nouvelle fois : Eugénie tutoye les inférieurs, tout sympathiques qu'ils soient.
Elle s'apprêtait à rajouter quelque chose lorsqu'une blondinette qu'elle ne connaissait pas la salua à son tour. Plutôt banale, cette fille, jugea-t-elle au premier coup d'oeil. Elle s'abstint toutefois de tout commentaire et se contenta de gratifier Megan - Bouh ! Quel prénom hor-ri-ble ! - du sourire BCBG de circonstance avant de préciser, petite révérence à la clef :


- Eugénie Angélique Florence Louise Marie de Montvermeil, en fait. Mais Eugénie suffira, daigna-t-elle rajouter. Je suis réellement enchantée de faire ta connaissance.

Toujours bien être poli avec le commun des mortels. C'était une question de survie pour la noblesse. Les De Montvermeil ne le savaient que trop bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Jeu 3 Juil - 14:16

Carter ne put reprimer un sourire quand Eugénie parla. Cette petite était vraiment un cas à part. Elle apellait Carter, “Lane” comme si elle avait été en 7ème, voir plus. Non vraiment, cette petite était divertissante. Carter répondit immédiatement à sa question, même si la jeune fille devait son aucun doute la connaitre par avance. « Non pas exactement. C'est plutôt Megan qui m'a tiré ici... » Carter sourit à sa meilleure amie qui carassait justement un petit lapin. Même Eugénie ne pouvait pas être insensible à ça...

Après que les deux filles se furent serrée la main, Carterjugea que les présentations étaient faites et enchaina donc sur la raison de la présence de la jeune Serpentard. Parce que si Eugénie se moquait indirectement de ce que faisait ici Carter, elle aussi devait bien avoir un motif. A vérifier donc.
« Et vous miss, que faites vous ici ? » Carter regarda la petite fille et attendit qu'elle réponde.

En fait, il se demandait bien ce que pouvait vouloir la jeune fille, c'est vrai quoi ! Elle n'allait certainement pas acheter un hibou ou même une chouettte, quand on connaissait Eugénie, elle était plus disposée à acheter un lion, parce qu'il était “plus interessant”. Hors un lion dans ce genre de boutique, ce n'était pas monnaie courante. Quoique...

Eugénie n'était pas une fille comme les autres, sachons le. Megan n'allait d'ailleurs pas tarder à s'en rendre compte, si ce n'était pas déjà fait. Eugénie était de ces filles qu'on rencontrait une fois par siècle et dont on entendait parler pendant longtemps. D'origine moldue, répartie à Serpentard, et aussi à l'aise avec ses ainés qu'une 7ème année, la jeune De Montvermeil avait de quoi faire parler d'elle. Le pire dans tout ça, c'était que pour elle tout était normal. En temps que “De Monvermeil” et surtout en temps que Serpentard, tout le monde lui devait le respect, hors, rien n'était plus faux. Heureusement, Carter veillait au grain. Pas question qu'on lui cherche des noises, qui étaient monnaies courantes à Poudlard.

Oui parce que si Carter avait au tout début jugé Eugénie un peu rapidemment, à présent, il la cernait parfaitement et savait de par expérience que ce n'était pas ses airs de bourge jeune fille effarouchée qui allait la sauver de l'ennemi plus grand et plus expérimenté. Carter veillait donc de loin sur la jeune fille comme il le pouvait, s'apprétant dès que le ton montait à intervenir. Quoiqu'en dise la jeune fille. Parce que bien sur, la jeune fille se savait tout à fait capable de faire face à quelqu'un toute seule, même si ce n'était pas le cas. Ils sont naïfs à cet age là..

Pendant que la jeune fille parlait, Carter jeta un bref coup d'oeil à sa meilleure amie pour voir sa réaction concernant la jeune fille. Il n'était pas courant de rencontrer des Eugénie de Montvermeil, disons le nous et le comportement pouvait donc varier d'un individu à l'autre. Espérons juste que Megan n'écarquillerait pas des yeux comme des billes en constatant avec regret le monde dans lequel vivait la jeune Serpentard, comme n'importe qui aurait pu le faire. Mais Megan savait se tenir et cacher ce qu'elle ressentait, en ce sens là, Carter lui faisait entièrement confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Ven 4 Juil - 10:59

Dans les premiers temps qui suivirent la présentation de la jeune Eugénie, Megan resta silencieuse et immobile. Elle laissa Carter parler pour deux et vouvoyer une gamine… Le monde tournait certainement à l’envers si Carter Lane, son Carter, se mettait à respecter une enfant lui qui ne respectait pas grand-chose. Rappelons que la rencontre de la poufsouffle et du serdaigle avait commencé sur ce thème : Megan devait apprendre à Carter comment se montrer gentil et aimable pour qu’au lieu d’être simplement admirer pour des faux semblants, il soit aimé pour ce qu’il est. Cette conclusion était arrivé suite à une rixe où le serdaigle avait voulu jouer les gros bras devant ses copains, elle le voyait donc mal s’aplatir devant une enfant… mais soit. Au fond, elle s’en fichait un peu. A moins qu’elle ne soit jalouse ? Non, quand même pas. Ce sentiment était d’ailleurs inconnu de Megan, heureusement pour elle vu le nombre de fois où on l’avait trompé. C’était l’un des aléa de sortir avec la moitié des garçons de son année.

Reprenant ses esprits, Megan baissa les yeux sur Eugénie et lui sourit. Pour appuyer la réflexion de Carter sur le fait qu’elle l’avait entraîné de force ici, elle expliqua.


« J’ai très envie de m’acheter un lapin. celui-ci est mignon, non ? »


Dit elle en posant son regard azuré sur le petit lapin endormi dans ses bras. En règle général, Megan renvoyait une impression de douceur et de naïveté aux gens qui l’entouraient. Pourtant, à côté de ça, il y avait dans ses yeux des ténèbres insondables… Nul ne cherchait à les connaître, nul ne pensait à les expliquer, et même si on lui en demandait la raison, elle ne la dirait pas. Il y avait cependant dans ses prunelles bleus une infinie douceur tandis qu’elle caressait le petit animal. Il fallait qu’elle regarde si elle avait assez d’argent mais elle comptait bien se l’offrir. Surtout si Carter préférait s’occuper d’une gamine, elle aurait besoin de compagnie (mais nooooon, elle est pas jalouse *paf* )

[Navrée pour ce poste complètement nul ^^" ]


Dernière édition par Megan Jones le Mar 15 Juil - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Eugénie de Montvermeil
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 3227
Age : 29
Année : 5ème année
Age du personnage : 15 ans

Feuille de personnage
Citation: Noblesse oblige
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Ven 4 Juil - 15:16

Eugénie avait haussé un sourcil perplexe lorsque Carter n'avait rien trouvé de mieux que d'invoquer Megan pour justifier sa présence dans la ménagerie. Franchement, quitte à mentir, il aurait pu faire un effort pour trouver quelque chose d'un peu plus crédible. Son bobard était si énorme que la Serpentard en était presque vexée. Il la prenait pour une crêpe ou quoi ? Genre elle allait réellement gober que lui, Carter Lane, avait accepté d'entrer dans la boutique uniquemet parce que elle, Megan Jones, l'avait décidé ? Avouez qu'il y a de quoi se poser des questions. Non, si Carter avait franchi le pas de cette porte, faisant ainsi carillonner la petite clochette qui se trouvait au-dessus (diguedingdigueding) c'était qu'au fond, ça l'arrangeait bien. Après tout, peut-être avait-il besoin de graines pour son pigeon (aigle royal, Eugénie, aigle royal) ou que lui aussi rêvait d'adopter une petite bête au museau froncé et aux longues oreilles (oui, un kangourou, vous avez deviné !).
Enfin, admettons que Carter dise vrai. Après tout, Megan avait bien la tête de la fille qui se mettrait à pleurer et trépigner si jamais on lui refusait de s'amuser avec les gentils écureuils (lapins, Eugénie, lapins) du magasin. Aucune dignité, vraiment. A tous les coups, la pauvre petite était à Poufsouffle. Elle démarrait très, très mal dans la vie, elle ! Et puis ce prénom... Il sentait le quartier populaire à plein, c'en était presque caricatural !

Eugénie fut toutefois distraite dans ses pensées par la question de Carter. Ce qu'elle faisait ici ? Aha ! Excellente, merci de l'avoir posée et... Non ! Ne fuyez pas ! Pas avant d'avoir entendu toute la plaidoirie pro-Bisounours d'Eugénie, enfin !
Enchantée d'avoir une bonne excuse pour prêcher la Bonne Parole de Bisounours, Eugénie gratifia Carter d'un sourire candide (rien que ça,le jeune garçon aurait dû se méfier) et prit une grande inspiration avant d'expliquer d'une voix flûtée :


- Hé bien vois-tu, je crois sincérement que la communauté sorcière est dans la piteuse situation que nous lui connaissons parce qu'elle est en mal d'amour. Et elle est en mal d'amour parce que les petits sorciers n'ont jamais eu de littérature leur permettant de comprendre à quel point ce monde pourrait être une vallée de roses si on voulait bien se donner la peine de faire un effort. Alors je pense qu'il est temps de mettre un terme à des années de frustation affective pour enfin donner à la communauté sorcière le monde qu'elle mérite.

Ici, Eugénie marqua une courte pause, le temps de plonger la main de sa besace rose poilu (oui, oui, vous avez bien lu, la besace est poilue) sur laquelle s'épanouissaient des petits coeurs en satin. C'était d'un chic ! Classe, élégant, distingué et surtout, discret. La fillette en retira un exemplaire de son affiche, soigneusement roulé et retenu par un petit noeud rose. Elle le dénoua et dévoila l'affiche, la tenant en hauteur pour qu'elle soit bien visible, avant de poursuivre du ton de l'institutrice qui donnerait un cours de géographie physique à deux élèves ignares en matière :

- Et lui, c'est mon argument de vente majeur ! C'est Bisounours, l'idole des jeunes moldus. Il véhicule des valeurs nobles comme la paix, l'amour, l'amitié aussi... Bref, tout ce qui vous manque à vous, les sorciers, conclut-elle avec un large sourire compatissant, comme si Carter et Megan étaient deux grands malades.

Elle roula à nouveau son affiche et la fourra d'autorité dans les mains de Carter, genre "Tiens, ça, c'est cadeau" avant de reporter son attention sur Megan qui elle, la pauvrette, semblait vraiment atteinte. Eugénie voulait bien vanter les mérites de Bisounours mais il y avait tout de même des limites à la miévrerie. Le lapin en était une. Eugénie munifia la petite bête d'un coup d'oeil sec. Visiblement, il en fallait bien plus qu'un mignon lapinou sommeillant dans les bras d'une douce blondinette pour émouvoir la fillette.

- Chez les Aztèques, fit-elle remarquer, l'air de ne pas y touher,le lapin est un symbole d'ivrognerie et de crainte. C'est amusant, non ? rajouta-t-elle d'un air candide.

Oui, si Eugénie avait eu à choisir un animal, elle aurait probablement pour un mini-dragon ou un mini-éléphant volant. Un truc un peu plus divertissant qu'un bête lapin qui passe son temps à dormir, grignoter ses carottes, remuer bêtement les oreilles, le museau, et à souiller sa cage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Dim 13 Juil - 19:19

Megan montra le lapin qu'elle tenait dans les bras à son meilleur ami en lui demandant s'il était mignon. Ne pouvant se résigner à être méchant (surtout que pour le coup, le lapin était mignon), Carter répondit d'un ton neutre « Disons qu'on a vu pire. Si ça te fait plaisir, tu devrais l'acheter... » Oui la métamorphose de Carter en gars “super gentil et sympa avec tout le monde” n'était pas encore tout à fait terminée, ne donc pas s'attendre à le voir sourire à tout bout de champ de manière hypocrite.

Carter demeurait le même, mais en mieux, ainsi, il respectait une Serpentard de première année comme s'il ça avait été une adulte. Surprenant ? Certes. Mais ça prouvait au moins bien que le Serdaigle avait changé. Jamais, ô jamais, il ne se serait laissé ainsi traité par un petit microbe de première année. En générale, il se serait contenté de les écraser plus bas que terre jusqu'à les faire – au mieux – pleurer. Mais il fallait que la récente métamorphose de Carter et la rencontre de l'étrange fillette était bien tombé. Carter se voyait en fait très mal faire pleurer la jeune de Montvermeil. Au mieux il la voyait lui jeter un regard méprisant et au pire, il la voyait l'ignorer tout court.

Carter se demandait si sa meilleure allait oui ou non acheter le lapin et seul l'avenir nous le dirait. En fait, connaissant Megan et sa douceur légendaire, il était très fort probable qu'elle s'en entiche et qu'elle le garde un moment. Le jeune homme se faisait donc déjà à l'idée de voir la petite bête à l'école et il devait avouer que l'idée ne le dérangeait pas plus que ça. Sa soeur avait toujours aimé les lapins. Alors que Carter reportait son regard sur la petite gamine qui faisait bien deux têtes de moins que les deux 5ème années. Celle ci tenait apparement un discours passionné sur un livre apparement moldu. Carter ne pouvait qu'admirer l'aplomb de la jeune fille.

« Vous savez Miss, que vous êtes vous aussi une sorcière... Et rassurez vous, l'amour et l'amitié ne me manque pas, et bon nombre d'adolescents sont dans ce cas aussi... Je rajouterai même que je doute fortement que lire “Bisounours” puisse apporter une quelconque valeur que vous avez cité à un sorcier ou même à un moldu. Lire peut instruite certes, mais je doute fortement qu'il puisse apporter l'amour. Mais je défend tout de même votre cause, elle est très noble. »

Carter ne mentait pas, non, il n'était pas à Serpentard, non, il avait été franc avec la jeune fille et il se prédisait d'ailleurs un avenir des plus funeste. Il doutait que la jeune Serpentard soit d'humeur à changer d'avis aussi simplement vu la détermination qu'elle mettait dans sa quête, et il pariait même qu'elle lui en voudrait d'avoir ainsi osé lui tenir tête. Mais Carter s'en fichait, il avait beau respecter une petite fille de 11 ans ce n'était pas pour autant qu'il la craignait.

Carter ne comptait pas passer pour autant son après-midi dans le magazin et comptait donc en conséquence partir assez rapidemment pour aller marcher plus loin sur le chemin de Traverse. D'ailleurs, Megan le savait, et avait insisté pour passer dans la boutique rapidemment. Acheter un animal ne prennait pas beaucoup de temps fort heureusement et qu'elle que soit la décision de Megan, il allait sortir d'une minute à l'autre. Avoir rencontré Eugénie avait fait plaisir à Carter mais ne comptait pas pour autant passer ses vacances avec elle, rapellons qu'elle avait 11 ans et lui 15. Ainsi donc, Carter reporta son regard vers Megan pour savoir si oui ou non elle comptait acheter le petit animal. Bien qu'il ne le dise pas, Carter aimait bien le petit animal et aurait été ravi de le revoir plus tard dans les bras de Megan.

[ Terminé pour moi! ]


(je vous laisse me pnjiser si vous le désirez)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megan Jones
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 1062
Age : 32
Age du personnage : 18 ans

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Mar 15 Juil - 13:02

Megan regarda Eugénie, puis Carter et enfin son lapin. Elle n’était pas certaine de beaucoup aimer Eugénie mais les amis de Carter sont ses amis, ne pas oublier ce point très important. D’un grand sourire candide, elle dit en tenant la petite bête à bout de bras pour mieux la voir :

« Mais c’est vraiment parfait alors ! Mon père est un ivrogne et j’ai peur de tout ! Allez mon petit lapin, je vais t’acheter. »

La blondinette savait parfaitement ce qu’elle venait de dire et la portée que ça avait. Elle aurait pu faire pire mais ce n’était pas son genre d’étaler sa vie privée. Tout était enfermée dans son cœur et elle restait muette sur beaucoup de sujets. Bien qu’elle ait commencé à avoir un peu d’influence sur Carter et à vraiment beaucoup l’aimer, elle ne lui disait jamais rien sur elle. Elle ne lui parlait que des cours, de sa cuisine, de ses animaux préférés… Sa cervelle de moineau était incapable de se concentrer sur une chose à la fois, pourtant, il y avait dans ses yeux ce secret qui la hantait. Elle avait eu une enfance très heureuse, pourquoi avait il fallu que cela change ? Elle n’avait jamais trouvé de réponse à cette question, peut être parce qu’elle n’était pas suffisamment intelligente.

Elle paya son animal ainsi qu’un jolie panier pour le porter, comme c’était un animal magique il ne fuirait pas, et alla prendre le bras de Carter avec un sourire aussi lumineux que le soleil. Elle savait très bien cacher la noirceur sous cette apparence de petite blonde écervelée.


« Nous allons y aller, enchantée d’avoir fait ta connaissance Eugénie. Bon courage pour ta lutte pour les bisounours ! Je suis de tout cœur avec toi ! »

Et elle décocha un nouveau sourire avant de s’éloigner avec son meilleur ami sans plus faire attention à la petite fille. Elle était vraiment de tout cœur avec Eugénie, ce n’était pas qu’une simple formule, seulement, Megan n’avait absolument rien compris à ce qu’elle avait expliqué alors autant ne pas s’étendre. Ce pouvait être frustrant de voir qu’une fille plus jeune était plus intelligente, beaucoup même. Mais elle passerait le reste de la journée uniquement avec Carter et avec lui, elle se sentait (un peu) moins complexée alors tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles (merci Voltaire ! Et Leibniz !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://emeraudia.forumsactifs.com
Eugénie de Montvermeil
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 3227
Age : 29
Année : 5ème année
Age du personnage : 15 ans

Feuille de personnage
Citation: Noblesse oblige
Multi-comptes:
Relations:

MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   Sam 19 Juil - 0:28

Certains individus ne comprennent jamais rien à rien et il est vraiment exténuant de devoir toujours leur expliquer. Carter était de ceux-là qui, aux yeux d'Eugénie du moins, portaient des oeillères depuis trop longtemps pour avoir le courage d'affronter ce qu'ils ne saisissaient que trop mal. Pauvre garçon ! Une autre - un peu moins, patiente, un peu moins calme, un peu moins fanatique - aurait peut-être baissé les bras, mais c'était mal connaître l'étonnante ténacité de la petite De Montvermeil. L'air septique de Carter, bien loin de la décourager, la confirma plutôt dans l'idée du terrible drame qui frappait la communauté sorcière.
La fillette darda un oeil empli de pitié sur Carter. La condescendance dont il daignait faire preuve à son égard l'amusait franchement. Dieu ! L'individu lambda ne doutait vraiment de rien ! Comme si elle, Eugénie Angélique Florence Louise Marie De Montvermeil, avait besoin de son approbation à lui pour se sentir soutenue dans sa tâche. Non, vraiment, c'était d'un cocasse !

*Il faudra absolument que je raconte cette truculente petite anecdote à Athénaïs !* nota-t-elle en invoquant mentalement l'image de sa meilleure amie, moldue, qui n'avait d'autre défaut que celui d'être une anglaise pure souche, la pauvrette !

Mais en attendant de pouvoir rire de la crédulité de Carter avec Athénaïs (aha, celle-là, on ne se demande pas pourquoi je l'ai surnommée Athénaïs ! Comprenne qui pourra... Ou pas !), la Serpentard se contente de lui adresser un rapide sourire malicieux avant de rétorquer, d'une voix flûtée qui ne manquait pas d'assurance :


- Je suis sorcière, il est vrai, mais je n'en oublie pas pour autant mes racines... Qui me permettent de poser sur notre monde un regard toujours neuf. Je ne remets pas en cause votre capacité à aimer, à vous autres, sangs purs, mais je conteste votre capacité à le faire convenablement. La nuance est subtile, j'en conviens, mais un jour, vous verrez que j'ai raison, conclut-elle avec aplomb.

Le dernier "vous" était, bien entendu, une généralité. Eugénie n'avait pas subitement élevé Carter au rang d'égal, restons sérieux !
Elle parcourut d'un regard vif la boutique du regard. Hormis celle de Megan, visiblement enchantée de son achat, les mines des clients étaient bien sombres. Eugénie esquissa un sourire entendu avant de reprendre d'un ton enthousiaste :


- Quoi qu'il en soit, il suffit de regarder autour de soi pour en déduire qu'un peu d'amour supplémentaire ne serait pas de trop, dans cette société.

Elle eut un léger haussement de sourcils entendu avant de se tourner - par pure correction - vers Megan. De toute évidence, elle n'était absolument pas gênée d'avoir mis les biens dans le plat au sujet du lapin. Tout au contraire, elle adressa un sourire décomplexé à la Poufsouffle avant de lâcher avec candeur :

- Hé bien, j'espère que ton nouveau compagnon saura se montrer à la hauteur de tes espérances... Sur ce, je me vois dans l'obligation de vous quitter... Carter... Megan... Vous pouvez garder l'affiche.

Elle adressa un signe de tête très protocolaire à ses deux camarades avant de filer d'un pas fier et conquérant vers une vendeuse qui - la malheureuse - ne savait pas encore ce à quoi elle s'exposait.
Chez les De Montvermeil, on n'est jamais congédié. On congédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Traverse, nous voici ! [ Terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Traverse, nous voici ! [ Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» nous voici réuni !
» Nous voici 40 rugissants!!
» "Papi Forge" Nous voici ! [RP SOLO]
» Jusqu'où irions nous ? | Steflica (terminé)
» Orgies, beuveries et baston, nous voici ! Ou pas...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Les sujets oubliés :: Sujets Clos Saison 2-
Sauter vers: