AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LE BAL DE NOËL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Drago Malefoy.
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 112
Age : 27
Age du personnage : Allez savoir !

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 9 Mar - 13:08

Drago sentit son malaise grandir lorsqu'il vit l'expression stupéfaite de Sally Ann. Il ne pouvait plus rien faire d'autre pour tenter de se rattraper. Il détourna les yeux et se mit à fixer le sol.
Entendant sa cavalière soupirer, il scruta le parterre plus attentivement encore, comme s'il espérait y trouver une perle minuscule.
Elle lui répondit d'un ton un peu sec qu'elle pouvait s'en charger.
Même si la réponse n'était pas des plus chaleureuses, il venait d'éviter le pire. Le Serpentard s'était vraiment attendu à ce que la jeune fille s'offusque et s'en aille sur-le-champ.
De plus, elle lui proposait d'aller chercher elle-même les boissons. Inconsciemment, il appréciait de ne pas avoir à le faire, même si ce n'était pas ça le principal. L'important était qu'elle ne soit pas fâchée.
Il regardait toujours le sol lorsqu'il sentit une main douce se poser sur son front. Il frémit légèrement et leva les yeux Sally Ann. Elle paraissait inquiète. Drago éprouva une étrange sensation ; il n'avait pas l'habitude d'une attention aussi délicate. Bien sûr, il y avait bien des filles comme Pansy Parkinson qui s'alarmaient pour lui à la moindre de ses jérémiades, mais ce n'était pas la même chose. Ça n'avait rien à voir.
Affreusement confus, il aurait voulu se reculer. D'un autre côté, il aurait aimé qu'elle ne retire jamais sa main.
Sally Ann lui fit remarquer qu'il n'avait pas l'air bien et lui demanda s'il voulait quelque chose en particulier.
Effectivement, le Serpentard allait plutôt mal ces derniers temps. Il n'y avait malheureusement pas grand-chose à faire pour y remédier. Cependant, la remarque de sa cavalière le toucha, surtout qu'elle semblait très sincère. Depuis plus d'un an maintenant, personne ne se souciait de savoir s'il avait de véritables problèmes. Personne ne le réconfortait, personne ne remarquait qu'il n'allait pas bien. Ce qui l'avait poussé à aller se confier à Mimi Geignarde, la seule qui l'avait écoutée et soutenu.
Evidemment, Sally Ann ne pouvait pas se douter de tout ce qui allait de travers dans sa vie, elle ne faisait que constater son état physique. Mais c'était déjà ça. Inconsciemment, le jeune homme éprouva un élan de gratitude pour sa cavalière qu'il n'aurait su exprimer en temps normal.
De plus, elle n'était pas n'importe qui. Il en était d'autant plus enchanté que ce soit Sally Ann qui s'inquiète pour lui. Il en avait vraiment ras-le-bol de Pansy Parkinson et compagnie.
Normalement, Drago se serait empressé de se plaindre à la première personne qui se préoccupait de son sort. Mais il était tellement reconnaissant à l'égard de Sally Ann qu'il préféra ne pas l'ennuyer avec ses problèmes personnels (ce qui était en soi une grande première).
Il eut un petit rire nerveux, suivi d'un sourire gêné.


-Euh non non ça va. C'est juste que je dors pas bien ces temps derniers. Je me réveille en pleine nuit et après, avec les ronflements de Crabbe et Goyle ça devient presque impossible de se rendormir !

Même si ce n'était pas vraiment drôle, il avait essayé de détendre l'atmosphère par une remarque ironique. Mais ce n'était pas aussi bien réussi que d'habitude, son sens de la répartie s'étant un peu dissipé ce soir-là. Peut-être que le jeune Malefoy trouverait mieux à dire sur le compte de Potter. En parlant de lui, il le remarqua un peu plus loin, tout seul. Il se retint d'éclater de rire. Le "célèbre", le "grand", le "courageux" Harry Potter ? Solo au bal de Noël ?! C'était décidément très drôle. Il remarqua également que Jason Barrow, le crétin de Serdaigle, était tout seul. Drago aurait supposé que sa cavalière était allée chercher des boissons s'il n'avait pas eu une grosse marque rouge en forme de main sur le visage.
Beaucoup de monde avait rejoint le bal à présent. Il y avait même des Aurors, quelle joie…
Il cessa son inspection de la salle, après un dernier coup d'œil au "grand" Harry Potter. Il reprit d'un ton hésitant (sans doute de peur de faire une nouvelle gaffe) :


-J'aurai pu y aller tu sais, je sais pas pourquoi je t'ai dis ça tout à l'heure, ça m'a échappé et euh… Enfin bon si tu veux bien y aller c'est euh, euh très gentil de ta part. Tu crois qu'ils ont de la Bièraubeurre ? S'ils en ont, je prendrai ça. Euh merci.

Jamais dans une phrase il n'avait casé autant de mots "aimables". Mais il fallait quand même reconnaître qu'il lui en coûtait beaucoup de dire tout ça. Drago n'était pas habitué. Il devait donc se creuser la tête pour y récupérer tous les mots gentils qui avaient dû tomber tout au fond, depuis le temps qu'il ne les utilisaient pas.
Il ne put s'empêcher de reporter son attention sur Potter. Il brûlait d'envie de faire une remarque sarcastique, voir même d'aller l'embêter. Seulement, il ne savait pas ce que Sally Ann pensait de ce crétin. Si ça se trouvait, elle avait beaucoup d'admiration pour lui. Alors il valait mieux éviter une nouvelle bévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/repartitions-terminees-f69
Phyllis Kallistos

avatar

Messages : 64
Age : 27
Age du personnage : De moi-même !

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 9 Mar - 14:00

Depuis qu'il avait terminé ses études, Phyllis avait toujours rêvé retourner à Poudlard au moins une fois. Son vœu fut exaucé lorsqu'il reçut une invitation pour le bal de Noël. Celui-ci avait lieu tous les ans au collège. C'était la nouvelle directrice de Poudlard, Minerva McGonagall en personne qui l'avait convié à cette soirée. Le jeune homme paraissait d'autant plus heureux que ce soit son ancienne professeur favorite qui lui avait fait parvenir cette invitation. Son admiration pour le professeur McGonagall n'avait pas faibli. Bien qu'ayant toujours appartenu à la maison des Serdaigles, il se révélait très doué pour la Métamorphose et espérait que la directrice l'appréciait quand même un minimum. Pourtant c'était assez difficile, car Phyllis était parfois lourd à supporter.
Pour les vacances de Noël, sa famille se réunissait généralement chez son grand-père et ils fêtaient Noël ensemble. L'Auror se trouvait donc dans la maison de son aïeul. Depuis qu'il avait reçu l'invitation au bal de Noël, il n'avait cessé de bassiner son entourage avec ça.
Descendant d'une famille Moldu depuis des générations, ils ne pouvaient pas se représenter le monde magique aussi bien que lui. L'euphorie dont faisait montre leur fils leur échappait un peu.

L'heure du bal approchait et Phyllis ne s'était pas encore préparé. Il n'était même pas maquillé, chose assez rare chez lui.
Il était assis sur le canapé à côté de sa mère, en train de la gonfler avec le bal. Surexcité, il jacassait à toute allure en faisant de grands gestes, à tel point qu'il donna un coup dans la lampe d'à côté. Après avoir oscillé dangereusement, celle-ci se stabilisa. Madame Kallistos l'avait suivie anxieusement des yeux, avant de lancer un regard assassin à son fils. Ce dernier continuait de parler à une vitesse ahurissante, sans se rendre compte de rien.
Au bout d'un moment, sa mère, assommée et exaspérée par les bavardages haut débit de son fils, lui fit remarquer qu'il risquait d'être en retard.
Phyllis jeta un œil à la pendule. Il secoua ses mains dans le vide de façon exagérée et s'exclama :


-Mon Dieu c'est vrai ! Je risque de ne pas être à l'heure ! Je vais prendre la salle de bain, je peux Maman ?

Sa mère lui répondit que oui, à la fois agacée que son grand dadais de fils lui demande encore la permission pour une chose aussi anodine, mais soulagée de ne pas avoir à supporter ses bavardages. Elle s'appuya contre le dossier du canapé, goûtant à la beauté du silence.
Phyllis remonta quatre à quatre les escaliers et manqua de trébucher à la dernière marche. Il se rattrapa en faisant de grands moulinets avec ses bras, pour retrouver l'équilibre. Il se hâta de gagner sa chambre. Le bal commençait dans trois heures. Il risquait effectivement d'être en retard.
Le jeune homme ouvrit sa garde-robe, et mit près de quarante minutes à se décider sur les habits qu'il porterait.
Il les prenait un par un, les examinait et faisait des commentaires à haute voix.


-Hum… Non ! Celui-là ça ne va pas du tout ! Ça ne me met pas assez en valeur.

Phyllis était quelqu'un de particulièrement excentrique, bavard et déjanté. C'est justement de façon déjantée qu'il comptait se rendre au bal ce soir-là. Bien sûr, ce n'était pas volontaire. Seulement lié à son caractère peu courant. Il ne se rendait pas vraiment compte qu'il n'était pas sur la même longueur d'onde que les autres.
L'Auror opta finalement pour un tee-shirt moulant noir à manches courtes, orné d'écritures aux couleurs or. Il se saisit ensuite d'un slim noir, l'observa à la recherche d'un éventuel trou et décida de le mettre pour le bal. Le jeune homme n'avait vraiment pas la même conception d'un bal que les autres. Pour Phyllis, c'était plus une occasion de se montrer. Etre élégant et distingué, très peu pour lui. Ce qu'il voulait avant tout, c'était d'être le plus fashion possible.
Il attrapa ses vêtements et se dirigea vers la salle de bain. Il dut y déloger son père qui se coupait les ongles. L'Auror n'avait pas ce problème : il les laissait pousser jusqu'à ce qu'ils se cassent touts seuls. Phyllis passa trois bons quarts d'heure sous la douche et se lava même les cheveux. Quinze minutes pour se sécher, une trentaine pour se faire un brushing et dix passées à se brosser les dents.

Le sorcier se regarda attentivement dans la glace. Il avait pensé se faire une coupe en pétard, mais avait finalement choisi de se lisser les cheveux. Ces derniers étaient maintenant raides au possible. Teints en noir, il avait depuis peu rajouté quelques mèches blondes à l'aide d'un sortilège de coloration.
Après avoir passé cinq minutes à se contempler dans le miroir, il ne lui restait plus qu'à se maquiller (le plus long). Le bal commençait dans une demi-heure environ, autant dire qu'il n'était pas prêt d'arriver à l'heure. Après s'être appliqué plusieurs crèmes de soin pour le visage, il se farda abondamment le tour des yeux et se releva les cils à l'aide de mascara. Il se vernit également les ongles en noir, laissant le bout blanc. Phyllis voulut se mettre du rouge à lèvres mais il l'avait usé deux jours auparavant. Ou plutôt, il avait terminé celui de sa mère deux jours auparavant. Malheureusement, son père et son grand-père ne se peinturluraient pas le visage comme lui.
Ça y est, il en avait (enfin) fini avec la salle de bain. La longue et dure tâche de se maquiller lui avait pris seulement quarante minutes.
Le bal venait de commencer depuis cinq minutes déjà. Phyllis retourna dans sa chambre. Il ne lui manquait plus que des bijoux. En ce moment, il était en plein dans sa période pseudo gothique. Il s'attacha un poignet de force au bras droit, un collier ras-du-cou noir, clouté et orné d'une tête de mort. Nul doute qu'il ferait sensation au bal, surtout de Noël.
Fin prêt, il redescendit dans le salon. Il s'époumona, à l'adresse de toute la maisonnée (et certainement aussi des voisins, qui ne pouvaient pas ne pas l'entendre) :


-J'Y VAIS !!!! A DEMAIN !!!

Phyllis sortit de sa maison et transplana. Il arriva devant Poudlard, presque à l'heure. Revoir le château le rendit encore plus excité qu'à l'ordinaire. On aurait pu le prendre pour un hyperactif. Le chemin lui était extrêmement familier, aussi trouva-t-il sans problème la Grande Salle.
Il avait légèrement le trac de se retrouver parmi des élèves qu'il ne connaissait pas. Il s'avança dans le Grand Hall, les mains jointes serrées contre lui. Plusieurs élèves le dévisagèrent. Il devaient tous se demander quel était cet étrange énergumène. De plus, il était difficile de savoir au premier coup d'oeil s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme.


-Coucou tout le monde ! Je suis juste un Auror de passage !

Phyllis se sentit plus à l'aise après cette réplique idiote. Au moins, il attirait l'attention, chose qu'il adorait faire.
Il pénétra dans la Grande Salle et vit que tout le monde dansait. Un peu perdu dans toute cette foule, il constata que deux autres Aurors étaient présents. Il n'avait encore jamais eut l'occasion de leur parler et n'en avait pas spécialement envie pour le moment.
Il y avait même Dolores Ombrage. Le jeune homme ne l'aimait pas spécialement mais la trouvait "originale".

Danser ne lui disait pas grand-chose. Il n'était pas question qu'il invite une fille, et la probabilité qu'un garçon l'invite au bal était très faible. Et puis il n'était pas venu pour ça. Il voulait avant tout revoir Poudlard et éventuellement parler aux malheureuses personnes qu'il aborderait. Il se dirigea vers le buffet et prit un verre de jus de citrouille. Il ne connaissait décidément personne. Les première année et deuxième année de l'époque où il était en septième année étaient passées respectivement en sixième et septième année. Ils ne se rappelaient certainement plus de lui.
Mais passer la soirée seul ne le dérangeait pas. Cela lui était complètement indifférent. Il voulait retourner à Poudlard au moins une fois dans sa vie et c'était l'important. Un jour de fête en plus ! On ne pouvait rêver mieux.


Spoiler:
 


Dernière édition par Phyllis Kallistos le Lun 10 Mar - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/presentations-validees-f67
Joy Hart
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 21
Age : 27
Age du personnage : { Harry Potter mais elle combat désormais ses sentiments

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 9 Mar - 17:39

Elle avait hésité pendant des semaines, ou non depuis l'annonce du bal pour être plus exacte, à venir faire la fête avec ses camarades. Joy n'avait jamais aimé les bals pour être honnête: elle se trouvait ridicule quand elle était en robe de soirée, elle savait que les filles devaient - on ne sait pas pourquoi - se faire toujours absolument ravissante , histoire d'attirer plus de regards que son amie. C'était pour ses raisons, et d'autres encore que Joy n'était pas allée au bal de sa quatrième année. Bien sur, elle avait eu quelques demandes mais elle les avait toutes déclinée. Il fallait dire que même si elle ne s'en rendait pas encore compte à l'époque, elle éprouvait déjà un petit quelque chose pour le jeune Potter. Mais elle avait le refus de sa participation à cet évènement sur son dégoût prononcé pour la danse. Elle avait neanmoins aidé à son maximum, sa meilleure amie Aileen à se préparer avec sa belle robe violine et son chignon qui laissait tomber quelques une de ses boucles blondes. Elle s'était très amusée comme cela et ça lui avait largement suffi.

Pourtant, trois ans plus tard la situation avait largement changer. Elle n'avait plus sa meilleure amie et son meilleur ami l'avait abandonné et la traitait comme si elle n'était qu'une moins que rien. Inutile de dire que la situation n'était pas à son beau fixe. Pourtant la jeune fille se contenter de donner le change à ses camarades. Elle ne voulait pas montrer l'image d'une jeune fille fragile à l'aube d'une nouvelle guerre. Son amour pour Potter, la mort de Aileen, la trahison de Mark, elle enfermait toutes ces choses tout au fond de son coeur, bien a l'abri sous un sourire assuré et un entrain feint, avec le talent d'une comédienne digne d'un Oscar. Pourtant, quand on lui avait imposé ce bal, elle l'avait accepté avec un sourire forcé et contraint. La seule raison qui l'avait fait accepter de se rendre à cette soirée était la promesse qu'elle avait faite à Aileen quand celle-ci était encore vivante de ne plus jamais manquer un bal de Poudlard. Elle le regrettait amèrement désormais, non seulement parce qu'elle serait là-bas sans Aileen mais également parce qu'elle y serait totalement seule. Enfin, pas totalement. Elle y allait avec un Poufsouffle de son année, dont elle savait pertinemment qu'il ne ressentait rien pour elle. Mais c'était tout ce qu'il y a de plus réciproque. Au moins, elle n'aurait pas à se préoccuper de savoir si oui ou non elle risquait de le vexer si elle quittait precipitamment la soirée pour cause d'overdose de musique pour adolescents et de petits fours.

Rester un problème évident et majeur: la robe. Elle choisit la plus simple qui soit. Une robe longue, d'un blanc aussi pur que la neige. Elle était sans manche et ouverte dans le dos, avec des rubans sur celui-ci. Elle ne mit pas de bijou, ni même de maquillage mais elle décora ses cheveux avec des petites fleurs blanches. Elle finit par enfiler des chaussures à talons dont les rubans remontaient le long de ses jambes. Inutile donc de préciser que sa tenue était plutôt soft et qu'elle serait sure ment la fille la plus négligée de la soirée. Mai bon elle l'avait cherché et ça ne le dérangeait pas le moins du monde. Un peu avant le début du bal, elle rejoignit son cavalier à la bibliothèque, très élégant dans sa robe de sorcier aux couleurs de sa maison, qui la complimenta quand il la vit. Elle se contenta de lui rendre la pareille, se disant qu'il devait bien être hypocrite car elle n'avait fait aucun effort pour paraître jolie. Quand ils arrivèrent dans la grande salle, ils allèrent un instant s'asseoir avec des Poufsouffles que la jeune fille ne connaissait que de vue et encore, pas pour tous.

Par politesse, elle répondit quand on lui parla mais elle n'engagea pas d'elle même la conversation. A quoi bon cela servirait? D'ici demain ils ne se parleraient plus donc bon... Elle ne devait pas être là depuis plus d'une demi-heure que l'envie de partir se faisait déjà fortement ressentir. Elle se lever déjà, prête à prendre congé des autres convives, quand soudainement la voix de Aileen, la grondant sévèrement , retentit dans son esprit. Elle porta un instant la main à sa tête, alors que le Poufsouffle qui devait partager la soirée avec elle avait sûrement mal compris ce qu'elle voulait se rapprocher déjà d'elle en tendant la main. Ne voulant pas être inutilement méchante et impolie avec son cavalier, elle accepta de danser avec lui. Néanmoins, alors qu'ils commençaient à virevolter sur la piste de danse, la jeune fille vit très clairement le regard du jeune homme se diriger à plusieurs reprise en direction d'une autre adolescente, assise seule à une table un peu plus loin. Étant agacée, mais compréhensive, elle arrêta la danse sous son regard interrogateur. Elle finit par lui dire qu'elle avait très bien compris son ménage et déjà, elle l'incitait à rejoindre l'autre jeune fille avant qu'il ne soit trop tard.

| Joy | " -Soit pas stupide! Depeche toi avant qu'elle ne parte pour un autre"

Après l'avoir convaincu , elle se mit à soupirer. Au moins ça avait le mérite d'être clair: elle allait finir seule ce soir.Un peu fatiguée, elle alla s'asseoir à coté d'une personne qu'elle ne regarda absolument pas, à une des tables pres de la porte de sortie. Au moins, comme ça, quand la fête serait un peu plus avancée, elle n'aurait pas à trop marcher pour partir. Un peu ennuyée, elle remonta ses jambes contre son buste, toujours sur sa chaise, et elle commença à griffoner avec une plume qu'elle avait trouvé sur la table - allez savoir ce qu'elle faisait là - des phrases, comme des paroles de chansons sur une serviette. De temps en temps ses levres bouger mais aucun son ne sortait de sa bouche, comme si elle fredonnait une melodie muette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott**
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 13
Age : 26
Age du personnage : Maybe Lily Rose ?

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 9 Mar - 19:39

Quand Theodore lui avait proposer de danser, c'était un peu à contrecœur, il n'aimait pas vraiment danser dû en son manque d'expérience dans ce domaine mais ce n'était pas pour ça qu'il était bon à rien, il savait plus où moins danser, il connaissait les basses, et savait ne pas écraser les pieds de sa cavalière ce qui était déjà un bon début mais il avait dit ces mots pour faire plaisir à sa cavalière qui avait rit légèrement à la chute d’un couple Theo avait provoquer, lui qui croyait qu’elle allait lui dire quelque chose elle avait tout simplement ricaner discrètement. Le jeune Serpentard état fière de se qu’il venait de faire, même si elle l’avait critiqué il ne l’aurait pas mal pris, il aurait sans doute complètement ignoré sa critique, mais Lily ne lui avait rien dis seulement qu’elle allait bien et qu’elle était en jolie compagnie, le jeune Serpentard avait apprécié ce petite compliment, suite à ça ils étaient partis dans la salle de balle.
Comme quelqu’un de « normal » Theo lui avait proposer de danser, lui qui croyait que ça allait lui faire plaisir la réponse de sa jeune cavalière était un peu décevante, elle lui apparaissait pas si joyeuse que ça et préférait regarde le buffet que la piste de danse , mais croyant que ce n’était qu’une illusion le jeune Serpentard ce contenta de rien dire et de se laisser légèrement guider par les pas de la jeune Poufsouffle, n’aimant pas vraiment danser Theo se sentit vite blazer de ce qu’il faisait préfèrent semé la zizanie plus qu’autre chose, il se retenait pour ne pas faire faux bon à sa cavalière qui étai collé à lui, peut-être que ce petit moment où ils étaient tous les deux collés faisaient sourire le jeune Serpenatrd disons qu’il appréciait pour une fois légèrement le bal, mais toujours pas allaise de danser il n’aimait pas ça et rien ne pouvait lui faire changer d’avis. Sa cavalière finit par le regarder droit dans les yeux à cette remarque le jeune Serpenatrd lui esquissa un léger sourire pour crée aucun soupçon. Ce que lui avait dit Lily lui avait comprendre qu’elle avait remarqué qu’il n’était pas très bon danseur, cela ne l’avait pas vexé même cela l’avait fait ricaner légèrement.

« Hé oui, je ne suis pas si nul que ça en danse…. »

Theo Sentit qu’elle se décolla de lui et lui avait pris sa main de lui sachant qu’elle voulait partir de la piste de danse il n’avait pas refuser, il la suivait sans ce préoccuper des autres couples qu’il percutait de temps en temps contrairement à sa cavalière qu’il passait délicatement entre tous ces couples qui rendait l’ambiance blasant. Quand la jeune Lily Rose lui avait demandé de lui offrir à boire, il lui esquissa un petit sourire sachant déjà sa réponse.


« Si ça peux te faire plaisir, je vais t’en chercher un. Attends-moi ici.»

Il était parti pour aller en chercher voyant quelques « amis » lui faire signes de salutations Theodore ne les évitaient mais il ne faisait pas de grand signe comme eux un léger sourire suffisait pour ne pas se faire remarquer, il ne voulait pas faire comme ces autres imbéciles. Le jeune Serpentard avait rempli deux verres de jus de citrouille tout en espèrent que le jus n’était pas ensorcelé, c’était le genre de blague qu’il pouvait faire mais il ne l’avait pas fais sachant qu’il allait boire du jus de citrouille. Il reparti les deux verres à la main en évitant cette fois-ci les élèves, pour ne pas ce revoir le contenu des verres sur lui ou bien sure le sol.
Assez fière qu’il avait réussi à ne pas renverser une seule gouttes, il s’était trop précipité vers sa cavalière qui l’attendait sagement, qu’un élève bien inconscient bouscula Theodore qui lui à cette misérables bousculade, n’avait à peine bouger contrairement à ses mains quitteraient les verres qui éteint à présent vide ou à moitié comme le contenu était sur le costume du jeune Serpenatrd.
Restant pendant quelques secondes sans bouger, l’élève qui avait remarqué l’expression de Theo avait fil en vitesse en s’excusant au plus vite. Theodore avait tant voulu jeter un bon sort sur ce petit trop inconscient de la bêtise qu’il avait faite, mais il ne lui avait rien dit sans vraiment savoir pourquoi quelque en lui l’avait retenu. Personnes n’avaient ris, juste quelques regards rivés sur lui mais rien de plus, cela ne lui avait pas plus certes mais il était bien bête à rester planter là avec ses deux verres vides dans las mains….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/repartitions-terminees-f69
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 9 Mar - 19:41

Trystan vit bien vite que la pauvre Emi n'était pas vraiment dans son assiette. Il jugea donc que ce n'était pas vraiment le temps de l'inviter à danser. Il nota également que Zacharias hésitait avant de répondre à ses salutations. Il semblait ne plus trop se souvenir de son nom... mais Trystan ne s'en offusqua pas, car il était conscient que les autres élèves ne pouvaient pas tous se souvenir de son prénom. Déjà le fait qu'il se souvienne de son nom de famille n'était pas si pire que ça. Ils n'étaient même pas dans les mêmes classes, puisque le jeune Eldel était un peu moins âgé que miss Bennett et Zach.

Trystan sourit à Zacharias, puis se tourna vers Emi, content de voir qu'elle se souvenait bien de lui. Les paroles de mrSmith étonnèrent le jeune poufsouffle, qui ne comprenait pas pourquoi la nourriture aurait été ensorcelée. Qui aurait bien pu penser à faire une chose aussi stupide? Mais il ne lui fallut que quelques secondes pour élaborer, dans sa tête, la liste de plusieurs farceurs qui auraient pu avoir cette idée.

Au grand étonnement de Trystan, la Préfête-en-chef avala de la nourriture sans plus de façons afin de montrer à son partenaire qu'il n'y avait aucun danger, que rien n'avait été ensorcelé jusqu'à maintenant. Le courage de la jeune femme et son intrépidité firent sourire Trystan, qui avait toujours bien aimé les filles de ce genre.

Emi lui demanda alors pourquoi il était seul, un gros air d'étonnement sur le visage. Trystan haussa les épaules avant de répondre d'une façon tout à fait détachée:


''Oh, tu sais, je déteste être accroché au bras de la même partenaire durant des heures et des heures. Je préfère être libre de danser avec qui je veux.''

Alors qu'il prononçait ses mots, son regard traversa la pièce et ses yeux se posèrent sur une jeune femme, assise seule dans un coin. Selon ses souvenirs, il s'agissait d'une jeune Gryffondor. Elle était plutôt jolie et semblait complètement désespérée d'être aussi seule. Fier d'avoir trouvé une proie, Trystan se tourna vers Emi et Zach avec un grand sourire:

''Je dois vous laisser, maintenant, une jolie dame m'attend. Passez une belle soirée tous les deux.''

Alors qu'il se tournait pour aller rejoindre Joy, il s'arrêta dans son geste et jeta un sourire amusé aux deux Poufsouffle.

''Au fait, vous faites un très beau couple.''

Trystan quitta ensuite ses deux compères et se rendit vers l'autre bout de la pièce, où se trouvait la douce Joy Hart. Il s'arrêta devant elle et s'agenouilla.

''Vous semblez seule, ma chère. Je ne comprends pas comment une aussi jolie demoiselle peut rester assise dans un coin... les autres garçons de la salle seraient-ils aveugles?''

Il lui tendit doucement sa main.

''Accepteriez-vous de m'offrir cette danse?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Potter*

avatar

Messages : 66
Age : 24

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 9 Mar - 19:54

Harry était toujours seul, assis sur un banc pensant à Ginny... Qu'avait-il donc fait pour qu'elle le laisser seul à ce bal alors qu'il l'avait invité ? Il savait qu'elle ne viendrait pas, c'était évident à présent. Il s'apprêtait à rentrer dans sa salle commune lorsqu'une lettre ensorcelé avec un coeur brisé apparut devant lui. Un coeur brisé... cela ne pouvait être que Ginny. Il ouvrit la lettre espérant que ce qu'il penser ne se trouverait pas dans cette lettre mais il ne s'était pas trompé. Il lut à voix haute la lettre sans se soucier si quelqu'un ou non était à proximité.

"Harry... je suis désolée de ne pas être venue te rejoindre pour le bal mais j'ai bien réfléchi et je pense qu'il vaudrait mieux que notre histoire se termine. J'espère que tu ne m'en voudras pas mais je ne peux pas te donner plus d'explications à ce sujet.
Ginny"


Le Survivant relut plusieurs fois la lettre se rendant compte de la réalité... Ginny venait de rompre avec lui... et elle ne voulait même pas lui révéler pourquoi ! Les pensées du Gryffondor étaiet confuses. Pourquoi avait-elle rompu avec lui alors que tout allait bien ? Enfin elle avait sûrement ses raisons mais elle aurait pu au moins lui expliquer. Il déchira la lettre brutalement comme si c'était la faute de la lettre. Il voulait remonter dans sa salle commune et se rendre au dortoir pour penser à tout ça et même chercher des explications auprès de Ginny mais Lyra, une Gryffondor qu'il connaissait plutôt bien, s'approcha de lui. Sans sourire mais cachant sa déception, il lui répondit.

Bonsoir Lyra. Je vais bien et toi... ? Oui c'est vrai que cela faisait pas mal de temps en effet mais ces temps-ci j'avais pas mal la tête ailleurs.

L'Elu tenta un sourire mais n'y parvint pas. Lyra lui proposa ensuite à sa grande surprise d'être son cavalier pour le bal. Il n'n avait pas vraiment envi mais il ne pouvait refuser car Lyra le prendrait certainement mal même si elle n'était pas ce genre de filles mais il ne voulait pas refuser pour pas que Lyra soit déçue même s'il n'était pas vraiment au meilleur de sa forme.

Oui... avec plaisir Lyra.

Le Gryffondor n'était pas enthousiaste à l'idée de danser avec Lyra alors que Ginny venait de rompre avec lui mais peut être que cela lui changerait les idées et qu'il n'y penserait plus pendant un bref moment. Avec cette fois un sourie vrai, il se dirigea vers la Grande Salle avec Lyra qui avait l'air contente que Harry ait accepté d'être son cavalier pour la soirée. La Grande Salle était magnifique comme pendant la plupart des bals mais Harry n'arrivait toujours pas à chasser Ginny de sa tête malgré tout ses efforts.

Harry n'était pas un très bon danseur et c'est donc maladroitement qu'il dansa avec Lyra qui danser très bien cependant. Ils avaient danser sur plusieurs musiques dontun slot. Le Gryffondor commençait à avoir des ampoules aux pieds à force de danser autant. Lyra paraissait heureuse mais Harry ne l'était pas autant même s'il réussissait par quelques moments à sourire à Lyra. Il ne se remettait toujours pas de la décision de Ginny. Il regarda Lyra et lui it gentiment.


On peut faire une pause ? Je n'ai pas l'habitude de danser autant et mes pieds sont faigués. Je suis désolé de te demander ça mais pourrais tu aller nous chercher des boissons s'il te plait puis me rejoindre vers la sortie où je vais me reposer sur une table ? Merci Lyra et désolé de te demander une telle faveur

Le Survivant se rendit ensuite sur une table tout près de la sortie de la Grande Salle. Il ne voulait pas partir mais c'était une des seules tables à être encore libre. Une élève qu'il reconnut ensuite et qui était de sa maison était assise. C'était Joy Hart. Une élève que Harry connaissait depuis longtemps étant donné que cela faisait six ans qu'ils étaient dans la même maison mais Harry ne parlait que rarement à Joy, certainement car il n'avait jamais vraiment pris le temps de la connaître suffisament. C'est donc un peu géné que Harry lui demanda.

Salut... je peux m'aseoir à tes côtés ? Enfin si ça ne te dérange pas...


Dernière édition par Harry Potter le Lun 10 Mar - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Hart
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 21
Age : 27
Age du personnage : { Harry Potter mais elle combat désormais ses sentiments

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Lun 10 Mar - 15:30

La jeune fille était vraiment très occupée à ecrire sur cette serviette en papier. Elle regrettait désormais amèrement de ne pas avoir emmenée une de ses guitares avec elle. Elle en avait deux, une acoustique et une électrique. Pour être exacte elle en avait en réalité trois mais elle gardait précieusement la troisième, cachée totu au fond de sa valise, comme on garderait précieusement un secret. C'était son meilleur ou plutôt ex-meilleur ami qui lui avait offert pour ses 12 ans. C'était d'ailleurs lui qui lui avait enseigné les bases pour savoir jouer de l'instrument de musique lors de sa premiére année à Poudlard. Elle se revoyait assise sur les marches menant au parc du château, entrain de tenter vaguement de mettre des noms sur les sons que provoquait le frottement de ses doigts sur les cordes de la guitare. Elle eut un léger rire triste en y repensant alors qu'elle traçait des lignes, comme celle d'une partition sur la serviette avant de se mettre à réfléchir, caressant son menton avec la plume . Fa...Do...Mi Majeur... La musique qu'elle tentait visiblement d'écrire venait spontanément à son esprit. Avec sa main gauche, elle tapotait un rythme sur la table et de temps en temps, elle fronçait les sourcils et barrait d'un coup vif une note ou deux. Elle se mit bientôt à griffonner des phrases qu'elle se mit vaguement à chantonner pour elle-même avec un air incertain, comme si elle recherchait les bon mots

|Joy | " Am I a shadow on your wall...
Am I anything at all...
Anything to you~?
Am I a secret that you keep...
Do you dream me while your sleeping...
After all~
?"


Elle eut un léger sourire et elle se remit à ecrire sans faire attention à la personne qui venait de s'asseoir à coté d'elle. Cela devait sûrement être , tout comme elle , une personne qui était venu plus ici par obligation que par volonté et elle n'allait donc pas la déranger encore plus. Pourtant, elle entendit bientôt une voix qu'elle connaissait s'élever justement de la chaise juste à coté d'elle. Une voix qu'elle connaissait que trop bien. Très lentement, presque comme si elle venait de subir un sort d'entrave, elle lâcha sa plume et elle tourna sa tête en direction de son voisin. Elle ne s'était pas trompée. Harry Potter était bel et bien à coté d'elle, à la regarder d'un air gêné, allez savoir pourquoi. Si elle lui faisait de la peine à être ici seule sans cavalier, et bien qu'il s'en remette! Elle ne voulait pas de la pitié des autres et surtout de la sienne. Néanmoins elle s'en voulut de penser ça en voyant son air, presque abattu et elle commençait à lui répondre avec un léger sourire en coin...

| Joy | " Bien sur que non! Bienvenue à la table des laissés pour compte de la soi..."

Mais elle n'eut pas le temps de finir qu'un charmant jeune homme vint l'inviter à danser en la complimentant pour la seconde fois de la soirée. Et bien visiblement la simplicité et le blanc, çà avait un impact énorme sur la population masculine. Néanmoins, un profond dilemme s'imposait à elle: pour une fosi que Harry venait lui parler, elle n'allait pas laisser passer sa chance, non?. Mais elle s'était promise de l'oublier et de tourner une fois pour toute la page et ce garçon à genoux devant elle avait l'air d'autant plus sympathique. Elle n'avait pas le coeur à lui refuser une danse... Qu'allait-elle bien pouvoir faire. Soupirant, elle passa une main un peu nerveuse pendant une fraction de seconde dans une de ses longues boucles rousses avant de sourire simultanément à Harry puis à Trystan en disant d'une voix amusée.

| Joy | " Ils ne sont pas aveugles. Juste soucieux de la santé de leurs pieds... Soit je t'accorderai donc une danse puisque tu y tiens tant... Mais je décline toute responsabilité en cas de douleurs subites par la suite."

Elle rit légèrement avant de déposer sa plume sur la serviette sur laquelle elle avait écrite, avant de se lever en prenant la main de Trystan. Elle sourit de nouveau à Harry en lui disant du bout des lèvres qu'elle le reverrait peut-être plus tard, alors qu'elle finissait par s'avançait avec son nouveau cavalier sur la piste de danse. La musique était à la fois entraînante et très douce, ce qui rendait la dans compliquée. Certes les pas de Joy étaient assez incertains voire même maladroits mais ils s'en dégageaient, comme de la jeune fille, une certaine fraîcheur et légèreté. Doivent d'engager un peu la conversation avec le jeune homme, elle afficha un sourire en coin alors qu'elle s'adressait à lui.

| Joy | " Et bien Mystérieux Inconnu... Si je me fis à mon instinct, je dirais que tu n'es pas en 7eme année sinon je t'aurais déjà rencontré. Tu es tellement âgé de plus de 15 ans si on en juge d'après ta morphologie. Tu n'es pas à Gryffondor ni à Serpentard, sinon je t'aurais déjà rencontré... Vu ton... Entrain je ne te voie pas à Serdaigle..."

La musique venait de s'interrompre et elle se recula d'un pas, toujours avec ce même sourire. Elle avait toujours eu un bonne intuition. Mais il fallait dire que c était facile vue qu'elle connaissait de vue presque tout les Gryffondors et Serpentards, vus que c'étaient ses camarades ou ceux de Mark.

| Joy | " Je dirai donc que tu es en 6ème année à Poufsouffle..J'ai raison non?"

Son sourire devint encore plus éclatant mais il se fana un instant alors qu'elle croisait dans la foule une paire d'yeux vairons qu'elle ne connaissait que trop bien pour les avoir vu pendant plus de 6 ans. Virevoltant aux bras d'une des pires pestes que Poudlard comptait, et avec laquelle elle en était déjà venue à la baguette, Mark la toisait d'un air méprisant un peu plus loin, comme on regarderait une saleté sur sa chaussure que l'on viendrait de nettoyer.

| Mark - Flash-back | " C'était une erreur de traiter avec une Traître à son Sang comme toi et une Sang de Bourbe. Elle n'a eu que ce que les gens comme elle mérite."

Elle pâlit en se rappelant leur dernière " discussion" et pendant un moment, elle voulut traverser la salle, sauter à sa gorge et l'étrangler de toutes ses forces. Néanmoins , après qu'il eut détourner ses yeux, elle se reprit et avec un sourire forcé sur ses lèvres, elle se tourna vers Trystan et se mit à lui parler d'une voix légère.

| Joy | " Pouvons nous retourner nous asseoir un moment? En plus d'être une mauvaise danseuse, je n'ai pas beaucoup d'endurance "

Elle tourna alors les talons et elle retourna s'asseoir à coté de Harry. Néanmoins, elle replaça une de ses boucles auburn derrière son oreille alors qu'elle disait avec une fausse voix de petite fille gênée les même mots que Harry un peu plus tôt

| Joy | "Salut... je peux m'asseoir à tes côtés ? Enfin si ça ne te dérange pas..."

Elle eut un léger rire de nouveau, comme pour dissiper la tension dont elle avait été la victime un peu plus tôt et une idée germa dans son esprit. Elle attrapa de nouveau deux serviettes et sa plume et elle commença à griffonner très rapidement dessus. De temps en temps elle s'arrêtait, et mordillait très légèrement et nerveusement sa lèvre avant de recommencer. Au bout d'un moment, elle émit une légère exclamation de victoire et elle montra ses deux dessins aux garçons. LE premier représentait Trystan, dansant comme Travolto ou Travalta, un acteur moldu qu'elle avait vu une fosi dans un film moldu. Le deuxième était vraisemblablement Harry, volant derrière un vif d'or. Ces dessins auraient pu être beaux.. Mais ils étaient très TRES moches, comme ceux des enfants. Les personnages étaient des sortes de fils de fer. Consciente de cela, elle avait une sorte de sourire sardonique sur les lèvres alors qu'elle déclarait aux garçons d'une voix moqueuse.

| Joy | " Vous ne pensez pas que je devrais arrêter l'École pour devenir artiste à mon compte? Avec de tels chef-d'oeuvres, et à 3 mornilles la pièce, je vais vite devenir riche !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Potter*

avatar

Messages : 66
Age : 24

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Lun 10 Mar - 17:34

Joy accepta avec un sourire au coin que Harry lui rendit. Il la remercia. Il se rendit ensuite compte qu'un élève était devant Joy et venait certainementde lui proposer de danser avec lui. Harry ne connaissait cette élève que de vue mais il ne savait pas cependant quel était son nom. Il connaissait juste son prénom qui était Trystan même si sa mémoire lui jouer sûrement des tours. Enfin tout ce quicomptait pour Harry était de se reposer et non de savoir qui était l'inconnu devant Joy et lui. Elle lui fit d'ailleurs un sourire ainsi qu'à Tystan alors que lui, Harry, n'avait rien dit. Le Gryffondor lui sourit à son tour même s'il se demandait pourqoi elle lui souriait alors que ce qu'elle venait de dire s'adressait certainement plus à Trystan qu'à lui.

Joy lui sourit de nouveau et lui murmura doucement qu'elle reviendrait peut être. L'Elu lui répondit "ok" avecun sourire alors qu'elle partait avec son cavalier. Harry se demandait où en était Lya avec les boissons mis peut être avait-elle trouvée un meilleur cavalier que lui ce qui était compréhensible après tout. Il n'était pas vraiment enthousiaste alors que pleins d'autres garçons étaient seuls et cherchaient une cavalière avec le sourire. Harry pensait de nouveau à Ginny maintenant qu'il était seul. Il se demandait encore et toujours pourquoi elle l'avait quitté sans donner de raisons. Il trouvait lâche de la part de Ginny qui était donc à présent son ex petite amie.

Le Survivant regardait la salle qui était remplie. Tout les élèves avaient l'air heureux de danser ici ce soir. Joy arriva avec son cavalier et lui demanda de la même façon qu'Harry avait demander auparavant si elle pouvait s'asseoir à ses côtés ce qui fit sourire Harry


Bien sûr.

Joy faisait apparement deux dessins sans vraiment s'appliquer vut la rapidité avec laquelle elle les réalisait. Harry ne put s'empêcher de sourire lorsqu'il vit le dessin qui le représentait, volant derrière un vif d'or. Ce n'était pas du grand art mais en même temps Joy ne s'était pas appliquée non plus. Rigolant, il s'adressa à Joy avc un faux ton d'admiration.

Oui t'a raison ! Avec de tel dessins tu risques de rivaliser avec les plus dessinateurs du siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Hart
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 21
Age : 27
Age du personnage : { Harry Potter mais elle combat désormais ses sentiments

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Lun 10 Mar - 19:08

Quand Harry lui dit qu'avec de tels dessins elle risquait très certainement de rivaliser avec les plus grands dessinateurs du siècle, Joy ne retint pas un bref mais franc éclat de rire, en se servant un verre d'eau. Au moins, elle n'était pas tombée avec quelqu'un qui se serait vexée d'une représentation aussi moche de lui-même. A vrai dire, les dessins de Joy ressemblaient énormément à ceux que les enfants en primaire faisaient pour leurs parents respectifs. En plus moches encore peut-être... Mais la jeune fille ne se formalisait pas le moins du monde de son absence totale de don artiste pour tout ce qui touchait à la peinture et autres représentations d'autrui. Elle préférait au contraire sans amuser, quitter à être sujet à moqueries, moqueries dont elle ne se formaliser pas. Regardant successivement les dessins de Harry et Trystan, elle se mit à nouveau à rire, manquant de s'étouffer avec l'eau qu'elle avait encore dans la gorge. Au moins, ses dessins avaient le don d'apporter la gaieté et de faire s'évanouir les tensions. Elle devrait peut-être les commercialiser dans le domaine médical, qui sait? Décidant de ne pas s'arrêter en si bon chemin, elle chercha une nouvelle serviette mais elle n'en trouva pas à porter de main. Fronçant les sourcils, elle en vit une derrière l'épauler de Harry et elle se leva, et se rapprochant de lui, elle tendit le bras, le passant par-dessus son épaule pour attraper plusieurs serviettes avant de revenir à sa place et de recommencer à dessiner. Ce geste, fut si soudain et rapide qu'on aurait pu penser que la jeune fille allait faire autre chose mais elle avait déjà replongée sa tête sur les serviettes, visiblement concentrée, replaçant d'un geste distrait une boucle de cheveux qui la dérangeait. Alors qu'elle laissait sa plume voler sur le tissu, elle se rappela soudainement la situation dans laquelle elle se trouvait: non seulement aux cotés d'un très charmant jeune homme de Poufsouffle qui malgré son apparence déplorable l'avait quand même invitée à danser mais également - et surtout - à coté de Harry. Cela faisait 6 ans - depuis l'entrée de Joy à Poudlard pour être exacte - qu'ils se fréquentaient mais jamais ils n'avaient réellement parlés. Il avait fallu attendre que Joy se rende à un sac à patate, avec une robe vraiment de base et les cheveux à peine coiffés avec quelques fleurs pour que ça arrive. Il avait aussi fallut que ça arrive quand la jeune fille s'était mise en tête de l'oublier. Elle pinça les lèvres à cette pensée alors qu'elle sentait pendant un instant le rouge lui monter aux joues sous la colére et la gêne mais bientôt elle secoua la tête et par la même occasion, ses longs cheveux roux alors qu'elle disait aux garçons sans pour autant les regarder, mais avec un sourire diabolique sur les lèvres.

| Joy | " Pourquoi s'arrêtait en si bon chemin? Apres avoir pris le contrôle du domaine des arts, j'irais conquérir le monde et je me ferai un maximum d'argent sur le dos des pauvres gens."

Elle fit mine un instant d'être faussement choquée parce qu'elle veenait de dire mais elle finit par rire et par se donner une légère claque sur la tête alros qu'elle regardait les deux garçons avec la tête penchée sur le coté, signe qu'elle s'amusait encore à dire n'importe quoi.

|Joy | " Que je suis bête... je suis une gentille, je ne peux donc pas faire ça. Je vais donc me contenter de trouver l'homme de ma vie, avoir des enfants et vivre vieille à en devenir gaga....Quelle vie passionnante en perspective! "

Elle ria encore une fois. Elle ne pouvait s'en empêcher: dire des bêtises étaient vraiment un de ses traits principaux de caractère et cela avait tendance à s'empirer quand elle était gênée. Or, on pouvait dire qu'en présence de Harry, cela était le cas. Elle s'injuria mentalement, se rappelant qu'elle devait à tout prix l'oublier. Qu'elle en avait marre de souffrir pour rien et que si il lui avait fallu six longues années pour se rendre compte qu'elle existait, c'était sûrement le signe qu'elle ne serait jamais importante pour lui. Pourtant alors qu'elle baissait légèrement sa tête et le regardait, elle ne put s'empêcher pendant un instant de s'arrêter sur l'émeraude de ses yeux. C'était l'aspect physique de Harry qui l'attirait le plus, comme un aimant. D'ailleurs elle faillit se perdre dans cet océan vert, même si celui-ci ne pouvait pas le voir car son visage était cachée derrière ses boucles rousses - quand elle se rappela qu'elle avait un chef d'oeuvre à finir. Elle continua à laisser sa plume gratter le parchemin. On pouvait voir sur sa main des lèvres semblables à celles que Harry avait sur la sienne. Les traces des heures de punitions laissées par Ombrage lors de sa 5eme année. Sur la main de Joy, on pouvait par contre lire " Je suis la pire peste arrogante et insolente de tout Poudlard." Ce n'était pas faux mais elle l'assumait totalement. Néanmoins elle eut de nouveau une exclamation de joie et elle leur montra son dessin. On voyait une sorte de crapaud avec des yeux globuleux, de la fourrure autour du cou et un noeud rose sur le front. Inutile de préciser qu'il était énorme et encore plus moche que les autres dessins. Dolores Ombrage. Pas besoin de le préciser ça se voyait tout de suite. En soulevant le dessin ,elle eut un sourire fier et elle dit, sur un ton faussement devoué et admiratif.

| Joy | "Je suis sure qu'elle va adorer et me donner pleins de points pour Gryffondor! Qui sait? Elle me trouvera peut être un emploi au ministère et je pourrais la voir tout les jours...Mon rêve? Devenir comme elle!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trystan Eldel
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 136
Age : 28
Age du personnage : Me serais-je fait piéger dans mon propre jeu? Je crainds que oui... Lyra, je t'aime!

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Lun 10 Mar - 21:37

Il ne fallut que quelques secondes à Trystan pour réaliser qu'il avait dérangé la jeune femme dans une discussion avec le très très populaire monsieur Potter. Un instant, il craignit que la jolie rouquine ne lui refuse cette danse, mais c'est avec joie qu'il la vit se lever. Il l'accompagna jusqu'à la piste de danse, lançant à Harry un sourire fier, qui voulait dire: Tu vois, je suis meilleur que toi là-dedans!

Les deux jeunes gens dansèrent un bon moment, en silence, écoutant la douce musique qui les entourait. Trystan ne se lassait pas de regarder la jeune femme devant lui, car elle était d'une beauté toute simple et resplandissante. C'était toujours très agréable de voir que les filles n'avaient pas besoin de passer des heures devant le mirroir pour être jolies.

C'est avec curiosité que monsieur Eldel écouta les idées que lui lançait la douce mademoiselle Hart, alors qu'elle essayait de deviner qui il était. En entendant la conclusion de tout cela, le jeune sorcier afficha un sourire à la fois ravis et étonné.


''En effet, vous avez vu juste, belle demoiselle. Et je me nomme Eldel, Trystan Eldel. Puis-je savoir le doux nom de la beauté qui se trouve devant moi?''

Il avait prononcé ces paroles avec une douceur et un charme incontestable. Ses beaux yeux d'un bleu brillant se plongèrent dans ceux de la jeune femme et un sourire séducteur s'afficha sur ses lèvres alors qu'il pénétrait son âme par le regard. Il devina qu'elle se sentait bien seule et qu'elle était triste, il pouvait le lire dans ses yeux. Comment une jeune femme aussi douce et aussi jolie pouvait-elle être aussi malheureuse? C'était, pour le jeune homme, totalement inconcevable.

Finalement, la sorcière manifesta son envie d'aller se reposer un peu. Trystan accepta d'un mouvement gallant de la tête et l'accompagna. Il prit place à côté d'elle, se disant qu'il pouvait bien prendre une petite pause. Il savait qu'elle risquait de se sentir abandonnée s'il la laissait maintenant et il n'avait pas envie de la blesser... et puis sa compagnie lui était agréable.

C'est avec un sourire étonné que Trystan regarda la représentation que Joy avait faite de lui.

''C'est très réussi. Je suis certain que tu deviendras célèbre.'', répondit-il à sa question, se retenant pour ne pas éclater de rire. Il est vrai que ses dessins avaient un certain charme...

Cependant, il ne put pas retenir ses éclats de rire quand il vit le portrait d'Ombrage. C'était sans aucun doute le portrait le plus caractéristique que la jeune sorcière avait dessiné de la soirée.


''Je suis certain que tout le monde rêve de travailler au ministère juste pour être comme Elle.'', répondit-il en riant.

Après ce moment d'hilarité, le jeune Poufsouffle quitta le confort de sa chaise et se planta debout devant miss Hart et monsieur Potter.


''Voulez-vous quelque chose à boire? Je vais aller me chercher un jus de citrouille...''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joy Hart
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 21
Age : 27
Age du personnage : { Harry Potter mais elle combat désormais ses sentiments

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Mer 12 Mar - 19:51

Alors que la jeune fille était assise au milieu des deux jeunes hommes, elle se rendit compte qu'elle ne s'était même pas présentée à Trystan alors qu'il le lui avait demandé sur la piste de danse. Elle avait tellement été choquée par la vision de Mark avec cette fille qu'elle haïssait tant qu'elle en avait oublié ses bonnes manières. Elle le regarda un instant avant de reposer ses yeux clairs sur la piste de danse. Elle se demanda si Harry, lui connaissait son nom. Certes cela serait peu probable que ça ne soit pas le cas vu qu'ils partageaient la même classe et même la meme maison depuis plus de 6ans, mais vu le peu de rapports qu'ils avaient eu, c'était tout de même possible. Un instant, elle sembla un peu gênée en pensant cela et un peu triste avant de se reprendre et de secouer la tête pour retrouver ses esprits. Elle se l'était promis, elle devait donc si tenir. Depuis la mort de Aileen, beaucoup de choses avaient changées et si elle ne se tenait pas à ce qu'elle s'était promis, Merlin seul savait ce qui pourrait se passer. Pourtant, elle savait pertinemment, même si aucun détail ne la trahissait, que son coeur battait dans sa poitrine de manière désordonnée à l'idée même qu'il se tenait à moins de un mètre d'elle, là juste sur la chaise à coté d'elle. Au fond d'elle, elle était vraiment reconnaissante à Trystan d'être à coté d'elle. En effet, en présence des autres personnes, à l'exception de Harry, elle arrivait à garder cet aspect de sa personnalité, souriante et enjouée mais elle avait peur que si ils restaient tout les deux, elle ne sache pas comment se comporter. C'était puéril et sûrement qu'elle ne changerait absolument pas d'un pouce mais elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer les pires situations. Se rappelant qu'elle devait se présenter à Trystan, elle eut un très léger sourire en coin alors qu'elle enlevait de son visage une de ses mèches de cheveux roux et bouclés, une sorte de tic chez elle, comme de se mordre la lèvre inférieure, dont elle ne se rendait pas vraiment compte.

| Joy | " Et bien... Je me nomme Joy Hart... Et je suis en 7eme année à Gryffondor "

En disant cela, elle avait délibérément évite de regarder Harry. Évitons de remuer le couteau dans la plaie, comme quoi il ne l'avait pas remarqué depuis 6 ans, alors qu'elle était tout les jours sous son nez. Elle sourit à Trystan quand il la suivit dans son jeu sur Dolores Ombrage et une fosi de plus elle regarda son dessins. C'est vrai qu'il était réaliste, d'autant plus que le coté hideux collé parfaitement à la Grande Inquisitrice de Poudlard. Étrangement, elle ne s'était toujours pas faite collée depuis le début de l'année par celle-ci et inconsciemment, elle regarda sa main droite et les lettres inscrites dans sa peau. En même temps, elle s'était débrouillée pour avoir rendez-vous - comme de par hasard - avec l'infirmière de l'École pendant les heures de cours de Défense Contre Les Forces du Mal. Mais bon, quand elle allait y retourner, elle se doutait que ça allait faire mal, voire même très mal. Elle se demanda quand de nouvelles phrases allaient faire leurs apparitions sur le dos de sa main. Inutile d'être pressée, elle n'avait pas hâte de passer ses soirées dans le bureau d'une vieille acariâtre.

Sans faire attention, elle laissa ses yeux vagabonder sur les convives et se rendit compte qu'elle connaissait certaines personnes de vue. Non pas parce qu'ils étaient des élèves mais parce qu'ils étaient des Aurors travaillant avec ses parents. Elle se mit à prier Merlin pour qu'ils ne soient pas là. Si sa mére la voyait, elle lui taperait un scandale pour sa tenue, tout en lui affirmant qu'elle devrait à tout pris voir un psycho-mage pour les problèmes qu'elle rencontrait depuis cet été. Quant à son père, elle ne voulait même pas imaginer ce qu'il était capable de lui faire. En soupirant, elle porta la main à son front et secoua la tête et par la même occasion, ses larges boucles rousses.

| Joy | " Vous avez vu? Les Aurors sont ici... Ça leur fait un peu de repos au moins..."

Néanmoins, elle scrutait toujours discrètement la salle pour être sure qu'elle ne verrait pas une sorte de furie sortir de derrière une table pour lui sauter dessus et l'incendier comme pas permis. Elle se demanda si les Aurors étaient ici pour des raisons de travail soudainement, et avec sa main, qu'elle posa sur sa cuisse, elle ne put s'empêcher de remarquer qu'elle était entrain de vérifier si elle avait bien sa baguette sur elle. Un réflexe qu'elle avait obtenu malgré elle depuis le retour du Mage Noir. Elle eut un sourire désabusé en voyant à quel point cette "guerre" pouvait les pousser à être toujours sur leurs gardes. Qui aurait penser dans un temps normal à amener sa baguette sur lui? Néanmoins, elle reprit rapidement un sourire de contenance et quand Trystan lui demanda si elle voulait boire quelque chose, elle eut un sourire presque moqueur et taquin alors qu'elle répondait d'une voix traînante à la Malefoy avec un vaste geste de la main, comme l'aurait fait une aristocrate, alors qu'elle avait déposé son coude sur la table et sa main sur son front.

| Joy | " Soit Homme, ramenez moi un Whisky Pur Feu"

Elle garda la pause un petit moment mais bientôt son visage se dérida malgré elle et elle se mit à rire avant de reprendre avec un ton beaucoup plus amical et léger qui lui ressemblait bien plus.

| Joy | " Pour moi ça sera juste une Bière au Beurre"

Mais elle se rendit compte qu'elle était désormais seule avec Harry. Elle se força à se calmer et à ne pas partir en courant de la salle. Si elle affichait un air calme et détendu, elle était paniquée au fond d'elle même. Elle tentait vaguement de se raisonner. L'oublier , l'oublier, l'oublier!. Néanmoins, elle ne pouvait pas rester sans parler, sinon il allait croire qu'elle l'ignorait et elle ne pouvait pas faire sa, et surtout elle ne le voulait pas. Toujours appuyée contre la table, elle se dit qu'il fallait à tout prix qu'elle fasse ou dise quelque chose, et bientôt, sans qu'elle s'en rende compte, des mots fusèrent hors de sa bouche sans qu'elle ne puissent les retenir ni même les comprendre tout de suite.

| Joy | " Tu sais que selon les Décrets de La Grande Inquisitrice de Poudlard nous somme dans l'illégalité car nous nous tenons à moins de 25 centimètres l'un de l'autre ?"

Cétait vrai qui plus est. Les trois chaises étaient étrangement collées les unes aux autres, ce qui laissait à penser que les trois personnes qui s'étaient assises ici auparavant été des amis.Quand elle se rendit compte de ce qu'elle venait de dire, elle se demanda si elle ne devait pas tout de suite se planter dans la tête un des couteaux qui se trouvaient à coté d'elle sur la table. Mais qu'est-ce qui lui avait pris de dire canon non d'une mornille! Certes, elle connaissait très bien ce décret, car elle avait justement été collée plusieurs fois pour avoir pris un ami dans les bras, mais pourquoi avait-elle eu le besoin de le ressortir maintenant? Comme elle l'avait pressentie, elle avait gaffée et elle voyait presque déjà Harry s'enfuir en courant comme si elle était folle à lier. Néanmoins, elle se contenta d'un vague sourire amusé, comme si elle venait de sortir une plaisanterie pour amuser .... Après tout, on pouvait très bien le comprendre de cette manière
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sally Ann Perks
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 464
Age : 25

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Mer 12 Mar - 21:10

Drago affirma que ce n'était qu'un simple coup de fatigue, dû au manque de sommeil. Sally Ann sourit en l'entendant lancer une boutade à l'encontre de Grabbe et Goyle... qui n'avait pourtant rien de vraiment drôle. Elle appréciait simplement ses efforts pour détendre l'atmosphère.
Lorsqu'il reprit finalement la parole, ce fut pour dire qu'il pouvait s'occuper des boissons. Le jeune fille leva les yeux au ciel, agacée. Elle n'avait jamais été très patiente, et Malefoy ne cessait de revenir encore et encore sur les mêmes choses. Elle s'apprêtait à répliquer lorsqu'il la remercia finalement d'accepter de le faire, et lui demanda s'il y avait, à son avis, de la Bièraubeurre.
Elle jeta un rapide coup d'œil, de loin, au buffet.

- Je ne pense pas, non. Il y a des élèves de première année, répondit-elle simplement en montrant vaguement un petit groupe de.. gamins.

Ce n'était pas parce qu'on était au Bal de Noël et que les professeurs et des Aurors étaient présents, que de l’alcool seraient mis à disposition des élèves. Au contraire, même.
Elle soupira légèrement, se retenant de se masser les tempes du bout des doigts, de peur que Drago n’interprète mal son geste. Le fait était que Sally sentait, tout simplement, poindre la migraine…ça lui arrivait, depuis quelques temps. Non seulement elle s’énervait facilement, mais en plus elle avait, de plus en plus souvent, des maux de têtes qui pouvaient durer toute la journée. Sans doute le stress dû aux examens qui approchaient, aux révisions… et à son inquiétude pour sa mère, évidemment. C’était bien sa veine…si ça continuait ainsi, elle serait bientôt réellement incapable de profiter de la soirée.


- Un jus de citrouille, ça te va?

Sally avait beau y réfléchir, elle n'avait aucune idée de ce qui pouvait bien être servit, à part ça. De son côté, elle n'était pas difficile et avait déjà très soif. Un simple jus de citrouille lui suffirait amplement, du moment qu‘elle pouvait le boire immédiatement. C’est pourquoi elle tourna les talons tout de suite après que Drago lui ait donné sa réponse, et se faufila sans attendre parmi les élèves, en direction du bar.

Elle se rendit alors compte qu’il y avait en fait un large choix de boissons. A vrai dire, la table en était presque remplie, puisqu’il n’y était proposé aucun repas. C’était ainsi depuis le Tournoi des Trois sorciers. Pour que les élèves n’aient pas à faire la queue -se bousculer serait un terme plus exact- en attendant d’être servis, un dispositif avait été mis en place, afin qu’ils n’aient qu’à exprimer à voix haute ce qu’ils voulaient dîner, pour l‘avoir.

Sally venait de prendre l’une des deux boissons qu‘elle était venue chercher, lorsque son regard fut attiré par un personnage… plus que singulier. Grand, très mince, elle… il? avait des cheveux longs et lisses, qui retombaient délicatement sur ses épaules étroites. Un T-shirt noir étriqué, un slim de même couleur, des breloques plein les bras et un ras-de-coup orné d’une tête de mort. Enfin, détail particulièrement étonnant, ses ongles, longs, étaient étrangement manucurés. Ou peinturlurés, selon le point de vue. Noirs, aux bouts blancs. Les élèves qui l’entouraient le regardaient tous curieusement, avant de se lasser et de retourner à leurs occupations, jetant tout de même des coups d‘œil étonnés de temps en temps. Et il y avait de quoi! La tenue qu’arborait la…personne en question -elle n’arrivait pas à se décider…homme ou femme?- « flashait » parmi les robes distinguées et soignées des autres. C’était… original. Non, plutôt exentrique à l’extrême!
Déciment, il ne pouvait s'agir ni d’un professeur, ni d’un élève de Poudlard. Alors… un Auror? Cette idée semblait incongrue. Quel était cet énergumène?

Il, ou elle, regardait la salle d’un air rêveur, apparemment plongé(e) dans ses pensées, ou souvenirs. Sally ne se rendit pas tout de suite compte du fait qu’elle le...la... -bref! quel importance, après tout?- regardait un peu trop fixement, les sourcils froncés. Elle porta lentement son verre à ses lèvres, l’air absent. C’était exactement le genre de personnages qui l’intriguaient, et même si elle n'avait aucune intension de l’approcher -elle n'était pas encore folle à ce point... et s'il était membre d'une secte ou de je-ne-sais-quoi de...suspect?... bon, peut-être un peu parano sur les bords. Mais juste un peu!-, elle ne pouvait s’empêcher de se poser des questions à son sujet…

Elle avait complètement oublié, l’espace d’un instant, que son cavalier l’attendait quelques mètres plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/repartitions-terminees-f69
Grégory Eragon
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3628
Age : 28
Année : +2
Age du personnage : 19 ans [03/12/80]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Sam 15 Mar - 19:35

[Vraiment désolé pour le retard Charly!!! Sorry!]

Apparement Charline ne voulait rien boire et par pur esprit de galanterie, Grégory ne prit rien non plus, alors que lui, justement, était assoiffé. Il se résigna donc à boire un peu plus tard car rapellons le, ne pas boire pendant une courte durée n'entraine pas la mort et un Gryffondor a de la résistance, il pourrait donc survivre, sûrement, une heure sans boire. Se tournant donc du buffet, Grégory se tourna vers le centre de la salle, à l'endroit précis où regardait sa cavalière. Charline était en train de comtempler Carter, le cousin de Grégory qui était en train de danser avec Amanda, meilleure amie de longue date.

- Amanda et Carter ? Non! Il est bien trop insupportable... Il ne t'embete pas trop au moins dans votre salle commune ?

Manifestement, Charline était curieuse du moins elle était observatrice. Tant mieux, voilà une qualité qui plaisait à Grégory. Les gens qui étaient curieux étaient forcement des gens interressés et donc par conséquent, intelligents. De toute manière, seul un idiot n'aurait pas compris qu'un Serdaigle est intelligent, Charline en particulier, une des plus brillantes même. C'est d'ailleurs ce qui offrait à Grégory une des principales raisons de sa rivalité avec elle. S'il n'avait pas vu en elle une fille intelligente, jamais il ne serait pris à ce petit jeu durant les cours.

Oui parce qu'on a beau savoir que les Serdaigle sont intelligents, on a tendance à oublier que certains élèves d'autres maisons pouvaient, eux aussi, briller en cours . C'était le cas pour Grégory, qui prennait ses études très à coeur depuis quelques années et qui comptait bien, trait de caractère familial oblige, être le meilleur. Hélas, comme on le sait, il ne peut y avoir qu'un meilleur, et ce, partout, pas deux, mais bel et bien un seul. C'est pour cela que quand Grégory s'illustrait en Sortilèges, Métamorphoses, et Défenses contre les Forces du mal, Charline brillait dans d'autres matières.

User de séduction était peu courant chez Grégory, pourtant ce soir là, bizzarement, Grégory n'avait pas envie de laisser Charline indifférente. Toujours très respectueux avec les jeunes filles, Grégory agissait toujours différemment quand il était avec Charline, elle agissait sur lui toujours bizzarement et il ne pouvait pas s'empêcher de jouer un jeu dès qu'il était avec elle. Rester naturel lui était impossible comme s'il ne pouvait pas faire autrement. C'était à la fois drôle et en même temps effrayant, car c'était comme s'il n'était pas maitre de lui, chose qu'il détestait en réalité. Bien que la Serdaigle et le Gryffondor soient constamment en rivalité, Grégory ne voulait pas que cette lutte continuelle soit dominante dans cette soirée, il ne le voulait pas. Pas ce soir.

Rarement Grégory était aussi content et le jeune homme savait pertinament que la présence de Charline y était pour quelques choses. Sous le jeu que ce menait Charline et Grégory se cachait en réalité bien d'autres choses, choses dont n'avaient pas encore consience les deux élèves. Mais s'il y avait bien une chose dont Grégory était certains, c'était qu'il aimait bien Charline, quoiqu'il lui dise, peut être même plus, ça, seule la soirée pourrait le lui dire. En plus de ça, Charline n'était pas dénuée d'un certain charme et Godric seul savait que le charme d'un fille laissait rarement Grégory indifférent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carter Lane
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3112
Age : 28
Année : +1
Age du personnage : 18 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Sam 15 Mar - 19:37

[Sorry too Amy!!]

Jamais Carter n'aurait cru Herles capable d'ainsi se révolter devant quelqu'un. Bon certes, elle ne s'était pas “révoltée” comme l'avait exagéré Carter, mais elle avait répondu à Carter avec un tel aplomb que le garçon en avait été resté bouche baie. Elle n'avait donc pas de petit ami, et comme lui avait fait remarquer la préfète des Poufsouffle très gentiment, si elle en avait eu un, elle y serait allé avec lui. Voilà qui tachait bien la réputation d'un intellectuel, Serdaigle de surcroit, ayant posé une question, certes assez idiote. Et puis de toute manière, Carter avait bien remarqué qu'Amanda ne sortait avec personne, tous les couples de Poudlard se flairaient à plusieurs kilomètres à la ronde, sauf ceux qui rapprochaient Serpentard à Gryffondor, pour la bonne raison qu'ils étaient inexistants. Pleine d'aplomb – décidemment cette fille n'était pas ce qu'elle paraissait être – Amanda demanda à Carter si lui en revanche avait une copine. La perche était bien trop bonne pour ne pas la saisir. Il lui lança donc
.

- Tu marques un point Herles. Il est vrai que si tu avais eu un petit ami tu serais venue au bal avec. Mais ne t'es pas venue l'idée, chère camarade, que moi aussi si j'avais une petite amie je serai venu à son bras au bal ? Non apparement. Et bien puisque tu en doutes encore, non, je n'ai pas de petite amie.

Enchainant encore et toujours danses sur danses, Carter commençait à fatiguer. Après tout, la danse d'ouverture des préfets étaient terminée depuis belle lurette et Carter avait même vu son cousin avec Spencer se diriger vers le buffet. Mais Amanda avait leur contente de danser et puis, ne nous le cachons pas, Carter aimait aussi danser, pas en public certes, mais il aimait danser. En plus de celà il était plutôt doué, ce qui ne gachait rien. Modeste vous avez vu hein ?! Le jeune homme trouvait que sa cavalière attirait bien des regards, et bien qu'il ne tienne pas temps que ça à Herles, il ne pouvait s'empêcher de lancer des regards noirs à tous les courageux qui jetaient des regards à sa cavalière , de près, ou de loin. Attaché à Amanda ? Non. Jaloux ? Sans aucun doute... Et puis Carter était là pour s'amuser aussi, pas que pour danser et une grande partie de son amusement passait par l'oral et les sarcasmes, hélas en dansant, on n'était pas très propice aux sarcasmes, alors que tranquillement posé à un buffet, là, l'oral avait bon train.

- Ca te dit d'aller grignoter quelques choses? Je commence à avoir faim...

Utiliser un vocabulaire raffiné, Carter savait faire, hélas, ça restait occasionelle. En même temps, il n'avait pas été grossier, un language tout à fait courant qu'il ne fallait pas oublier, même durant un grand évènement comme le bal de Noël. Après que la préfète des Poufsouffle eut répondu à sa question, les deux étudiants se dirigèrent vers le buffet, histoire de justement, casser la dalle. Carter tendait le bras à Amanda pour qu'elle le saisisse en marchant, comme l'aurait fait n'importe quel gentleman, et oui oh! Carter tenait à son image, en toute circonstances et paraitre “parfait” était pour lui l'essentiel. Même si pour le Serdaigle, dans sa grande modestie, la perfection n'était pas très éloignée de son état. C'est donc les chevilles enflées au possible et le prix des fleurs ayant bizzarement chuté dans les abysses, que Carter et Amanda se rendirent en direction du buffet, où même de loin, tout paraissait appétissant, voire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charline Spencer
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 689
Age : 27

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 0:06

Les notes sonnaient toujours dans la Grande salle momentanément transformée en une salle de bal. Les personnes riaient, les basses se répercutaient sur les grands murs d’ordinaire bien moins accueillants. Charline suivait très vaguement les événements de la Grande salle. Bien que ses pupilles au doux éclat bleuté volent par delà les convives, elle ne portait une véritable attention qu’à une seule chose. Une personne même, pour être exacte. Et cette personne s’appelait Grégory. Bien qu’elle ne le fixa que très rarement, elle surveillait chacun de ses gestes et mouvements. Elle se sentait à la fois à l’aise et sur les nerfs. C’était comme si elle passait un test d’admission pour la plus grande des écoles à renommée internationale. Et encore, même là, elle aurait eu d’avantage confiance en elle. Son cerveau, elle le savait sûr. Ses sentiments, et ses paroles par contre… ils n'’entraient pas dans le même domaine de sécurité et étaient donc beaucoup plus surveillés. On pouvait déborder si rapidement parfois ! La jeune fille, pour se relaxer un peu avait donc tenter de porter son attention sur d’autres personnes que le garçon qui allait être avec elle pendant toute la soirée (ou presque) et avait donc parlé du couple (assez étrange et inattendu) que formaient Carter et Amanda… La jeune sorcière avait même demandé à son cavalier, si, par le grand des hasards, Amanda sortait avec le serdaigle. Chose, qui, de toute façon, ne la regardait pas. Néanmoins, le lion prit la peine de lui fournir une réponse qui la fit doucement sourire.

« Insupportable ? J’avoue ne jamais lui avoir apporter beaucoup d’attention… »

Ben oui, comprenez-là ! Entre ses bouquins, ses amis, ses études, sa vis sociale (comment ça je me répète ? ^_^) et puis sa mission d’espionnage (oui, Grégory était une mission à lui tout seul, classe n’est-ce pas ^_^), elle n’avait pas vraiment le temps de regarder, en plus, les jeunes élèves qui n’étaient quasiment jamais dans son champ de vision. Bref, en résumé : Carter ne l’avait jamais ennuyé, non. Malicieuse, elle se mit bien face à Grégory et du bout de l’index donna une légère pression sur le buste de ce dernier :

« On ne peut pas en dire autant de son cousin par contre ! Je ne sais pas si tu as déjà entendu parlé de lui… Je crois qu’il est à Gryffondor… Et que c’est un garçon plutôt intelligent, d’ailleurs, ça a tendance à agacer quelques Serdaigle… Tu voies, ils n’aiment pas trop être doublé… »

Souriante, elle le fixait de nouveau, mais cette fois, ce n’était pas un défi, c’était juste un jeu. Ses yeux brillaient de joie et de malice. Bien entendu, elle parlait de Grégory, de qui d’autre ? Et il était évident qu’il savait qu’elle parlait de lui, il n’était pas bête après tout ! Et puis, pour ne pas s’en rendre compte, il fallait vraiment être aveugle. La blonde repoussa une de ses mèches en arrière, elle n’avait pas coutume de détacher ses cheveux. Aussi joli cela fut-il, ça la gênait un peu… manque d’habitude. Malgré tout, elle le savait : pour une soirée, c’était plus que faisable, et ce soir, elle voulait être particulièrement intéressante, aussi bien mentalement, que physiquement. L’enjeu était de taille.

La demoiselle, toujours souriante, finit par remarquer avec cette même malice :


« Dis moi Eragon… Tu es devenu timide ce soir ? Je t’ai déjà vu plus bavard tu sais ? Je te fais peur… ? Remarques t’as raison ! T’as vu ma tête ? Je dois avoir l’air d’une tueuse en série c’est sûr… et c’est sans parler de ma musculature ! J’ai bien dix années d’abdos et de pompes derrière moi… »

Evidemment, c’était ironique. Charline était du genre mince, sportive, mais sans plus (non, elle ne faisait pas des abdos tous les soirs, et elle ne commencerait pas cet étrange régime avant quelques années lumières –au mois-). Et puis, de toute façon, elle avait besoin de parler. Le silence, comme ça, entre Grégory et elle, ça la rendait vraiment mal à l’aise. Si elle se taisait trop longtemps et se mettait à le regarder, elle commençait à péter un câble. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais c’était comme ça. Le silence, ses yeux… Et elle commençait à y voir des choses qui n’existaient pas, des mélodies inédites… Et après, elle avait un bon mal de crâne pour les trois heures à venir. Donc, comme dirait l’autre, mieux vaut prévenir que guérir. Le mode pipelette s’était naturellement enclenché. Et si Grégory lui répondait (il avait intérêt d’ailleurs, sinon c’était un coup de pied au derrière qu’il allait gagner !) elle pourrait discuter normalement, sans avoir l’air folle, parce que trop bavarde, ou à l’inverse : parce qu’elle le fixerait bizarrement alors que le silence s’installerait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy.
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 112
Age : 27
Age du personnage : Allez savoir !

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 12:49

Après un rapide coup d'œil au buffet, Sally Ann lui répondit qu'il n'y aurait sûrement pas de Bièraubeurre. La raison lui semblait évidente : quelques élèves de première année traînaient dans le coin. Drago jeta un regard dédaigneux au groupe de mioches que lui désignait sa cavalière. À cause d'eux, l'on ne pouvait servir qu'un nombre limité de boissons.
Il entendit la jeune fille soupirer presque imperceptiblement et s'en inquiéta. Il n'avait pas envie de la voir partir maintenant, alors que la soirée ne faisait que commencer. Surtout qu'il ne s'était même pas posé la question de savoir si cela lui faisait véritablement plaisir d'être au bal.
Il fût tenté de lui demander si ça allait mais, ne sachant pas très bien comment le formuler, préféra ne rien dire.
Le Serpentard la fixa d'un œil anxieux jusqu'à ce qu'elle lui propose un jus de citrouille.
Il n'en était pas enchanté. Ce n'était pas sa boisson favorite, loin de là. Pourtant il s'efforça de n'en rien laisser paraître et lui répondit d'un ton détaché (mais pas autant qu'il l'aurait voulu) :


-Oui, un jus de citrouille. Ça me va, merci.

Pour rattraper sa nonchalance, il lui adressa un petit sourire. Puis il regarda Sally Ann se fondre dans la foule, en direction du buffet. Lorsqu'elle eut complètement disparu de son champ de vision, il détourna les yeux et observa le monde présent, s'attardant parfois sur les gens qu'il connaissait. La Préfète des Poufsouffles, Amanda Herlès dansait toujours avec un type de Serdaigle du genre bellâtre. Plus loin, Dolores Ombrage discutait avec la directrice, Minerva McGonagall.
Drago s'étonnait de ne pas l'avoir vu essayer d'annuler le bal, pour une raison quelconque d'ailleurs. Elle cherchait sans cesse un moyen de démolir tout ce qui se faisait à Poudlard, sous prétexte qu'elle représentait le Ministère de la Magie.
Il aperçut à nouveau les Aurors, un homme et une femme, dansant sur la piste au milieu des élèves.


*S'ils pouvaient trébucher et se faire piétiner par des élèves… Ça ferait toujours deux Aurors en moins.*

Il y avait également Theodore Nott, un élève de Serpentard qu'il n'appréciait pas spécialement. Il restait planté en face de sa cavalière, qui n'était autre que sa petite amie de Poufsouffle. Dans ses mains, il tenait deux verres presque vides, le reste du contenu s'étant déversé sur ses vêtements. Le jeune Malefoy ne put s'empêcher de ricaner.

*Quel imbécile ! Faut le faire quand même, de se renverser du jus de citrouille sur soi !*

Evidemment, il n'avait pas vu que son condisciple venait de se faire bousculer par un autre élève. Sur une table, près de la porte de la Grande Salle se trouvait le "grand" Harry Potter, une fille de Gryffondor, Joy Hart, particulièrement insupportable et un imbécile de Poufsouffle dont le nom lui échappait et ce n'était pas une grande perte.
Joy dessinait sur des serviettes, certainement des caricatures puisque les deux autres riaient.


*Du moment qu'elle me caricature pas, elle fait bien ce qu'elle veut…*

Drago détourna les yeux au moment où le Poufsouffle se levait. Il continua son inspection de la salle, relevant quelques détails de-ci de-là. Bien que quelques minutes à peine se soient écoulées depuis le départ de Sally Ann, il commençait à trouver le temps long. Il se tourna à nouveau vers le bar, espérant apercevoir sa cavalière. La foule qu'il y avait devant s'était un peu dissipée, mais il valait mieux s'approcher pour voir. Le Serpentard distinguait plus ou moins Luna Lovegood, assise au buffet avec cet empoté de Neville Londubat.

*Quel couple grotesque ! Une folle qui lit le journal à l'envers et un Gryffondor bête comme ses pieds aussi empoté que ses plantes !*

La simple vue de ce duo l'exaspérait. Pas moins qu'un autre, également planté au bar : Grégory Eragon et sa cavalière de Serdaigle. Il avait beau regarder encore et encore, il ne trouvait pas Sally Ann. De plus, il ne voulait pas trop s'approcher de la foule. Il ne put s'empêcher de s'imaginer qu'elle était partie en douce.

*Si ça se trouve, elle a profité du fait que j'avais le dos tourné pour se tirer ! Ou peut-être qu'elle a… trouvé un autre cavalier ?*

Cette pensée le fit bondir sur place. C'est ce qui le poussa à rejoindre lui-même le buffet pour voir où elle en était. Il ne fallait pas trois heures non plus pour prendre des boissons !
Il se dirigea d'un pas énergique vers le bar (il avait retrouvé un peu de vitalité), écartant violemment certains jeunes de son passage. Il atteignit sa destination, bousculant légèrement Zacharias Smith au passage. Celui-ci était toujours avec Emi Bennett, la Préfète en Chef de Poudlard. Drago la détestait particulièrement depuis la fois où elle avait presque réussi à le prendre la main dans le sac. Il avait mené une expédition avec plusieurs condisciples de Serpentard, dans le but de démolir la salle d'étude des Moldus.
Le jeune homme bifurqua et aperçut enfin Sally Ann. Elle était en train de boire, l'air un peu ailleurs, fixant quelqu'un.
Quelqu'un que d'ailleurs le Serpentard avait été le seul à ne pas remarquer. Il s'avança vers sa cavalière, mais eu soudainement envie de faire demi-tour. Il était trop tard de toute façon, elle le remarquerait certainement.
Drago ne voulait pas qu'elle pense qu'il n'avait pas été capable de l'attendre deux minutes. Il décida de prendre les devants et de l'apostropher par un :


-Ah ! Tu es là. Je suis venu te rejoindre parce que euh j'ai entendu dire que le jus de citrouille était ensorcelé, et qu'il te faisait cracher des limaces après !

Il venait d'inventer n'importe quoi pour justifier sa présence. En improvisant cela, il avait pensé (sans savoir vraiment pourquoi) à ce crétin de Ron. En deuxième année, celui-ci avait tenté de lui jeter un sortilège Crache-limaces avec une baguette en bien mauvais état (comme le reste des affaires Weasmoche d'ailleurs). Le maléfice s'était retourné contre lui et il se l'était pris de plein fouet. Après, le Gryffondor avait vomit des limaces, spectacle particulièrement écoeurant. C'était quand même bien fait pour lui ! Drago n'aurait vraiment pas aimé se prendre un sortilège comme ça (il avait bien failli pourtant).
Il tourna les yeux sur ce qui intriguait la jeune Serdaigle.
Un drôle d'énergumène qui ne semblait pas avoir comprit la définition d'un bal. Le Serpentard eut une petite idée concernant l'identité de ce personnage. Son père lui avait parlé d'un Auror franco-anglais arrivé depuis peu, jeune, extravagant et travesti les trois quarts du temps. Les Aurors étant présents au bal, ça ne pouvait être que ça.
Il fut forcé d'admettre que son père avait bien raison lorsqu'il le qualifiait de "travelo". On aurait pu le prendre pour une femme. S'en était peut-être une d'ailleurs, s'il s'était trompé sur son compte.
Drago reporta son attention sur Sally Ann et lui prit son verre des mains. C'était absurde, puisqu'il n'y avait en vérité aucun danger. Mais il fallait bien rester crédible. Il le reposa sur la table.


-Tu n'en as pas bu j'espère ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/repartitions-terminees-f69
Grégory Eragon
Oubliés
Oubliés
avatar

Messages : 3628
Age : 28
Année : +2
Age du personnage : 19 ans [03/12/80]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 13:02

Voilà une bonne chose, Charline n'accordait pas beaucoup d'attention à Carter. Heureusement pour elle... Tous ceux qui s'étaient approchés de son cousin de près ou de loin avaient finis par le regretter, le jugeant trop « prétentieux », trop « orgueilleux » et « bien trop insupportable ». En même temps, si Charline avait connu un peu mieux que ça son cadet d'une année, elle n'aurait pu que rester sous le charme du préfet des Gryffondor, qui en comparaison de son cousin, était à la limite de la perfection. (La modestie est dans les gènes cherchez pas.)

Mais maniestement, l'intelligence n'était pas la seule qualité de la jeune Serdaigle puisqu'elle entra entièrement dans le jeu l'ironie, jeu qu'adorait particulièrement Grégory, pour s'y retrouver bloquée tout le restant de la soirée, ou pour une partie du moins. La jeune fille toucha le torse du jeune homme tout en le fixant intensement et en débitant sa phrase, parlant de l'étrange « cousin » du jeune Carter, un garçon qui n'était pas totalement inconnu à Grégory.


- Je crois savoir de qui tu parles... Si je me rapelle bien, il adore en battre une, Serdaigle, tout particulièrement. Elle est vraiment très très douée et elle adore se battre elle aussi. Il adore ça d'ailleurs...

Grégory fixait Charline depuis qu'elle s'était placée face à lui et ne put, en cet instant là, réprimer un sourire. C'était systématique, dès qu'il plantait ses yeux dans les siens, il ne pouvait les y enlever, c'était comme s'ils étaient aimantés. Il fallait dire que Grégory détestait baisser le regard en premier, signe caractéristique de l'échec pour le jeune homme et surtout, le charme de Charline ne le laissait pas indifférent, ce qui n'arrangeait rien. Le préfet sourit donc au nouveau petit jeu qui se mettait en place et essaya de se contenir malgré lui en effaçant de son visage tout signe refletant ses pensées, il se contentait donc juste de la regarder sans ciller.

La Bleu et Bronze ajouta, toujours sur le même ton, qu'elle trouvait Grégory timide et qu'elle devait sans doute être la source de sa « peur » du moment. Elle termina par une description des plus originales d'elle, ce qui fit sourire un instant Grégory, piqué au vif dans son moment d'égarement. Il se contenta de la regarda brièvement de haut en bas et de lui murmurer une phrase au creux de l'oreille, dans un premier temps pour ensuite se replacer dans sa position initiale et parler d'une voix plus audible.


- Moi je trouve que tu es parfaite justement... Tu n'es pas de mon avis ?

A présent, le regard de Grégory n'avait plus rien de joueur, était tout ce qu'il y avait de plus séducteur. Il voulait mettre Charline mal à l'aise de cette remarque, ce qui lui aurait, ne nous le cachons pas, beaucoup plus. Grégory détestait laisser les gens indifférent, en particulier les filles, et surtout les filles comme Charline. Le préfet attrapa au passage un morceau de pizza qui se trouvait derrière lui et l'avala presque instannement. Il pris ensuite le plateau et le tendis à Charline, dans l'espoir que celle ci mange quelques chose. Fin stratagème en réalité pour donner soif à la jeune fille et ainsi pouvoir par la même occasion, boire à son tour.

Charline et Grégory étaient au buffet depuis maintenant un petit moment et hormis la danse d'ouverture, ils n'avaient plus rien danser ensemble. C'était le bal de Noël, comme le constatait avec beaucoup de perspicacité Grégory Eragon, et une occasion pareille de danser, surtout en pareille compagnie, ne se représenterait sans doute pas de sitôt. Le préfet des Gryffondor regarda donc la piste de danse et constata que bon nombres d'élèves, ainsi que de professeurs d'ailleurs, tournoyaient avec grace et paraissait s'amuser. Il y avait en plus de celui une place, comme réservée, pour encore un couple de danseur.


- Me feras- tu l'honneur de m'accorder une nouvelle danse ?

Et quand il s'agissait d'honneur, Grégory savait de quoi il parlait, surtout en matière de fille. Il était en réalité très honnoré de pouvoir être en si charmante compagnie, faisait fi des précédents évènements entre eux, comme si cette soirée lui avait tout fait oublier, et comptait donc bien profiter de chaque moment passés avec sa cavalière, surtout si moment là se résumait en deux mots: « Danse » et « jeu ». La danse, parce que c'était un bal (Non! Si si !) et le jeu, parce que l'essentiel des conversations des deux camarades de classe (concurrents était plus exact) se résumaient à jouer un jeu et donc par conséquent, à bien s'amuser. On ne le dira jamais assez, Grégory adore entrer dans la peau d'un personnage, surtout quand la fille avec qui il est fait de même, c'est tellement plus drôle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phyllis Kallistos

avatar

Messages : 64
Age : 27
Age du personnage : De moi-même !

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 13:21

Phyllis observait les danseurs tout en sirotant un jus de citrouille. Perdu dans ses pensées, il se rappelait ses années passées au collège Poudlard. Il en devenait presque nostalgique. Le jeune homme se retourna vers le buffet, faisant voler ses beaux cheveux noirs aux mèches blondes. Il cherchait des Patacitrouilles du regard. Lorsqu'il les aperçut, il en prit une poignée et s'appuya contre la table, face à la piste de danse. Il enfourna presque toutes les confiseries dans sa bouche, visiblement pressé de les manger.
Beaucoup d'élèves le dévisageaient, mais le jeune homme ne s'en offusquait pas. Au contraire, il adorait attirer l'attention. Il fit un grand sourire à quelques petits élèves et leur adressa même un signe de la main. Ceux-ci, ne savant pas s'il se montrait sarcastique, préférèrent partir.
Un autre élève venu prendre à boire l'observa avec insistance. L'Auror le regarda gentiment et lui dit :


-Tu veux ma photo ?

Cette phrase, habituellement ironique, ne l'était pas du tout pour Phyllis. Il se baladait vraiment avec des photos de lui dans les poches, pour les offrir à d'éventuels admirateurs. Des photos prises avec un appareil photo Moldu, car elles n'étaient pas en mouvement. Mais ce n'était pas grave : du moment qu'il était à son avantage dessus, c'est tout ce qui comptait.
L'élève, prenant la réplique comme une raillerie bafouilla quelques excuses confuses et s'en alla. Il en avait même oublié de se servir un petit rafraîchissement.


*Bon, il doit être trop émotif. Je fais toujours cet effet-là…*

Une fille arriva non loin de lui et prit un verre de jus de citrouille. Cette dernière portait une robe magnifique. Phyllis aimait beaucoup les vêtements féminins. Il portait donc un œil critique sur toutes les tenues de soirée qu'il apercevait.
Il détourna les yeux, jugeant impoli de fixer la robe trop longtemps.
Le jeune homme reporta son attention sur la piste de danse. En apercevant une petite élève brune, un souvenir particulièrement glorieux lui revint en mémoire :
Un jour de pluie lors de sa septième année, il était descendu au lac dans le but de se baigner sous sa forme animale. Il avait alors entendu des cris et des giclées d'eau non loin de là.
Phyllis avait aussitôt accouru. Une petite Gryffondor de première année se débattait dans l'eau, visiblement aux mains (ou plutôt aux tentacules) des Strangulots.
Ce qu'elle faisait par ce temps dans le lac il l'ignorait, mais ce qui était certain, c'est qu'elle risquait de mourir noyée.
Sans perdre une seconde, il avait plongé et mit en déroute les petits monstres marins. Puis il avait ramené la petite fille sur le bord et l'avait séchée. Ils avaient rapidement sympathisé, mais ne s'étaient par la suite adressé la parole que deux ou trois fois pour pas grand-chose.
Phyllis avait ensuite changé d'établissement, fuyant les pétrifications répétées de Poudlard pour une école plus sûre : l'Académie Française de Magie de Beauxbâtons.
La petite fille qui venait de lui passer sous le nez ressemblait un peu à celle qu'il avait secouru il y a cinq ans de cela. Celle-ci devait être grande maintenant. Certainement encore à Poudlard d'ailleurs, mais Phyllis aurait été incapable de la reconnaître.
Il sentit un regard particulièrement pesant sur lui et tourna la tête. C'était encore la fille au chignon et à la robe blanche. Elle le regardait les sourcils froncés, tout en buvant son jus de citrouille.
L'Auror ne lui proposa pas de photos : il préférait en garder pour les hommes.
Puis il vit débouler un type blond, écartant et bousculant les gens dressés sur son chemin.
Phyllis ne le regarda pas longtemps ; ce n'était vraiment pas son type de mecs.
Il l'entendit interpeller la fille au chignon, lui expliquant que les jus de citrouille étaient ensorcelés, et qu'ils faisaient cracher des limaces. L'Auror ne savait pas si c'était vrai, mais sur le coup, ce fut le jus de citrouille encore dans sa bouche qu'il recracha.
Ce n'était pas très élégant, il en avait conscience. Seulement ce que venait de raconter le blond l'horrifiait.
Il reposa immédiatement son verre et se redressa, s'attendant à sentir des limaces remonter lentement son œsophage.
La mine terrifiée, il resta immobile quelques secondes, les mains plaquées sur sa bouche.
Ne voyant rien venir, il haussa les sourcils et posa les mains sur ses hanches.


*Ça devait être un canular. Je trouve pas ça drôle du tout ! J'ai flippé pour rien !*

Phyllis s'appuya doucement sur la table, le regard dans le vide. Il eut une soudaine et irrésistible envie de Nutella, une pâte à tartiner au chocolat et aux noisettes, inventée par les Moldus.
Bien que très impressionné par le monde des sorciers, le jeune homme devait reconnaître que les gens dépourvus de pouvoirs magiques savaient faire pleins de choses que ce monde n'avait pas.
Il scruta à nouveau les tables du buffet, regrettant de ne pas y trouver de Nutella. Il se demanda s'il pouvait en fabriquer un pot à l'aide de sa baguette. Malheureusement, la loi de Gamp sur la métamorphose élémentaire admettait plusieurs exceptions, l'une étant que la nourriture ne pouvait être créée à partir de rien.
Il fallait donc en synthétiser à partir de subsistances déjà existantes.
Phyllis arpenta le buffet, à la recherche de ce qui pourrait s'approcher le plus du Nutella. Il aperçut des Chocogrenouilles et s'en saisit. Extrêmement doué en Métamorphose, cela ne devait pas lui poser trop de problèmes.
Les Chocogrenouilles dans une main, sortant sa baguette magique de l'autre, il la pointa sur les friandises. Après quelques mouvements de baguette, il prononça la formule et lança le sort.
Ce dernier fonctionna parfaitement, puisqu'il se retrouva avec un pot de Nutella dans la main. Fier de lui, il se mit à gambader en chantant :


-La la la la la, la la la la la !

Tant et si bien qu'il percuta violemment un jeune élève de Poufsouffle (Zacharias Smith), à côté du buffet. Sur le coup, Phyllis lâcha son pot de Nutella qui se brisa en mille morceaux sur le sol. Il plaqua ses mains sur sa bouche et sentit les larmes lui monter aux yeux.
La moue boudeuse, il s'écria d'un ton pleurnichard :


-Oh non ! Mon Nutella ! Noooooooooooooooon…

Il renifla, puis attrapa son tee-shirt à deux mains et le tira vers le bas, se sentant mal à l'aise. Ce fut seulement maintenant que le jeune homme réalisa qu'il était rentré dans quelqu'un. Il releva la tête et observa celui qu'il avait malencontreusement bousculé.
Et là, il regretta d'avoir parlé.
En général, les rares hommes qui s'intéressaient à lui repartaient aussitôt dès qu'ils entendaient sa voix. On ne pouvait pas dire qu'elle était spécialement grave, mais avait quand même quelque chose de masculin. Tout dépendait du ton qu'il adoptait. Parfois, Phyllis arrivait à se donner une voix aigue, mais ça dépendait vraiment des jours.
Tout ça pour dire qu'il venait peut-être de gâcher ses chances avec le beau garçon qu'il avait percuté.
Quoiqu'il avait parlé d'un ton assez enfantin. L'idée de se faire passer pour une fille était absurde, voir même ridicule, mais l'Auror ne reculait devant rien. De plus, il était étonnement plat pour une soi-disant fille. Le jeune homme se disait que l'anorexie pouvait faire l'excuse parfaite, étant lui-même à la limite de cette maladie mentale.
Il fixa le Poufsouffle droit dans les yeux et lui décocha son sourire le plus charmeur. En position hanchée, les bras enroulés autour de la taille, il inclina légèrement la tête et s'exclama d'une voix de crécelle :


-Oups excuse-moi ! J'ai pas fais exprès ! Pour me faire pardonner je suis prêt…teu à danser avec toi, si tu veux ! Tu n'as pas de cavalière, dis ?!

D'entrée il était allé droit au but, ignorant même les présentations. Phyllis espérait ne pas se prendre un énième râteau, car on pouvait dire qu'il les collectionnait. Cependant, il n'avait pas eu le coup de foudre pour ce garçon, il le trouvait juste pas mal et aurait bien aimé qu'il l'invite à danser. C'était tout, il ne voulait pas sortir avec non plus ! Mais ça pouvait être sympa de danser avec lui ce soir, surtout s'il était assez naïf pour le confondre avec une vraie fille. Si c'était le cas, la soirée risquait fort d'être amusante…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/presentations-validees-f67
Amanda Herlès
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 825
Age : 24
Age du personnage : 18

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 14:15

Finalement Amanda ne regrettait pas du tout d’être venue à ce bal et qui plus est en compagnie de Carter. Non, si il n’avait pas été là, elle n’aurait pas eut de cavalier et ne serait pas du tout allée au bal alors il fallait au moins qu’elle s’amuse, comme il s’était convenu. De plus, quand il voulait, Carter pouvait être un jeune homme très intéressant et sympathique et il arrivait à faire d’Amanda un autre Amanda. Je veux dire par là que, en sa présence, Amanda n’était plus tellement la même, elle se détendait et ne pensait qu’à s’amuser et bien rigoler. Elle faisait preuve d’ironie et venait même de marquer un point en faisant remarquer à son cavalier que si elle avait un petit ami, elle ne serait pas dans ses bras à lui en ce moment même. Mais évidemment ça ne lui était pas venu à l’esprit que s’était aussi équivalent pour Carter. Peut-être qu’elle avait cru, l’espace d’un instant, que Carter l’avait invité parce qu’il l’appréciait mais bien sûr ce n’était pas ça du tout, il l’avait invité juste parce qu’il était seul et elle aussi. Mais tant pis, au moins il n’était pas désagréable et il la faisait danser et elle s’amusait plutôt bien.

- D’accord tu marques un point aussi même si avec toi on peut s’attendre à tout…


La préfète des Poufssoufle se mit à sourire, tout regret d’être venu au bal avec le « prétentieux et insupportable » Carter Lane avait disparu. Il faisait un très bon cavalier et arrivait même à divertir Amanda. Au moins avec lui s’était sûr qu’elle ne s’ennuierait pas. Cela faisait un bon moment qu’ils dansaient et Amanda commençait elle aussi à fatiguer et à avoir soif. Elle pourrait rester des heures à danser mais là elle préférait se désaltérer et avoir une bonne occasion pour discuter avec son cavalier. Même si pour le moment elle ne savait pas quoi lui dire. Tout en réfléchissant à ce qu’elle pourrait bien lui dire, elle observa la salle. Beaucoup de monde se précipitait vers le buffet, Amanda aperçut son meilleur ami en pleine discussion avec Charline, une jeune Serdaigle. La jeune Poufssoufle repensa à son après-midi avec elle, elles s’étaient drôlement amusées et elle commençait à beaucoup apprécier cette jeune fille. Amanda retourna la tête vers son cavalier quand celui-ci reprit la parole, lui demandant si ça lui disait d’aller grignoter quelque chose. C’est avec plaisir qu’elle accepta :

- Oui volontiers, une pause ne nous fera pas de mal.


Elle attrapa le bras que lui tentait son cavalier et c’est bras dessus bras dessous qu’ils se dirigèrent vers le buffet. Au moins Carter n’avait pas oublié sa fierté et sa galanterie. Ils eurent un peu de mal à y parvenir, tellement le monde croupissait en ce lieu. Tout avait l’air appétissant et un grand choix de délicieux mets se présentaient aux deux étudiants. Amanda regarda un instant son cavalier, il n’avait pas perdu sa prestance et elle faisait sûrement des jalouses car - elle ne se l’avouerait jamais - Carter avait du charme. Si seulement il n’était pas aussi prétentieux les filles tomberaient dans ses bras au lieu de l’éviter. Amanda eut un petit sourire, elle était de loin la seule fille qui le supportait et voilà pourquoi elle se retrouvait à son bras par ce joyeux bal de Noël.

- Quelque chose te fait envie très cher ?

Amanda ne voulait pas que Carter la surprenne en train de le contempler alors elle avait sortit la première chose qui lui passait par la tête, optant pour l’ironie qu’elle arrivait très bien à faire en sa compagnie. Elle espérait que Carter ne se soit aperçut de rien, mais il ne l’avait pas aidé celui là ! Préférant rester silencieux et contempler les mets qui s’offraient à lui. Après tout, au pire il ne lui lancerait que ses habituels sarcasmes mais à force elle en avait l’habitude. Il suffisait qu’une fille le regarde pendant quelques secondes pour qu’il se sente le centre du monde et irrésistiblement beau. Vraiment elle ne le comprendrait jamais, il était des fois tellement bizarre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charline Spencer
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 689
Age : 27

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 19:11

Un sourire amusé s’était dessiné sur le visage de la jeune Charline Spencer. Grégory était entré dans la danse (au sens second du terme), et l’ironie était on ne peut plus présente dans leur conversation. Mais attention, ce n’était pas une ironie dure et désagréable. La jeune demoiselle écouta donc avec une attention certaine les dires du préfet, qui, l’ai de rien, lui faisait plaisir. Après tout… Il lui disait –indirectement certes- qu’il la trouvait forte, et être reconnue de la sorte avait la fâcheuse tendance à augmenter (un peu trop peut-être) sa volonté et sa détermination, ainsi que sa confiance en soi… La jeune femme garda son petit sourire, et se retint de ciller quand les yeux pétillants du Gryffondor vinrent accrocher son regard. La sorcière sentit son ventre remuer… Ah et flûte. Pourquoi il la regardait toujours comme ça ? Elle allait finir par faire un arrêt cardiaque, c’est sûr…

Rien ne s’arrangea lorsqu’il se pencha vers elle et murmura un compliment plus qu’étonnant (bien que mérité /sbaaaf/). Là c’était parti… Boum boum boum… Le cœur de la jeune serdaigle battait à tout rompre. C’était carrément stupide et ridicule de se mettre dans cet état. Souriant doucement pour cacher son malaise (qui n’était pas si dérangeant… quoique…) la jeune sorcière recula doucement à son tour et détourna la regard (grrrr pas possible ça, voilà qu’elle comptait une défaite à présent -_-). La sorcière refusa poliment le morceau de pizza, et dit alors :


« Non merci… Mais je crois que je vais prendre un verre d’eau. »

Hop là, comme ça elle pouvait s’éloigner, tout naturellement de la silhouette de Grégory, qui l’air de rien l’oppresser pas mal. Il y avait une certaine tension en elle ce soir, et elle s’efforçait de la canaliser de son mieux. Elle tourna momentanément le dos à Grégory, pour se tenir face à la table, et pivota doucement sur elle-même pour sourire au jeune homme :

« Je te sers quoi ? »

Elle attendit sa réponse, puis servit un verre à son cavalier, et à elle-même (tant qu’on y est ^^). Elle n’avait pas vraiment soif, mais au moins, avait-elle eut une excuse pour ne pas rester face à lui avec un cœur qui lui cassait quasiment les côtes. Elle but une gorgée d’eau, puis finit son verre (histoire de ne pas avoir de remarques du genre : Oh mais tu finis pas ton verre ?). La sorcière reposa doucement son verre et écouta Grégory. Il lui proposait une nouvelle danse ? Tournant vers lui un regard doux et amusé, elle acquiesça doucement :

« Ce serait avec plaisir. »

Toujours souriante, et ayant entre temps reprit du poil de la bête, elle avait une nouvelle fois une assurance bien marquée et pris le bras de son cavalier (une fois qu’il eut reposé son verre). Et ils se dirigèrent tous deux vers la piste… c’était reparti. Mais cette fois-ci, Charline voulait changer un peu les règles du jeu… Après tout… A danser comme le voulait les règles de bienséance du XVII ème siècle, ils devaient carrément avoir l’air coincé ! Souriante, elle murmura à l’oreille du sorcier, tout en soufflant par la même occasion dans le cou du jeune homme :

« Et si… cette fois-ci… Nous nous laissions d’avantage aller ? »

Son regard malicieux soutenait de nouveau celui de Grégory alors qu’elle s’était doucement éloignée de lui. Oui… Il fallait bien s’amuser un peu ! La musique avait déjà commencé, mais elle prit le rythme et commença à se déhancher un peu plus qu’au début du bal. Suivant le rythme endiablé, elle passa ses bras autour du cou du jeune homme et laissa la musique l’envahir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zacharias Smith*
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 34
Age : 27

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 20:41

Zacharias n'eut pas le temps de retenir la main d'Emi. Elle venait de croquer dans un biscuit et semblait relativement ravie qu'elle ne se change pas en aligator. Le jeune Poufsouffle fut soulagé, apparement personne n'avait pensé à ensorceler le buffet. Dommage.
Quelques minutes après, le garçon qu'Emi avait nommé Trystan s'en allait trouver sa cavalière. Zacharias ne fit qu'un simple signe de la main, préférant fixer un gateau bleu qui semblait particulièrement délicieux. Pourtant, Zach lança instinctivement un regard meurtrier à l'adresse du jeune Eldel quand celui çi braya qu'Emi et lui faisaient un beau couple. Zacharias n'aimait pas ce genre de réfléxion assez immatures mais il se doutait bien que ça n'avait rien de méchant. Il tourna ensuite le visage vers sa cavalière pour lui sourire sans rien ajouter.
Emi semblait toujours pensive. Elle s'ennuyait peut-être ?


" Bon d'accord, les biscuits n'étaient peut-être pas ensorcelés mais... "

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase. Il venait de se faire bousculer par un élève sans gène. Malefoy bien sur.
Zacharias ne releva même pas la bousculade, Drago était du genre à nier qu'il était aussi délicat qu'un buffle ou même, le Serpentard serait prèt à reprocher aux autres élèves d'être sur son chemin. Le jeune Poufsouffle tira sur son col de chemise nerveusement en toisant Drago du regard, il savait qu'Emi avait eu un accrochage avec le Serpentard et il ne voulait pas remettre ce souvenir sur le tapis.


"Hum, je disais donc : les biscuits ne sont pas ensorcelés mais rien ne garantit que... "

Malgré tous les efforts qu'il pouvait faire, Zacharias ne se souvenait pas d'avoir jamais entendu sa mère lui annoncer qu'il était né sous une mauvaise étoile. Pourtant, cette soirée s'annonçait mal pour lui. Une nouvelle fois, quelqu'un venait de le bousculer, plus violemment, et avait fait tomber un pot contenant une mixture étrange sur le sol.
Zacharias fut d'abord projeté en avant et manqua de faire tomber Emi en arrière. Il se rattrapa comme il put, en renversant quelques assiettes du buffet. Il finit par rester sur ses deux pieds et se tourna brusquement vers celui -celle ?- qui venait de mettre sa vie en danger.
En voyant la dite personne, Zach recula d'un pas. Non seulement pour eviter de marcher dans la gelée marron qui avait giclé, mais aussi pour proteger ses tympans du cri perçant -il exagère- que venait de pousser l'étrange personnage à coté de lui.
La personne qui venait de le bousculer ne s'était pas excusée et préférait gemir à la vue de son pot brisé. Zacharias fronça les sourcils et se rapprocha, s'appretant à ne pas laisser passer une telle... impolitesse ? Mais il fut pris de cours par l'élément pertubateur de la soirée qui paraissait incroyablement gené et avait annonçé :


-Oups excuse-moi ! J'ai pas fais exprès ! Pour me faire pardonner je suis prêt…teu à danser avec toi, si tu veux ! Tu n'as pas de cavalière, dis ?!

Le jeune Poufsouffle resta ébahi un instant. La jeune fille donc, venait de lui rentrer dedans avec une incroyable force et lui proposait le plus simplement du monde de devenir sa cavaliere. Zach n'avait pas envie de se faire écraser les doigts par une fille qui ne semblait même pas de l'école !
Il se reprit rapidement, histoire de rester un minimum digne, et se rapprocha d'Emi. Il n'attendait pas d'aide particulière mais se sentait un peu plus à l'aise près de son amie.
Zacharias ne savait pas ce qu'il devait répondre. Il ne s'était pas imaginé devoir danser avec une fille qui avait le pouvoir -ou plutot la puissance- de le faire voltiger 3 mètres plus loin en le bousculant simplement.
Et puis, Emi était encore sa cavalière officielle, pourquoi l'abandonner pour une personne comme...


" Je ne sais même pas qui vous êtes... " commença le Poufsouffle à l'adresse de celle qui l'avait bousculer, puis, il ajouta avec de grands yeux : " Emi ! Tes or... Tes !! "

Zacharias avait automatiquement jeté un regard gené à sa cavalière et était tombé nez à nez avec de longues oreilles velues, qui n'étaient autres que celle de la préfète en chef !
Le jeune Poufsouffle essayait de se retenir de rire mais il fallait avouer que c'était difficile. Sa camarade avait avalé le biscuit en pensant qu'il ne lui arriverait rien mais elle se retrouvait maintenant avec des longues oreilles de lapin.
Zach reprit son serieux, ne voulant pas mettre son amie dans l'embarras, et annonça plus calmement :


" ... Soit les biscuits sont ensorcelés, soit quelqu'un t'as directement jeté un sort, Emi ! Tu veux que j'arrange ça ou tu préfère profiter de l'ouïe des lapins ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emi Bennett
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 194
Age : 28
Année : Assistante-infirmière de Poudlard
Age du personnage : Aucun, peut-être que ça viendra un jour...

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Dim 16 Mar - 21:06

Emi ne comprenait pas pourquoi ce foutu Malefoy s'amusait autant à toujours bousculer les autres, en faisant semblant que ce n'était pas de sa faute. Si seulement elle avait eu des preuves quant au fait qu'il lui avait jeté un sortilège impardonnable, il y aurait longtemps que le blondinet aurait été expulsé de l'école et peut-être même envoyé à Azkaban. Emi n'était pas du genre rancunière, mais le serpentard avait dépassé les bornes cette fois.

Heureusement, elle n'eut pas le temps de faire quelque chose, car quelqu'un vint bousculer son partenaire et elle dû faire un gros effort pour rester elle-même en équilibre. Les paroles de l'étrangère, qui osa supposer que Zacharias n'avait pas de partenaire, frappèrent Emi comme une balle de baseball. Elle n'était pas du tout d'humeur ce soir, et se faire ainsi ignorer et rejeter ne lui plaisait pas du tout. Elle jeta un regard meurtrier à la jeune femme et glissa ses doigts entre ceux de son cavalier alors qu'il se rapprochait d'elle pour montrer à la nouvelle venue qu'il n'était pas seule.


''Tu as sa cavalière sous les yeux!'', répliqua-t-elle avec un regard méchant. Elle n'avait pas envie de se retrouver seule, et puis elle appréciait de plus en plus la présence de son ami.

L'étrangère n'eut même pas le temps de répliquer, car Zacharias se mit à regarder Emi avec des yeux béats et bégaya quelque chose de totalement incompréhensible. Les quelques paroles perceptibles du jeune homme firent comprendre à Emi que quelque chose d'anormal se trouvait à la place de ses oreilles. Effrayée, elle les toucha... elles étaient longues, pointues et poilues! La sorcière parut effrayée et se jeta sur son ami
.

''Zach! Enlève-moi ça tout de suite!!!''

Elle jeta un regard autour d'eux, les larmes aux yeux. Elle ne voulait pas que les autres la voient comme ça.

''Sortons... VITE!''

Elle prit son partenaire par le bras et l'entraîna hors de la salle de bal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard-univers.goodforum.net/repartitions-terminees-f69
Matthew Petrosyan

avatar

Messages : 25
Age : 27
Age du personnage : [•]Celibataire[•]

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Lun 17 Mar - 4:52

Matthew avait décidé d'inviter l'aurore Levens, elle était si jolie dans sa tenue ; une magnifique robe orangée, en tout cas, elle était exceptionnelle en cette soirée..et dire qu'elle travaillait dans le bureau d'à côté. Matthew n'avait jamais osé de lui parler, ah non, il était trop timide envers les belles femmes.

Alexiann avait accepté l'invitation de l'auror Petrosyan. Il esquiva un sourire, il avait prit de la main la jeune femme. Les deux adultes s'élancèrent sur la piste de danse. Il regardait les yeux magnifiques de sa ''cavalière''. Elle était très élégante.
Ils dansaient au rythme imposé par le DJ. C'était maintenant la valse qui avait prit place dans la Grande Salle.
Matt dansait tranquillement avec Alexiann. Ils parlaient à travers tout ça en faisant connaissance. Le jeune auror souriait de temps en temps avec sa collègue aurore.


<< Je suis content de pouvoir enfin faire connaissance avec toi..pourtant tu es à côté de mon bureau..et je te faisais des signes que tu ne remarquais pas..je suis désolé de te dire ça..je me sens un peu embarassé là.. >>

Matthew se sentait un peu embarrassé de la situation, oui car il lui manquait encore quelques phrases pour que ça fasse une révélation d'amour. La valse termina alors que Matthew proposa à sa cavalière collègue de faire une toute petite pause..ils se rendirent aux tables pour s'affraîchir.

Mais là il se passait toute sorte de chose : un blondinet qui ressemblait étrangement à son père : Lucius Malefoy, Matthew en déduit que c'était son fils, Drago Malefoy. Matt ne fut pas étonné que l'élève de Serpentard avait bousculé quelques élèves dans son chemin. Heureusement que Malefoy ne connaissait pas le sang de l'auror..il aurait été scandalisé qu'un sang-de-bourbe fasse parti des aurors. Bref, ensuite, il avait un autre sujet qui était l'encorcellement du jus de citrouille, bah voyons dont, il suffisait d'utiliser ''specialis revelio'' pour savoir si le jus de citrouille était encorcellé. Matthew regardait sa cavalière avec un petit sourire :


<< Ahah ces jeunes..ils ne savent plus quoi parler. >>

Puis il vit une élève qui a subi un sortilège, ses oreilles avaient rallongés, devenus pointus ainsi que poilus! L'auror fronça les sourcils et il regardait sa collègue :

<< Je vais aller voir ce qui se trame avec elle...je vais essayer d'annuler le sort.. >>

Matthew sortit de la Grande Salle pour aller rejoindre les deux élèves (Zach et Emi). Il ne prit pas de temps pour les retrouver. Il s'approcha de l'élève et lui dit :

<< Aïe...le sort ne t'a pas râté..est-ce que vous me permettez que je puisse l'annuler? Je suis auror..je suis qualifié pour ce genre de travail.. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexiann Levens

avatar

Messages : 25
Age : 24
Age du personnage : Peut être...

MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Lun 17 Mar - 18:22

Matthiew avait proposé une danse a Alexiann et celle ci avait accepté avec plaisir. Il lui avait pris la main et l'avait entrainé sur une valse comme certain élèves. Ils en avaient profité pour bavarder un peu et faire connaissance. Matthiew semblait un peu embarrassé Alexiann decida donc de joeur calme pour qu'il se detende.

-C'est vrai que nous travaillons a coté et que nous ne nous sommes jamais vraiment parlé... Je suis désolée pour les signes mais en ce moment j'était un petit peu préoccupée et je ne faisait aps attention a grand chose mais je me rattraperais promis...

Elle lui sourit. De ce sourire à la fois doux et malicieux qui était le sien mais qui ce soir là était plus doux que malicieux.

Alexiann et Matthiew virevoltait sur la piste de danse dans un accord parfait. La jeune Auror lui en fit la remarque


-Tu es vraiment un bon danseur...

Puis a la fin de la valse le jeune homme proposa une petite pause et un rafraichissement. Alexiann le suivit en souriant. Elle vit passer Drago Malefoy. Il était pareilq ue son père dit donc. Enfin après avoir but quelques gorgées elle remarqua juste après Matthiew une élève avec un... "petit problème d'oreilles". Matthiew s'escusa et alla la voir. Alexiann sourit

-Vas y...

La jeune Auror après avoir reagrdé Matthiew partir alla voir la Directrice et Dolores
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyra Andrews
Ministère
Ministère
avatar

Messages : 254
Age : 26
Age du personnage : 18

Feuille de personnage
Citation: Il ne m'a pas fallu longtemps pour trouver le grand amour. Et pour rien au monde, je ne le délaisserais...
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   Mar 18 Mar - 23:06

Après la réponse de Harry, Lyra arbora un sourire radieux. Elle était finnalement très contente de ne pas se retrouver seule ce soir ou en compagnie d'un parfait imbécile. Heureusement, Harry Potter semblait être un cavalier idéal. C'était un jeune homme assez charmant, aimable et d'une grande gentillesse. Cepandant, il n'avait pas vraiment l'air d'être dans son assiette et ça, Lyra le remarqua car lorsqu'elle lui demanda si il allait bien, celui-ci lui répondit en s'efforçant de sourire, mais sans succés. Lyra était très perspicace sur ces choses là et surtout chez les garçons. Peut-être que le problème dont Harry se proccupait était le fait qu'il n'avait pas de cavalière ce soir. Mais dans ce cas, pourquoi était-il venu seul au bal?

La jeune Gryffondor avait beau chercher la réponse, mais elle ne la trouva pas. Elle se dit alors qu'elle le demandrai probablement plus tard à son cavalier car maintenant, elle devait se consacrer à s'amuser! Harry l'invita alors à danser, avec un sourire sincère. Cela procura une grande joie à Lyra et celle-ci accompagna son nouveau cavalier par le bras jusqu'à la piste de danse. Une nouvelle musique s'entama et Harry et Lyra commencèrent à danser aussi bien qu'ils le pouvaient. Lyra était aux anges et l'espace d'un instant, elle pensa à Jason. Elle scruta de tous les côtés l'immense salle dans l'intention de le trouver. Mais elle ne put l'apperçevoir. Elle voulait que celui-ci la voit danser avec Harry pour qu'il ait une pointe de jalousie ou d'agacement. Il est vrai que ce n'était pas de la nature de Lyra de ressentir ce genre de choses, mais l'idiot qu'il lui avait servi de cavalier un moment auparavant le méritait bien!

Les deux Gryffondors dansèrent sur beaucoup de musiques et sur un slow. Lyra était satisfaite que son cavalier lui accorde de l'intérêt puisque celui-ci faisait l'effort de la regarder dans les yeux et de lui sourire par moments. Sa manière de danser amusa beaucoup la jeune Gryffondor. Il dansait maladroitement et Lyra manqua de peu d'avoir plusieurs fous rires. Quant à elle, on ne pouvait pas affirmer qu'elle était experte en la matière, néanmoins c'était tout de même acceptable. Mais après tout, peu importait leur façon de danser car le plus important était de profiter de la soirée. Et effectivement, Lyra s'amusait énormément et elle en était reconnaissante à Harry.
Après plusieurs pas déchainés, les deux Gryffondors commencèrent à se fatiguer et Lyra voulait s'arrêtter de danser. Elle avait des crampes atroces aux pieds et des fourmilles dans les jambes. Cela s'expliquait par le fait qu'elle n'avait pas l'habitude de danser et que cette occasion ne se présentait qu'aux bals. Puisqu'elle avait mal aux jambes, Lyra n'en pouvait plus et elle avait peur que Harry continue tout de même à danser. Mais celui-ci semblait aussi fatigué et par le soulagement de sa cavalière, il lui demanda de s'arrêtter.


Alors qu'ils sortaient tous deux de la foule en masse qui dansait, Harry demanda -à la grande surprise de Lyra- d'aller leur chercher des boissons pendant que celui-ci se reposerait à la sortie. Lyra ne put répondre que par:

- Oui, bien-sûr! Je comprends que tu sois autant fatigué, après tout, on a beaucoup dansé!

Elle adressa un léger sourire à Harry puis, elle tourna les talents vers le buffet pendant que son cavalier se dirigeait à une table. Elle ne comprenait pas un certain point: qu'était-il arrivé à tous les garçons ce soir et où était donc passé leur galanterie? Elle aurait cru que ce serait Harry qui irait chercher les boissons pour eux ou au moins, qu'ils iraient les chercher ensemble mais là, c'était lui qui le lui avait demandé. Après mûres réflexions, elle se dit que ce n'était pas si grave et que Harry avait d'autres soucis. Ce n'était donc pas la peine d'envenimer la situation et elle irait chercher ces boissons pour lui et avec le sourire. Lorsqu'elle fut arrivée à la grande table des buffets, elle choisit parmis des dizaines de variétés de boissons différentes. Finnalement, après plusieurs minutes d'hésitation, elle prit pour elle-même un jus de citrouille et pour Harry, de la Bière au Beurre. Elle connaissait ses goûts et savait qu'il aimait ça.

Elle prit les deux verres qu'elle s'était servi et se dirrigea tout droit vers l'entrée de la Grande salle, à la table où Harry était assit. Après avoir traversée la salle en majeure partie, elle apperçu enfin Harry. Celui-ci ne semblait pas être seul. Et en effet, lorsque Lyra le vit clairement, elle constata qu'il était assit à côté d'une autre fille et qu'ils bavardaient. La jeune Gryffondor eu une pointe au coeur et un mal étrange la rongea. Mais elle ne comprit pas vraiment d'où lui provenaient ses étranges sentiments. Elle se ressaisit et marcha jusqu'à se mettre en face de Harry et de la fille encore inconnue. Lyra regarda son cavalier avec insistance et lui dit, en souriant:

- Salut! J'éspère que je ne me suis pas trop fait attendre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE BAL DE NOËL   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE BAL DE NOËL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Les sujets oubliés :: Sujets Clos Saison 2-
Sauter vers: