AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Visite tardive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Albus Dumbledore
Directeur
 Directeur
avatar

Messages : 12
Age : 24
Année : /
Age du personnage : 111 ans environ

Feuille de personnage
Citation: "La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même"
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Visite tardive    Mer 6 Juil - 18:06

Albus Dumbledore, directeur de Poudlard, Manitou suprême de la Confédération internationale des Mages et Sorciers, Président-Sorcier du Magenmagot, Ordre de Merlin, 1ère classe, était absorbé par une activité de premier ordre : il déballait un Chocogrenouille. Quelque part dans le bureau circulaire, une horloge (sûrement cachée par les nombreux intstruments et bibelots d'argents disposés sur les tables ou dans les vitrines) sonna neuf heures. Dumbledore leva brièvement la tête, puis se concentra sur le paquet de plastique coloré qui refusait de se déchirer. En un coup de baguette, Dumbledore le fendit en deux puis engloutit la grenouille de chocolat avant qu'elle ne s'échappe. Il avait retrouvé la friandise dans la matinée, tandis qu'il cherchait un formulaire oublié dans un tiroir de son bureau. A l'intérieur du paquet restait encore une carte qu'il extirpa. Sur la photo centrale, il vit alors son propre visage qui lui souriait : les yeux d'un bleu profond, les lunettes en demi-lune, la moustache argentée et les rides qui sillonnaient ses tempes. C'était toujours une étrange expérience que de retrouver sa propre carte de Chocogrenouille. Il ne se souvenait plus où il avait acheté ce paquet-ci... Aucune importance, il se remit au travail.

Ce soir, il devait rédiger une lettre à l'attention du Ministre de la Magie : comme toutes les semaines, celui-ci lui demandait conseil sur les gens à rencontrer, les choix à faire et les attitudes à suivre... Il enverrait cette lettre par hibou-express dans la soirée, et elle parviendrait à Cornelius Fudge à son arrivée au Ministère, le lendemain matin. Dumbledore se contentait de quelques heures de sommeil par nuit, et c'était une grande chance car un personnage important comme lui, qui jouait de si grands rôles dans le destin du monde magique, ne pouvait se permettre de perdre du temps. Cependant, avec le grand âge il arrivait que Dumbledore chancelle légèrement sur ses jambes ou ait du mal à se concentrer lorsque minuit approchait.

Fumseck le phénix passa en volant devant la fenêtre, laissant pendant quelques instants une traînée rouge devant les yeux de Dumbledore tandis qu'il se dirigeait vers la Forêt interdite. Les phénix, ces grands oiseaux de feu, ne craignent jamais le froid d'une nuit d'hiver, mais éclipsent par leur lueur incandescante celle des étoiles et de la lune. Reportant une nouvelle fois son regard sur la lettre, Dumbledore allait tremper sa plume dans son encrier lorsque retentirent trois coups discrets frappé à la porte de chêne. Se demandant qui pouvait bien venir le voir à une heure pareille, Dumbledore dit d'une voix forte :


"Vous pouvez entrer !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Potter
Courageux et hardi
Courageux et hardi
avatar

Messages : 61
Age : 25
Année : 2ème année
Age du personnage : 12 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Visite tardive    Mer 20 Juil - 14:58

Cela faisait peu de temps que Harry Potter était à Poudlard. Il avait été réparti dans la maison de Gryffondor avec son ami Ron. Il avait été soulagé de ne pas être envoyé à Serpentard et malgré ce que pouvait dire le choixpeau, Harry pensait que sa place était parmi les rouge et or. Seulement avec tout cela il n'avait pas eu le temps de poser toutes les questions qu'il voulait. Il était célèbre dans le monde entier pour avoir survécu à un sortilège mortel mais il ne comprennait pas pourquoi un puissant mage noir voudrait tuer un bébé d'a peine 1 an. De plus comment avait il réussi à survivre alors que ce même sorcier avait tué de nombreuses autres personnes avant lui. Enfin Harry était un peu débousolé et avait besoin de conseil. Il connaissait cependant peu de personne à Poudlard et Ron ne lui serait pas d'une très grande utilité dans ce cas ci. Il songea donc à un homme qu'il n'avait vu que de très loin et qu'il respectait déjà énromément. Hagrid, le garde chasse, lui en avait tellement parlé en bien qu'il ne doutait pas de sa gentillesse.

Harry sortit donc de son lit et à pas de loup, sans même réveiller Ron, sortit du dortoir sa baguette dans une main et sa cape dans une autre. Une foie sortie de la salle commune de Gryffondor il mit sa cape d'invisibilité qu'il avait eu comme cadeau de noel d'un inconnu et se dirigea vers le bureau du directeur de Poudlard. Il espérait qu'il ne dérangerait pas trop le vieil homme qui devait être fatigué après une journée de travail. Etre directeur d'une école ne devait pas être de tout repos. Le survivant réfléchit pendant qu'il marchait aux questions qu'il allait posé à Dumbledore. Toit d'abord il souhaitait savoir qui était ses parents, peut être que l'homme les connaissait ou les avait déjà rencontré. Harry ne connaissait rien de ses géniteurs, il n'avait même pas eu de photos d'eux de la part de son oncle et de sa tante.

Il arriva enfin devant la gargouille qui gardait le bureau du directeur de Poudlard. Il enleva sa cape et essaya d'ouvrir, rien ne se produisit. De toute évidence il devait y avoir un mot de passe comme pour rentrer dans la salle commune des Gryffondor. Harry n'avait plus qu'à faire demi tour et à essayer de dormir malgré toutes les questions qui trotaient dans sa tête. Il gromela pour lui même :
- Nom d'une Chocogrenouille, j'aurais dû y penser plus tôt. On ne rentre pas comme ça dans le bureau du directeur.
Soudain la gargouille bougea et se décala pour laisser passer le jeune garçon. Il avait du dire le mot de passe sans s'en rende compte, en tout cas quelle chance il avait eu ! Il monta l'escalier en colimaçon et arriva devant un porte en bois fermée. Il frappa trois coup et attendit. Une voix parla à travers la porte pour l'inviter à rentrer et Harry poussa la porte. Il entra dans une grande pièce très surchargée en objet de toute sorte. harry regarda autour de lui, la plupart de ces objets lui était inconnu. Il n'avança pas plus et se tourna vers le directeur de Poudlard. Sous ses lunettes en demi lune il voulait surement savoir ce qu'un élève faisait debout à cette heure. Les mains crispées Harry prit la parole :
- Bonsoir professeur Dumbledore j'espère que je ne vous dérange pas.
Il était assez gêné maintenant qu'il était devant le directeur. il pensait de plus en plus que sa venu était une mauvaise idée et que l'homme en face de lui n'allait pas être très content de sa visite. Enfin de toute façon au point où il en était il ne pouvait plus retourner en arrière.
- Je n'arrivais pas à dormir car j'avais plusieurs questions qui restaient sans réponse. Je me suis dit que vous auriez peut être les réponses.
Harry baissa les yeux, dans quelques seconde le directeur allait lui dire de retourner directement dans son lit s'il ne voulait pas avoir de punition. A moins que ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus Dumbledore
Directeur
 Directeur
avatar

Messages : 12
Age : 24
Année : /
Age du personnage : 111 ans environ

Feuille de personnage
Citation: "La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même"
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Visite tardive    Jeu 21 Juil - 16:04

Dumbledore regarda entrer son visiteur d'un air paisible et sourit. Il ne posa pas de questions à Harry sur sa venue en ces lieux, ne lui reprocha pas l'heure tardive mais contempla simplement l'enfant qu'il avait déposé à la porte des Dursley, onze ans auparavant, et qui s'avançait maintenant devant lui d'un pas mal assuré, vêtu d'un simple pyjama, sa baguette neuve et sa cape magique pendant au bout de son bras. Bien sûr, il l'avait déjà vu au banquet de début d'année et le croisait régulièrement dans divers lieux du château, mais c'était la première fois que Dumbledore rencontrait Harry Potter en tête à tête.

Le vieux Fortescue toussa dans son tableau, ce qui brisa l'enchantement qui avait suivi l'entrée du garçon. Le directeur se redressa dans son fauteuil d'or, enfila la robe de chambre rouge et or qu'il avait posé sur son dossier afin de recouvrir sa chemise de nuit blanche comme neige et de se présenter ainsi sous un jour plus officiel. Enfin il s'adressa d'une voix douce au garçon :


"Bonjour, Harry. Assieds-toi. Tu avais, tu m'as dis des euh... questions à me poser ?"

Tout en parlant, Dumbledore fit apparaître une chaise à dossier haut en velours et repoussa sa lettre pour Fudge au bord de son bureau. Remontant ses petites lunettes sur son nez, il joignit ses doigts sur la table et se prépara à entendre ce que Harry avait à lui demander. Il savait que les questions seraient innocentes, naïves même et en même temps que ce seraient les questions les plus difficiles à satisfaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry Potter
Courageux et hardi
Courageux et hardi
avatar

Messages : 61
Age : 25
Année : 2ème année
Age du personnage : 12 ans

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Visite tardive    Lun 25 Juil - 22:37

Harry fut très surpris par l'attitude de Dumbledore, il faut dire qu'il ne le connaissait pas encore. Apparemment Hagrid avait raison c'était un grand sorcier au cœur d'or. Harry regarda le directeur dans les yeux, il avait une façon de le regarder qui donnait confiance à Harry et qui l'encourageait dans son questionnement. Le jeune Gryffondor s'assit donc sur le fauteuil en face du bureau et de Dumbledore lui même. Il était toujours un peu gêné mais la présence du grand sorcier en face de lui le rassurait. Harry avait entendu que des choses valorisante sur le directeur de Poudlard, il commençait à comprendre pourquoi. C'était peut être sa tolérance ou sa générosité ou un peu des deux. En tout cas Harry s'en le savoir véritablement, avait déjà pleinement confiance en cet homme qu'il voyait pour la première fois.

- Oui professeur Dumbledore. Depuis que je suis arrivé ici je me suis aperçut que tout le monde me connait et connait mon histoire, parfois même mieux que moi. J'aimerais savoir qui était réellement le meurtrier de mes parents. Hagrid m'en a dit un peu plus mais il avait peur de lui et a donc été très vague.

Harry ne fit pas la même erreur qu'avec le géant. Il ne prononça pas le nom de l'ancien mage noir pour ne pas que Dumbledore ne sursaute ou trouve cela impoli. Puis une autre idée lui revint à l'esprit. Il savait qu'une chose était caché dans Poudlard au second étage. Elle était gardé par un chien à trois tête nommé Touffu et Nicolas Flamel avait quelque chose à voir avec. Le jeune garçon ne savait pas encore quel était cet objet ni qui était ce fameux Nicolas Flamel mais il savait que quelqu'un avait essayé de voler cet objet. il osa donc une question plu simportante peut être que tout le reste mais qui risquait d'intrigué Dumbledore. Il fallait cependant qu'il sache.

- Monsieur, est-il possible que Vol... Euh Vous-savez-qui soit toujours vivant ? Hagrid n'était pas du tout sûr qu'il soit mort mais il a disparu depuis maintenant dix ans.

Harry avait d'abord été surpris par ce qu'Hagrid entendait par la. Il pensait impossible de disparaitre pendant si longtemps sans être mort. Mais en arrivant à Poudlard il avait appris que ce qui lui paraissait impossible ne l'était souvent plus. Il croisa les bras sur ses genoux et regarda Dumbledore ce qui le rassura immédiatement. Il attendit donc sereinement les réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albus Dumbledore
Directeur
 Directeur
avatar

Messages : 12
Age : 24
Année : /
Age du personnage : 111 ans environ

Feuille de personnage
Citation: "La peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même"
Multi-comptes:
Relations:
MessageSujet: Re: Visite tardive    Dim 31 Juil - 22:29

Dumbledore avait eu la certitude, en voyant le jeune Gryffondor entrer dans son bureau, que celui-ci allait le questionner sur l'événement majeur qui avait fondé sa vie : le meurtre de ses parents par Lord Voldemort, en 1981. En effet, non seulement la mort de Lily et James Potter avait contraint leur fils orphelin à vivre chez sa tante et son odieuse famille, mais elle avait fait de lui un héros, un symbole d'espoir dans le monde de la sorcellerie.

C'était pour Dumbledore aussi un fait qui avait marqué sa vie. Il était pourtant déjà endurci par sa longue existence et les épreuves qu'il avait traversé, mais ce qui s'était passé à Godric's Hollow ce soir-là le dépassait encore. L'histoire des Potter réunissait un lieu important pour Albus, ainsi que nombre de ses anciens élèves : Pettigrow, Lupin, Black, Severus Rogue... et Tom Jedusor, qui avait fini par devenir son ennemi mortel (si l'on peut dire). Il s'était passé quelque chose d'important lors de cette soirée d'octobre, plus important que Dumbledore ne saurait le dire.

Cependant, il n'était pas encore temps pour Harry Potter de connaître les circonstances exactes du drame. L'élève qu'il avait devant les yeux n'était encore qu'un enfant, il devait donc trouver les mots qui conviendraient. Dumbledore attendit que Harry ait fini de poser toutes ses questions, avec l'idée de répondre à la première, mais lorsqu'il l'entendit prononcer le surnom de Lord Voldemort, il dit d'une voix douce :


"Tu peux l'appeler Voldemort, Harry. Appelle toujours les choses par leur nom, car la peur d'un nom ne fait qu'accroître la peur de la chose elle-même."

Le vieux directeur laissa au jeune garçon le temps de digérer ses paroles, puis il reprit en soupirant :

"Celui qui a tué tes parents se fait connaître sous le nom de Lord Voldemort. Ce sorcier fût un temps étudiant à Poudlard, et je l'ai compté au nombre de mes élèves. Quelques années plus tard il était devenu le mage noir le plus puissant du pays et décida de conquérir le monde des sorciers. Certaines personnes, comme tes parents, ou moi-même s'employèrent à combattre son influence. Mais il était devenu trop puissant et tous ceux qui se mettaient sur son chemin étaient tués. Voilà pourquoi il y a 10 ans, Voldemort a pénétré dans la maison de tes parents et les a assassinés. Ensuite il s'est tourné vers toi... c'est à ce moment-là que comme tu le sais, son sortilège mortel a ricoché. Voldemort est devenu sa propre victime, et toi tu as hérité d'une cicatrice au front."

Dumbledore fit une pause dans son récit, observant les réactions que celui-ci suscitait chez son interlocuteur. Il poursuivit :

"Après cela, tout le monde s'est réjoui... et interrogé sur les raisons de la chute de Voldemort. Toutes sortes de théories ont été élaborées, plus incertaines les unes que les autres. La seule chose qui à mes yeux est certaine, c'est qu'il existe toujours, caché quelque part comme le serpent qui se love avant de frapper. Quant à dire s'il est vivant... je ne sais pas si l'on peut considérer son existence comme de la vie, mais... je pense qu'il y a effectivement un Lord Voldemort qui, sous quelque forme qu'il soit attend son heure."

Voyant qu'il avait eu un discours un peu trop alarmant Dumbledore conclut par ses mots :

"Enfin... ce qui est certain c'est que tu l'as réduit à néant, ce qu'aucun sorcier ou sorcière n'avait réussi à faire jusque là."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Visite tardive    

Revenir en haut Aller en bas
 
Visite tardive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Visite tardive
» Une visite tardive [PV Lana]
» Visite au musée archéologique du Val d''Oise.
» visite chez le gynéco
» salle de visite médicale n°3 infirmière Noeliana

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Sujets clos Année 1-
Sauter vers: