AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Nicolaï Severinov
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 224
Age : 24
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans [05/01/1985]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes: Jenna Kingston
Relations:
MessageSujet: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Lun 24 Mai - 21:24


Obsession27©

Après cinq années passées à Durmstrang, Kolia était définitivement habitué au froid mordant qui pouvait régner sur le château durant l'hiver. Et encore, il ne trouvait pas qu'il fasse si froid cette année, ils avaient eu pire. Ceci dit, ce n'était pas pour autant qu'il appréciait le froid, soyons bien clairs, mais étant Russe et habitant en Russie, il n'avait pas vraiment d'autre choix que de s'accommoder à la température ambiante. Et puis au moins, le froid ça réveille, alors difficile de s'endormir en cours, ce qui est finalement un avantage comme un autre, non ? De toute façon, ce n'était pas comme si la France ou le Royaume-Uni étaient bien mieux servis, il n'y faisait peut-être pas aussi froid, mais le temps y était souvent mauvais d'après ce qu'il avait cru comprendre d'où le teint rabougri de Daphnée, donc pas de quoi se pavaner en bikini là-bas non plus.

Quoiqu'il en soit, l'uniforme des élèves était adapté pour ce type de froid, il était donc armé pour sortir à l'extérieur du château sans mourir sous forme de produit surgelé. Mais pour l'heure, il était temps de troquer son uniforme trop strict pour une tenue plus décontractée. Rien de moldu cela va de soi, pas question de tomber aussi bas, ce serait tout bonnement risible. Non, il opta pour une robe de sorcier aux couleurs sombres, qui tranchait avec la blancheur du paysage extérieur. Sur ce, il rattacha correctement sa cape et s'arrêta brièvement devant le miroir. Il faut aussi dire qu'il avait rendez-vous en cet après-midi de Janvier, avec une fille de Beauxbâtons pour être précis, et qu'il se devait donc d'être parfait, en tout cas au moins autant qu'il l'était d'habitude alala quelle pression c'est d'être Kolia. Ce n'était pas la première fois qu'il voyait une élève de l'école française depuis leur arrivée à Durmstrang, et il s'était vite rendu compte que la barrière de la langue pouvait s'avérer être problématique. Aussi avait-il fait en sorte, cette fois ci, de se procurer une potion qui, une fois ingurgitée, lui permettrait de comprendre ce que pouvait bien lui raconter ladite Française. Ceci dit, ne pas les comprendre pouvait parfois également s'avérer utile, ça limitait les bavardages interminables concernant des sujets inintéressants à ses yeux, comme la splendeur de l'école de Beauxbâtons, la défaite éhontée de la championne précédente, etc. Des fois, il valait mieux en rester au langage des signes associé à quelques bases d'Anglais.

Fin prêt, Nicolaï fit un signe à Sacha pour lui signifier qu'il sortait, puis il prit la direction des escaliers. Si elle pouvait ne pas mettre trois heures à se préparer, il était clair que ça l'arrangerait grandement étant donné qu'il n'avait pas pour objectif de passer son après-midi à poireauter devant le carrosse de Beauxbâtons. Au pire, ça serait tant pis pour elle, voilà tout. Une dizaine de minutes plus tard, il se retrouvait dans le Hall de l'école, le temps de descendre les trois étages d'un pas plutôt tranquille. Il n'était pas du genre à se presser de toute façon, même s'il n'avait pas non plus l'habitude de se déplacer à l'allure d'un escargot. Il était toujours en mouvement, toujours actif, aussi les gens qui étaient trop peu réactifs avaient tendance à sérieusement l'agacer. Lorsqu'il sortit du château, il sentit aussitôt l'agression du froid sur son visage et ses mains, pourtant gantées. Néanmoins, ça restait supportable à ses yeux, tant qu'il ne restait pas trop longtemps immobile. Il rejoignit le carrosse des Français à petites foulées, guettant de loin la présence d'Olivia, puisque c'était son prénom. Lorsqu'il fut arrivé à quelques mètres seulement du carrosse, il repéra une jeune fille à la chevelure blonde, et se dirigea vers elle. Mais ce n'était pas Olivia. Ceci dit, un sourire narquois se dessina sur ses lèvres tandis qu'il continuait à s'approcher... « Bonjour Monmon De Montmorency » lança-t-il en arrivant à sa hauteur. Education oblige, il était tenu de saluer son interlocutrice, aussi particulière soit-elle. « Puisque tu es là, tu pourrais te rendre utile –pour changer– et aller chercher Olivia dans votre résidence ? » Si tenté que ça en fut une, vu de dehors ça ressemblait surtout à une boîte dotée de roues et sentant un peu fort. Mais bon, s'ils s'y sentaient comme chez eux, tant mieux, non ?


Dernière édition par Nicolaï Severinov le Sam 3 Juil - 14:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphnée de Montmorency
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 442
Age : 25
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Mar 25 Mai - 13:18





Il n'y avait pas cours, aujourd'hui, et Daphnée pensait allez faire un tour dehors, avant d'aller réviser un peu. Elle sortit donc de son dortoir, puis du carrosse de son école, quelques livres de cours à la main, et elle commença à avancer sur le chemin qui menait à l'école de Durmstrang. Finalement, la température l'avait fait changer d'avis, et elle préférait se rendre directement à la bibliothèque. S'il fallait reconnaître une chose, c'était qu'il faisait vraiment froid, à Durmstrang. Non, pire que ça. D'ailleurs, Daphnée avait parfois du mal à rester trop longtemps dehors. Le climat présent ici était bien différent de celui dont elle avait l'habitude, c'était certain, et même si cela faisait plusieurs mois qu'elle était à Durmstrang, elle ne parvenait pas vraiment à s'y habituer, au contraire. De plus, il y avait beaucoup de neige, et il n'était pas rare de voir des flocons tomber, ce qui changeait encore plus notre jeune française. Au moins, lorsque l'on était à l'intérieur de l'école ou du carrosse de Beauxbâtons, il ne faisait pas froid, c'était déjà ça.

Mais le tournoi des trois sorciers n'était pas quelque chose à quoi elle pourrait assiste de nouveau, et cela valait vraiment la peine d'être là. Enfin, même s'il y avait un autre problème, et qui n'était autre que Nicolaï Severinov. Ils ne s'étaient jamais vraiment bien entendus, et Daphnée ne savait pas vraiment pourquoi. Dans tous les cas, elle ne pensa pas plus longtemps à cet élève de Durmstrang. Elle continua donc d'avancer vers le château, tout en essayant de ne pas penser au fait qu'il faisait si froid. Mais ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est que sur son passage elle rencontrerait une personne qu'elle ne s'attendait pas du tout à voir. Lorsqu'elle fit attention aux autres personnes qui marchaient sur ce même chemin, elle vit Kolia arriver dans sa direction, et elle se demanda un instant si c'était bien lui. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire là ? Elle n'y fit pas plus attention et elle continua son chemin, jusqu'à ce qu'elle se trouve à sa hauteur, et qu'il lui dise bonjour. Elle lui sourit simplement.

- Bonjour, Severinov. C'est toujours un plaisir de te voir. Comment vas-tu ? Dit-elle par simple politesse.

Daphnée pensait que la conversation en resterait là, comme toujours, mais elle se trompait. D'habitude, ils se disaient simplement bonjour lorsqu'ils se croisaient, rien de plus, mais là c'était différent. En effet, il lui demanda presque aussitôt si elle pouvait lui rendre un service. Intriguée qu'il lui dise cela, elle le regarda avec des yeux surpris, et elle l'écouta terminer sa phrase. Il voulait qu'elle aille chercher Olivia, une élève de sa maison, à peu près du même âge que Daphnée. Cette dernière ne la connaissait pas beaucoup, mais elle lui avait déjà parlé. Elle ne comprit pas tout de suite où il voulait en venir, surtout qu'elle n'y faisait pas vraiment attention non plus. Mais quoi qu'il en soit, elle avait autre chose à faire.

- Je ne suis pas certaine que tu l'ais remarqué, mais je suis un peu occupée, lui dit-elle en lui montrant les livres qu'elle tenait dans ses mains. Et puis, en toute sincérité, je ne suis pas sûre de pouvoir te rendre service.

Elle reprit donc sa marche, avançant une nouvelle fois au milieu de la neige. Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi il lui demandait de l'aider. Mais pourtant, après quelques instants, elle réalisa pourquoi il était là. Un peu plus tôt dans l'après-midi, alors qu'elle se trouvait dans le hall du carrosse de Beauxbâtons, elle avait entendu quelques filles parler d'un élève de Durmstrang qui devait venir voir l'une d'entre elles, et il lui sembla bien que cette fille, c'était Olivia. Bien sûr, Daphnée aurait du s'en douter. Après tout, il était déjà venu voir des filles de Beauxbâtons. Elle fit donc de nouveau face à Kolia, après avoir fait seulement quelques pas, puis elle lui dit :

- Olivia, tu dis ? C'est donc toi qu'elle attend avec impatience depuis plusieurs heures... Enfin, ça fait un moment qu'elle en parle, je crois.

Daphnée ne comprenait vraiment pas comment ces filles pouvaient faire pour ne parler que de lui pendant plusieurs heures. Après tout, qu'est-ce qu'il avait de plus que les autres ? Il n'était pas si beau que ça, et puis il n'était pas si gentil que ça non plus... Alors qu'est-ce que c'était ? Daphnée n'en avait pas la moindre idée. Se disant que le mieux était de ne pas chercher à comprendre, elle n'y pensa pas plus longtemps. Pourtant, en agissant ainsi, elle cherchait une nouvelle fois, à ne pas voir la vérité. Elle réfléchit un instant à ce qu'il lui avait demandé et elle se dit qu'elle pourrait peut-être aller chercher Olivia.

- Mais comme je suis quelqu'un d'adorable, je peux peut-être faire un effort pour toi.

Ainsi, Daphnée fit demi tour jusqu'au carrosse de Beauxbâtons. Elle monta les quelques marches de l'entrée, puis elle poussa la porte et entra dans le hall réservé à son école. Elle posa ses livres sur l'une des tables présentes dans la salle et, après avoir fait quelques pas de plus, elle appela deux fois Olivia, qui ne répondit pas. D'ailleurs, étrangement, il lui sembla que le carrosse était assez vide. Elle ne savait absolument pas pourquoi, mais il n'y avait plus grand monde. Elle n'avait aucune idée d'où pouvait bien être Olivia, mais si elle n'avait pas répondu, c'est qu'elle n'était tout simplement pas là, et Kolia n'aurait qu'à la chercher lui-même. Daphnée revint donc vers la porte d'entrée, et elle s'adressa de nouveau au jeune homme.

- Elle n'est pas là, je crois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï Severinov
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 224
Age : 24
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans [05/01/1985]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes: Jenna Kingston
Relations:
MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Mer 26 Mai - 15:28

Daphnée. Il cherchait Olivia et il tombait sur Daphnée, quoi de plus normal ? Elle était à Beauxbâtons, alors bien sûr, la rencontrer devant leur carrosse n'avait rien de très surprenant, quoiqu'il n'y avait aucune raison pour qu'Elle soit là en particulier. Peu importait finalement, mais c'était plus fort que lui, à chaque fois qu'il la voyait, il fallait qu'il la chambre, c'était comme épidermique. Ils se connaissaient depuis quelques temps déjà, elle était une amie de sa sœur, Sang-Pur –comme s'il aurait pu en être autrement– et ils se voyaient régulièrement à des soirées. Mais voilà, depuis toujours, ça avait été comme ça, sans qu'il puisse vraiment se l'expliquer. Etait-ce sa faute si elle lui tendait des perches aussi ? Comme par exemple le choix de son cavalier au bal, Cooper. Son prénom, il ne s'en souvenait même plus, tant ce type était insignifiant à ses yeux. Comment ça ? Champion de Poudlard ? Ridicule, comme s'il avait la moindre chance face au talent de sa sœur. Et puis il était évident que Durmstrang était la meilleure des trois écoles. Bref, mauvais choix, mais ça semblait normal étant donné qu'elle avait mauvais goût. Oui, c'était logique en fait, il n'en attendait pas mieux d'elle, voilà. En tout cas, il était en face d'elle à présent, et contre toute attente, il venait de lancer le dialogue. Elle lui sourit, et elle le salua, et à peine l'eut-elle fait qu'elle s'apprêtait à repartir. Pressée ? Mais il enchaînait déjà. « Mais je vais bien, merci de t'en soucier ! Et toi, comment te portes-tu ? Tes pieds se remettent du bal ou pas encore ? Quel massacre... » la plaignit-il sur un ton qui sonnait faux.

Elle avait l'air surprise qu'il ait besoin de son aide. Il faut dire qu'ils n'avaient pas vraiment l'habitude de se faire des fleurs, ou même de réellement discuter tous les deux. Pourtant, elle était une fille, comme toutes les autres, ou peut-être pas justement, peut-être que le souci c'était qu'elle n'était pas comme les autres ? Il n'avait pas spécialement envie de se poser la question en vérité, aussi ne s'y attarda-t-il pas davantage. En général, il agissait, et il se posait les questions ensuite. Il était impulsif, et ça ne changerait certainement pas de sitôt. Pour le moment, il vivait l'instant présent et c'était déjà bien assez. Lorsqu'elle lui montra ses bouquins, il leva les yeux au ciel. Et puis en plus, en quoi ça pouvait l'empêcher de retourner trois minutes dans son dortoir ? « Daphnée, Daphnée, Daphnée. Je vois que tu as effectivement des choses passionnantes à faire, comme revoir ton cours sur l'utilité de la morve de Troll dans la vie de tous les jours... Mais ça ne prendra qu'une fraction de secondes. D'ailleurs, là tout de suite, tu pourrais déjà être débarrassée de moi. » lui fit-il remarquer avec insouciance. Bon le seul risque si elle s'énervait, c'était sa pile de livres là, mais elle ne le ferait pas, ce serait un coup à se faire remarquer d'ailleurs. Et puis, il était amplement capable de se défendre, même s'il était évident qu'il ne frappait pas les faibles filles.

Mais la demoiselle n'était visiblement pas prête à coopérer, puisqu'une fraction de secondes plus tard, elle reprenait sa route comme si de rien n'était. Incroyable. Il allait se lancer à sa poursuite, parce qu'il n'avait pas spécialement envie de débarquer dans le carrosse de Beauxbâtons juste comme ça, mais elle se retourna presque aussitôt vers lui. A ses paroles, le sourire du jeune homme s'élargit. Il était conscient de ses atouts, et il savait en profiter, ce n'était pas un crime après tout, n'est-ce pas ? Oui, il était assez superficiel, mais il n'en était pas pour autant vide à l'intérieur. Seulement, il fallait pas mal gratter pour le voir... « Tu crois ? » Ou plutôt ça l'intéressait, parce qu'autrement elle n'y aurait même pas fait attention, si ? Finalement ça avait peu d'importance, ce qui comptait c'était qu'il avait fait son effet à Olivia, si la Française était jalouse tant pis pour elle. Quelqu'un a la grosse tête ? Où ça ? Il doutait que ce soit le cas de toute façon, elle était trop... détachée. Peut-être que c'était ça qui l'énervait en définitive ? « Tu vois ? Elle m'attend avec impatience, donc pas la peine de la faire patienter davantage... » Il accompagna ses mots d'un vague geste vers le carrosse, signifiant qu'il n'attendait que son aide.

Adorable ? Il avait quasiment dû la harceler pour qu'elle accepte de lui rendre ce malheureux service ! Mais bon, au moins, elle avait fini par céder, ce qui facilitait nettement les choses. Dans quelques secondes elle pourrait repartir à ses occupations –passablement ennuyantes selon Kolia– et lui serait en compagnie de l'autre Française. Parfait donc. Il n'ajouta rien et la regarda rentrer dans le carrosse. Mais après quelques minutes, Daphnée revînt... Seule. Il soupira. « Où veux-tu qu'elle soit d'autre. Tu l'as appelée ? » Il fit quelques pas en avant, essayant de voir quelque chose à l'intérieur du carrosse, sans avoir trop envie d'y pénétrer. « A moins que cette cruche qu'elle soit au château. » réfléchit-il à haute voix. A la rigueur, elle l'attendait là-bas, chose totalement illogique mais passons. Et si elle n'était pas dans le hall, il ne comptait pas la chercher partout dans le château. Cherche Daphnée, cherche ! Maintenant, puisqu'il avait l'occasion d'embêter un peu sa camarade, pourquoi ne pas en profiter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphnée de Montmorency
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 442
Age : 25
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Mer 26 Mai - 17:44




Pourquoi Daphnée n'était-elle pas partie cinq petites minutes plus tôt, et pourquoi Kolia n'était pas arrivé ici cinq petites minutes plus tard ? Ils ne se seraient même pas croisés ! Car s'il y avait bien une personne que Daphnée ne voulait pas voir, c'était bien lui. Elle en avait plus qu'assez de se disputer avec lui sur à peu près tout et n'importe quoi, alors, maintenant, elle avait décidé de l'ignorer. Il restait quelques mois encore avant qu'elle ne reparte, et elle préférait ne pas faire attention à lui plutôt que de se chamailler indéfiniment. Daphnée savait qu'il n'était pas méchant, mais il l'énervait. C'était donc la solution la plus simple. Mais là, elle ne pouvait pas faire autrement que de lui parler.

- A merveilles, merci beaucoup. En tout cas, si j'avais dansé avec toi, je ne pourrais même plus marcher... Et si ça t'intéresse vraiment, j'ai passé une soirée très agréable.

Elle se doutait que cela ne devait pas vraiment l'intéresser, bien au contraire, mais elle le lui dit quand même. Elle pensa partir presque immédiatement, mais Kolia lui parla de nouveau. Elle eut d'ailleurs envie de rire lorsqu'il lui dit qu'elle pourrait être débarrassé de lui, mais elle se contenta de sourire.

- C'est vrai, tu pourrais être déjà parti. Et vois-tu, la morve de Troll que je dois étudier est en tout cas bien plus intéressante que toi. Mais pourquoi tiens-tu tant que ça à ce que j'aille chercher Olivia moi-même ? Tu n'es pas assez grand pour ça ?

Lorsque Daphnée mentionna le fait que quelques filles semblaient parler de lui, Kolia avait l'air très intéressé. Bien sûr, elle aurait du s'en douter. Le jeune homme était quelqu'un de très fière et qui aimait que l'on parle de lui. Daphnée aurait peut-être du se taire, d'ailleurs. Désespéré par l'attitude de son interlocuteur, elle reprit, essayant de lui expliquer au mieux sans qu'il ne comprenne tout de travers, encore une fois.

- Oui, je crois, insista-t-elle. J'ai entendu les mots « Durmstrang » et « garçon » dans une même phrase, tout à l'heure, et maintenant je te vois là. Donc, j'en ai conclu que tu étais le garçon en question. Enfin, peut-être ne parlaient-elles même pas de toi, en fait. Après tout, je ne me suis pas intéressée à leur conversation, au cas où elles parleraient vraiment de toi, d'ailleurs.

A peine avait-elle terminé sa phrase que le jeune homme parlait de nouveau, sous entendant que, maintenant, Daphnée n'avait plus qu'à aller chercher Olivia.

- C'est vrai que tu ne devrais pas la faire attendre comme ça... Mais dis-moi, si je décide de ne pas y aller, tu vas faire quoi ?

Mais quoi qu'il en soit, elle alla chercher la jeune fille. Après tout ( et elle avait du mal à l'avouer ), Nicolaï avait raison. Plus vite Olivia serait avec lui, et plus vite elle serait tranquille. D'ailleurs, elle se doutait bien qu'il ne prendrait peut-être même pas la peine de la remercier. Elle pensait qu'elle s'en fichait, mais au fond ça lui ferait peut-être un peu de peine, même si elle essayerait de le cacher du mieux qu'elle le pourrait. Daphnée n'y pensa pas plus, et elle appela Olivia, qui ne lui répondit pas. Lorsqu'elle revint à l'entrée du carrosse et qu'elle lui dit qu'Olivia n'était très certainement pas là, le jeune homme n'était pas très heureux de sa réponse, au contraire. Mais si elle n'était pas là, il n'avait qu'à aller la chercher. Et puis moins Daphnée le voyait, et plus elle était heureuse.

- Comment veux-tu que je sache où elle est ? Et bien sûr, que je l'ai appelée.

En plus, il semblait ne pas vraiment la croire, car il avança de quelques pas, puis il essaya de voir à l'intérieur du carrosse de Beauxbâtons. Olivia serait très certainement déjà sortie si elle était là. D'ailleurs, elle l'aurait même très certainement attendu dans le hall réservé aux élèves de Beauxbâtons.

- Tu dois avoir raison, elle doit être au château. Ou alors elle s'est dit qu'il y avait des garçons plus intéressants que toi à Poudlard... Et je la comprendrais parfaitement, lui répondit-elle avec un sourire, alors qu'elle n'était pas très heureuse qu'il ne l'ait pas tout à fait crue.

N'ayant aucune envie de discuter avec lui plus longtemps, elle retourna dans le hall du carrosse de Beauxbâtons, et elle prit l'un de ses livres, avant de s'asseoir sur l'un des fauteuils présents dans la pièce. Mais à peine avait-elle ouvert son livre qu'elle se rendit compte que Nicolaï était toujours là, et que la porte d'entrée ne s'était pas entièrement refermée.

- Ne va surtout pas croire que tu m'embêtes, mais il faudrait que tu m'expliques ce que tu fais encore là... Tu ne vas pas chercher Olivia ? Demanda-t-elle en haussant un sourcil, surprise, une nouvelle fois, qu'il ne soit pas déjà parti.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï Severinov
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 224
Age : 24
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans [05/01/1985]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes: Jenna Kingston
Relations:
MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Ven 28 Mai - 22:54

Le bal de Noël, une grande tradition dont l'importance s'était vue amplifiée avec le Tournoi des Trois Sorciers et la venue d'élèves de Poudlard et de Beauxbâtons. Et s'il ne s'y rendait jamais avec enchantement, Kolia mettait malgré tout un point d'honneur à choisir une cavalière à la hauteur de sa réputation. Cette année n'avait pas dérogé à la règle, puisqu'il s'y était présenté avec la championne de Beauxbâtons, Romilly Sharp, qui était non seulement connue de tous les élèves mais aussi très jolie, bien qu'un peu froide de son point de vue. Mais peu importait, il n'avait pas de problème d'entente avec elle, donc tout était allé pour le mieux. Enfin, sauf quand Daphnée était arrivée avec son très cher ami, alias le ringard anglais. Ringard qu'elle ne connaissait même pas d'ailleurs. Ridicule, mais passons, c'était son problème de toute manière, pas le sien. Si elle avait dansé avec lui ? Il ricana brièvement, avant de hausser un sourcil. Encore aurait-il fallu qu'il veuille d'elle comme cavalière. Bon, d'accord, elle était plutôt jolie, mais elle avait un caractère de cochon –ça reste à prouver– et ça, ça faisait pencher la balance du mauvais côté. « Nous savons tous les deux que je danse bien mieux que lui, mais j'imagine qu'il te serait trop douloureux de l'admettre. » Quant à sa soirée, elle ne leurrait personne, sauf peut-être elle-même, ou peut-être pas justement, il s'y perdait. Bref, tant mieux pour elle si elle considérait s'être bien amusée au fond. Même s'il en doutait, mais ça c'était son opinion.

Outch, provocation, elle venait bien de lui dire qu'il était encore moins intéressant que de la morve de Troll là ? Ça sonnait comme une déclaration de guerre aux oreilles du Russe en tout cas. Et là, ça devenait tout de suite plus intéressant, si elle prenait à son tour les armes. Il lui adressa un sourire complaisant, qui annonçait déjà qu'il n'en avait pas fini, loin de là. « Tu sais, ce qui m'inquiète le plus, c'est que tu veuilles réellement passer ton après-midi à étudier ça. Il n'y a donc personne qui accepte de te supporter à Beauxbâtons ? » interrogea sur un ton navré pas du tout convaincant. Quant à sa remarque concernant Olivia, il soupira, hochant la tête négativement. « Non. Vois-tu, c'est surtout que je n'ai pas très envie de pénétrer dans ton antre, ça ne m'a pas l'air très bien entretenu tout ça. Et je ne compte pas monter dans vos dortoirs pour aller la chercher, ce serait tout bonnement ridicule » conclut-il sur le ton de l'évidence. Comme s'il était courant que des garçons montent dans les chambres des filles. Et puis si les Français aimaient vivre dans une roulotte, tant mieux pour eux, mais ce n'était pas son cas.

Elle insistait pour dire qu'elle n'avait pas prêté attention à la conversation le concernant, et surtout elle avait l'air passablement lassée, ce qui l'amusa fortement. Il était si facile de l'agacer ! Ou plutôt, il lui était si facile de l'agacer, allez savoir pourquoi. Il sourit, mais ne dit rien, se content d'afficher un air qui en disait long sur ce qu'il pensait, à savoir "Mais ouiiii bien sûr que je te crois Daph-daph, ton explication bancale m'a vraiment convaincu !". Mais il ne voyait pas d'intérêt à s'appesantir là dessus, qu'elle ait suivi ou non la conversation, on parlait de lui dans la délégation de Beauxbâtons, et cette information le satisfaisait. Qui aurait cru que parmi tous les Français, ce serait Daphnée qui jouerait les "espions" pour lui ? Ironie du sort. « Quelle logique implacable, c'est fabuleux, vraiment ! » se contenta-t-il finalement de commenter d'un air goguenard.

Un instant, elle évoqua l'idée de ne pas aller chercher Olivia, et il songea qu'elle était vraiment trop têtue pour être humaine. C'était tout simplement incroyable, en quoi rentrer trois secondes dans le carrosse la dérangeait tant que ça ? Surtout que si elle n'avait pas passé tant de temps à se plaindre, tout serait déjà terminé. Mais à peine ouvrait-il la bouche pour répliquer qu'elle se décidait enfin à accepter, ou du moins à se bouger. Sauf qu'elle revînt sans personne. Ce qui agaça légèrement Nicolaï qui n'avait pas prévu ce genre de revirement de situation. Et là, seules deux hypothèses lui venaient à l'esprit. Soit Daphnée continuait à faire sa tête de mule et prétendait n'avoir vu personne dans les chambres, soit Olivia était partie le chercher au château, auquel cas elle jouait la quiche parce qu'il lui avait bien dit qu'il viendrait la chercher. L'idée qu'elle ait pu le planter ne lui vînt même pas à l'esprit, étant donné que c'était tout bonnement impossible. « Je n'ai pas l'impression que tu te sois beaucoup appliquée à la chercher. Mais bon, je savais à quoi m'attendre en te demandant un service. » conclut-il en haussant les épaules. De toute manière, il s'en fichait qu'elle ne soit pas là, il n'avait pas envie d'aller la chercher. « Comme ton blondinet ? Si c'est ça être intéressant, alors c'est vraiment triste. Pour toi je veux dire. De penser que les mecs ennuyeux et insignifiants sont dignes d'intérêt. Quel mauvais goût... » Non, pas du tout, il ne faisait pas de fixette sur Cooper. Il ne méritait même pas qu'il parle autant de lui d'ailleurs.

Et sur ce, elle le planta là, retournant dans le carrosse. Il resta immobile un instant, de quel droit s'en allait-elle brusquement alors qu'ils étaient en train de parler ! Ni une ni deux, il la suivit dans le carrosse, dont la porte était restée ouverte. Elle s'était installée sur un fauteuil et venait d'ouvrir un livre lorsqu'elle remarqua sa présence. « Non, je trouve que t'embêter est un bien meilleur programme en fait » déclara-t-il joyeusement. Et sans plus attendre, il prit à son tour un fauteuil, pour montrer qu'il était bien décidé à rester, quoiqu'elle en dise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphnée de Montmorency
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 442
Age : 25
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Sam 29 Mai - 9:58




Daphnée ne comprenait vraiment pas pourquoi elle essayait d'avoir une quelconque conversation avec Kolia. Après tout, cela ne servirait très certainement à rien, du fait que peu importe ce qu'ils se diraient, ils ne se comprendraient très certainement jamais. Mais s'il y avait bien une chose que Daphnée savait, c'était que rien de ce dont ils parlaient ne concernait le jeune élève de Durmstrang. Ils ne discutaient pas depuis très longtemps, il fallait le reconnaître, mais cela avait été suffisant pour qu'il se mêle de choses qui ne le regardaient pas. Mais au fond, c'était très souvent comme ça, lorsqu'ils discutaient, tout du moins si l'on pouvait utiliser ce terme.

- Peut-être que tu veux seulement t'en convaincre, tu ne crois pas ? Tu ne devrais pas être aussi sûr de toi.

Que venait-il de dire ? Il lui demandait si personne ne la supportait dans la délégation de Beauxbâtons ? Daphnée n'accordait peut-être pas sa confiance très facilement, mais des amis, elle en avait ! Comment pouvait-il dire ça ? Mais elle ne laissa pas voir son indignation. Au contraire, elle lui sourit avait de reprendre.

- Comme c'est touchant que tu t'inquiètes pour moi. Vraiment, tu ne devrais pas. C'est trop gentil, continua-t-elle sur un ton ironique. Mais peut-être devrais-tu songer que toi aussi, tu aurais mieux à faire que de discuter avec moi.

Tout d'abord, il se moquait d'elle ouvertement et, maintenant, il commençait à insulter l'endroit où elle habitait. Ç'en était trop. Qu'il aille chercher Olivia tout seul, et il verrait à quel point le carrosse de Beauxbâtons était luxueux ! Rien que pour cela, elle le laisserait entrer.

- C'est vrai que ça me ferait bien rire si tu devais aller la chercher dans nos dortoirs.

Logique implacable ? Peut-être. Mais dans tous les cas, elle comprit qu'elle parlait trop et, de ce fait, elle pensa qu'il était préférable de ne plus argumenter sur ce sujet. Après tout, tout ce qu'elle pourrait dire ne servirait à rien. Ainsi, elle préféra lui répondre simplement.

- Oui, c'est vrai. La preuve, même toi, tu arrives à comprendre.

Elle n'aimait vraiment pas l'air qu'il essayait d'avoir, ni les réflexions qu'il se permettait. Alors, elle ferait de même. Comme toujours. Et le fait qu'elle parte pour quelques instants afin de chercher Olivia n'était pas plus mal, du fait qu'il ne l'embêterait pas à ce moment là. Mais elle revint seule, et lorsqu'il mentionna le fait qu'il savait à quoi s'attendre en lui demandant un service, Daphnée ne pu s'empêcher de rire. Au fond, elle se demandait vraiment pourquoi il lui avait demandé ça, encore plus maintenant qu'il venait de lui répondre ceci. Mais de toute façon, Kolia était quelqu'un qu'elle n'avait jamais réussis à comprendre, et d'après ce qu'elle pensait, ce n'était pas sur le point de changer, au contraire. Et là où elle le comprenait encore moins, c'était lorsqu'il se permettait de critiquer tout ce qu'elle pouvait dire ou faire. A croire que ça l'amusait de rabaisser Jason, le cavalier de Daphnée pour le bal de Noël.

- Je n'essayerais pas de te convaincre du contraire, car cela ne servirait à rien et ne ferait que me faire perdre du temps. Mais dans ce cas, puisque j'ai un si mauvais jugement, peut-être pourrais-tu me dire qui est digne d'intérêt ? Surtout que tu as l'air de tout savoir, continua-t-elle, agacée.

Son jugement ne lui importait pas beaucoup, mais elle en avait marre qu'il lui dise toujours que ce qu'elle faisait était nul. Alors, elle avait décidé de le laisser lui dire ce qu'il pensait vraiment, au lieu de n'avoir de cesse de contredire tout ce que Daphnée disait. Elle partit ensuite vers le carrosse de son école, espérant ne plus avoir à discuter avec le jeune homme. Mais tout à coup, elle se rendit compte qu'il était, à son tour, entré dans le carrosse réservé aux élèves de Beauxbâtons. Tiens donc. Ce n'était pas lui qui jugeait les lieux mal entretenus ?

- J'avais cru comprendre que notre résidence n'était pas assez bien entretenue pour toi. Comme c'est étrange que tu y entres par toi-même...

Elle accompagna ces quelques mots d'un sourire victorieux, très heureuse de voir que ce qu'il avait dit un peu plus tôt n'était qu'une sortes d'aprioris non fondés. Elle continua alors de sourire, très contente et, lorsqu'elle lui demanda ce qu'il faisait là, Kolia lui répondit qu'il préférait l'embêter, et donc cela sous-entendait qu'il n'irait pas chercher Olivia qui, comme Daphnée le supposait, devait l'attendre dans le hall de l'école de Durmstrang.

- Pauvre Olivia, murmura-t-elle, désespérée par l'attitude du jeune homme.

Ne pourrait-il pas faire un effort, quand même ? Ce n'était pas très gentil pour Olivia, qui devait l'attendre. Peut-être devrait-il au moins aller lui dire qu'il annule ? Ou alors il devrait tout simplement éviter de donner des rendez-vous. Mais là n'était pas la question. Après tout, il faisait ce qu'il voulait, et Daphnée ne pourrait rien y faire, même si elle considérait que sa façon d'agir n'était vraiment pas très élégante.

- Assied-toi, fais comme chez toi, voyons... Tu peux rester autant de temps que tu veux. Désolée de gâcher tous tes espoirs, mais tu ne m'embêteras pas.

Et sans un mot de plus, elle referma son livre, elle se leva et elle partit en direction de son dortoir. Après tout, s'il voulait rester là, qu'il reste, mais Daphnée ne comptait pas le supporter toute l'après-midi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï Severinov
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 224
Age : 24
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans [05/01/1985]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes: Jenna Kingston
Relations:
MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Dim 6 Juin - 22:50

Sûr de lui, oui il l'était. Beaucoup, trop peut-être, il n'en s'en était jamais soucié pour être très honnête. Être confiant, ça n'avait jamais été un défaut bien sûr, sauf peut-être dans son cas, peut-être que cette qualité devenait un défaut qui sait ? A ajouter avec son arrogance et son côté impulsif. Mais ça ne l'empêchait pas de posséder des qualités pour autant, sauf que bien entendu, elles étaient parfois plus difficiles à repérer. Et puis c'était surtout qu'en présence de Daphnée, il n'était pas vraiment au meilleur de sa personnalité aussi, et pourtant elle était une fille, et loin d'être moche. Or, d'ordinaire, il n'avait pas spécialement de soucis avec les jolies filles. Sauf avec elle, dommage ! Quant à sa remarque, il ne la commenta pas, se contentant d'un haussement d'épaules accompagné d'un regard désinvolte. Peu importait ce qu'elle disait, il savait qu'il avait raison de toute manière ! Pas la peine de se mentir Daphnée, Kolia sait et voit tout ! Et en plus de ça, il est modeste !

Lui ? S'inquiéter pour elle ? Bah voyons ! Et bientôt il voudrait devenir le meilleur ami de Jason Cooper. Allons bon, qu'elle n'aille pas se faire de fausses idées la petite –le second degré ? Connait pas !– il ne se souciait pas d'elle, loin de là, et encore moins de ses potes. « Oh non je m'inquiétais juste pour la réputation de Beauxbâtons. Si en plus d'avoir un niveau assez médiocre, l'école cultive des asociaux, eh bien elle sombrerait clairement dans la déchéance. Remarque, une école concurrente en moins pour Durmstrang, quoique nous n'ayons pas grand chose à craindre des autres » rectifia-t-il d'un ton tout à fait léger. Qu'on ne s'y trompe pas, Durmstrang restait la meilleure école de sorcellerie possible. Après, certes Beauxbâtons valait un peu mieux que Poudlard, ceci dit les deux écoles restaient bien en deçà des possibilités qu'offrait l'école russe. Avec l'étude de la magie noire, entre autres. « Et puis ne te dévalorises pas à ce point De Montmorency, oui j'aurais sans doute mieux à faire, mais puisque je suis là... » Il ne termina pas sa phrase, mais le « Je peux bien t'honorer de ma présence quelques instants » semblait en être la suite logique. Pas besoin de l'irriter plus que nécessaire.

Son commentaire concernant sa lenteur de compréhension ou même la taille réduite de son intelligence le vexa un peu, mais il n'en montra rien. Oui, il n'était pas aussi bon en classe que Lena ou Sacha, c'était un fait, probablement irrémédiable. Les cours, ce n'était pas trop son truc, lui il préférait le sport, se défouler, bref tout sauf passer des heures dans une salle de cours exiguë. Mais il n'était pas stupide pour autant, quoiqu'elle en pense. Il se demanda si elle le prenait réellement pour un imbécile, mais ne s'attarda pas là dessus, en quoi son avis pouvait-il bien compter ? Il n'était pas excellent en classe, d'accord, cela ne faisait pas de lui un idiot pour autant. Le fait qu'elle puisse juger les gens à leurs notes l'irrita plus qu'il ne voulait l'admettre. Jugement à la va vite, et absurde.

Lorsqu'il critiqua son blondinet de cavalier, Kolia s'attendait à tout sauf à ce qu'elle lui demande qui elle aurait dû ou pu choisir. Il haussa un sourcil, un brin surpris. Depuis quand son jugement l'intéressait, elle qui ne faisait que l'envoyer bouler à tout bout de champ ? Mais puisqu'elle lui posait la question, il n'allait pas se gêner pour lui donner une réponse, et un choix de cavalier digne de ce nom. Il eut un rictus amusé. « Oh en fait, n'importe qui vaudrait mieux que ce babouin de champion. Mais bon, si tu veux vraiment un modèle de cavalier, j'aurais dit Sacha. Lui il a une vraie classe, et une renommée. Malheureusement je ne suis pas certain que tu lui aurais convenu... » Aleksandar, son meilleur ami, mais aussi son modèle en quelque sorte. D'un an son aîné, le jeune russe s'était rendu au bal en compagnie de Lena, autant dire que la barre était très haute aux yeux de Nicolaï. Et il était très difficile de faire le poids face à sa sœur. Mais elle lui avait bien demandé qui était digne d'intérêt n'est-ce pas ? Elle avait sa réponse. Il aurait pu se citer lui-même bien entendu, mais pour un cavalier, il considérait que Sacha était bien plus adapté.

Quand il se lança à la suite de la Française, il ne réfléchit pas trop à ce qu'il faisait, ni à ses propos précédents. Enfin jusqu'à ce qu'elle le lui fasse judicieusement remarquer. Bon, il devait admettre que le carrosse avait le mérite de ne pas sentir le foin, et qu'il était bien plus spacieux qu'il ne le semblait de l'extérieur. Mais ça, il ne comptait pas l'admettre, bien entendu. « Aux grands maux les grands moyens il faut croire. C'est toi qui t'es chargée de la déco ? » interrogea-t-il d'un ton dégagé, tout en se laissant nonchalamment tomber sur le siège le plus proche. Outch, moins moelleux que prévu ! Non ce commentaire n'est pas basé sur une expérience personnelle, pas du tout... Oh la décoration n'avait rien de spécial, bon elle ne valait pas celle du château, mais elle était tout à fait classique. Sauf qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'ajouter une petite remarque sur tout ce qu'il voyait, c'était ainsi, et il était conscient que ça avait tendance à contrarier Daphnée. Tant mieux, non ?

La Française plaignit Olivia qui ça ? avant d'ajouter que quoiqu'il fasse, elle ne s'énerverait pas t'es sure ? Alors pourquoi t'es toute rouge ?. Et sans plus rien ajouter, elle disparut vers ce qu'il supposait être les dortoirs. Pour ce qui était d'Olivia, il n'en avait honnêtement plus grand chose à faire. Bon bien sûr, le mieux aurait sans doute été de la prévenir, en bon gentleman. Mais en était-il un ? Il soupira. Il mit quelques secondes à repérer un morceau de parchemin abandonné sur une table un peu plus loin, ainsi qu'une plume. Il comptait rejoindre Daphnée, puisqu'elle c'était elle qui tenait tant à ce qu'il la prévienne, mais il se heurta à ce qui semblait être une sorte de barrière magique, séparant le hall du carrosse du couloir est. Encore heureux qu'il n'ait pas violemment foncé dedans. Il tâta le mur invisible qui se dressait devant lui avant de froncer les sourcils. « Sympa de m'inviter, mais si tu trouves qu'il est si important que ta copine ne poireaute pas dehors, me prêter un hibou serait une bonne idée » lança-t-il d'une voix forte avant de s'appuyer contre le mur le plus proche, histoire de griffonner rapidement un semblant d'excuses sur son morceau de parchemin. Elle était plutôt jolie d'après ses souvenirs, elle n'aurait donc qu'à trouver quelqu'un d'autre avec qui passer l'après-midi, voilà tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daphnée de Montmorency
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 442
Age : 25
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans

MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Lun 7 Juin - 21:38





Evidemment, Kolia n'avait pas compris que la dernière phrase de Daphnée était ironique. Ou alors il avait fait exprès de ne pas comprendre, ce qui était possible aussi. En fait, notre jeune élève de Beauxbâtons n'aurait pas réellement réussi à le savoir. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas très important.

- Beauxbâtons ? Une école médiocre ? J'espère que c'est une blague. Ne me dis pas que tu es sérieux, quand même ? Et je ne suis pas associable. C'est juste que... je ne me lie pas d'amitié très facilement. De plus, étudier est très important. Et je n'en ai rien à faire de savoir qui de Durmstrang ou de Beauxbâtons a le meilleur niveau. En tout cas, j'ai cependant un niveau assez élevé pour pouvoir être meilleure que toi. En duel, par exemple.

Le duel était quelque chose que Daphnée adorait, et une matière où elle était très douée. En fait, elle était la meilleure de son école, toutes années confondues. Elle savait également que Kolia était un excellent duelliste, et peut-être même le meilleur de son école, lui aussi. Elle ne l'avait jamais vu combattre, mais c'était ce qu'elle avait entendu dire. Ainsi, si elle avait dit ça, ce n'était pas parce qu'elle pensait qu'il était moins bon qu'elle, mais parce qu'il verrait à quel point c'est désagréable, d'être rabaissé.

- Adorable, vraiment... Je ne me dévalorise pas, au contraire. De nous deux, c'est moi qui ai le plus de valeur, et tu le sais très bien.

Un peu plus tard, il parla de Jason, et Daphnée se demanda vraiment ce qu'il pouvait lui avoir fait.

- Tu parles de lui comme s'il t'avait fait quelque chose. Vous ne vous connaissiez pas avant, pourtant ? Peur d'avoir un rival potentiel ? Dit-elle en rigolant.

Comme si il pouvait arriver à la cheville de Jason. Il pouvait bien dire ce qu'il voulait, Jason était nettement mieux que lui.

- Tu parles d'Aleksandar Bolanski ? Je dois dire que je ne le connais pas beaucoup.

Mais lorsqu'elle entendit la suite de sa phrase, Daphnée resta stupéfaite. Tout d'abord il disait que son cavalier était des plus médiocre, et ensuite il disait presque qu'elle ne valait pas la peine que l'on face attention à elle.

- Si je lui aurais convenu ?

A ce moment là, Daphnée perdit tout son sang-froid, et elle n'en avait absolument rien à faire que ce soit ce que Kolia attendait. Il dépassait les bornes. A croire qu'ils ne pourraient jamais avoir une discussion sans se disputer. Et au fond, pourquoi se parlaient-ils, alors ? Ils ne parvenaient pas à se comprendre, alors à quoi bon ? Daphnée ne le supportait plus, et ses remarques étaient blessantes. Il avait toujours agit comme ça, mais à présent, notre jeune élève de Beauxbâtons prenait les choses tout autrement. Qu'est-ce qu'elle lui avait fait pour qu'il agisse ainsi ? A croire que ça l'amusait, de lui faire de la peine. Bien sûr, jamais Daphnée n'aurait avoué cela, et elle ne se le serait même pas avoué à elle-même, d'ailleurs.

- Ecoute-moi bien. J'en ai plus qu'assez de tes remarques désagréables et totalement inappropriées. Que tu me trouves détestable, laide, peu digne d'intérêt, avec un goût des moins raffiné, et que je suis dans une école médiocre, ça, c'est ton problème. Je n'en ai absolument rien à faire. Mais ce que je ne supporte pas, ce sont tes insinuations en ma présence. Que tu le penses, c'est une chose, mais que tu me le dises, ç'en est une autre ! Même lorsque j'essaye de faire des efforts pour te supporter tu n'es pas capable d'être... sympa deux secondes. Ne va pas croire que je te demande d'être gentil, mais si je peux faire des efforts, toi aussi ! Alors tu ferais mieux de garder tes remarques désobligeantes pour toi, parce que j'en aurais, moi aussi, des choses à dire à ton sujet.

Ce n'était pas le fait qu'il avait parlé d'Aleksandar, qui l'avait mise hors d'elle, mais bien le fait qu'il laisse entendre qu'elle n'était pas digne d'intérêt. Tout d'abord, il savait très bien que Daphnée était une personne très respectable. Elle partit ensuite en direction du carrosse de Beauxbâtons, et Kolia entra lui aussi. Il lui demanda si c'était elle qui s'était chargée de la décoration, et Daphnée se dit qu'il ne pourrait décidément pas parler cinq minutes sans vouloir l'embêter. Elle lui répondit alors, fatiguée par son attitude.

- Tu ne comprendras jamais rien à l'élégance...

Daphnée s'en alla ensuite vers son dortoir, tout en sachant très bien que Kolia ne pourrait pas la suivre. Un mur invisible empêchait les garçons de Beauxbâtons d'entrer dans le dortoir des filles, et elle se doutait qu'il en serait de même pour les garçons d'autres écoles. Elle posa alors ses livres sur son lit, avant de s'y assoir à son tour. Elle commença à tourner quelques pages de l'un de ses livres, et elle entendit ensuite des pas qui s'arrêtèrent bien vite. C'était très certainement ceux de Kolia qui n'avait pas pu avancer dans le couloir. Elle continua de lire l'une des pages de son livre lorsqu'elle l'entendit. Elle hésita alors un instant. Daphnée ne savait pas si elle allait lui répondre ou l'ignorer. Mais après peut-être une minute ou deux, elle décida que le mieux serait peut-être de retourner le voir. Après tout, il n'était pas méchant. Lorsqu'elle arriva au bout du couloir, elle le trouva avec une plume dans une main, entrain d'écrire sur une feuille de parchemin appuyée contre le mur. Elle rit un peu, puis elle retrouva son sérieux.

- C'est toi qui t'es invité, je te le rappel. Tu fais comme tu veux pour prévenir Olivia. Après tout, tu as bien décidé de rester là, alors... Et puis tu n'as qu'à retourner au château de Durmstrang, et lui dire par toi-même que tu ne peux malheureusement pas rester.

Ce n'était pas qu'elle ne voulait pas l'aider, mais bon. Mais finalement, elle laissa tomber.

- Tu sors du carrosse et tu fais quelques pas sur l'autre sentier. C'est là que sont nos chouettes. Certaines n'appartiennent à personne, alors je pense que tu pourras en utiliser une pour ta lettre.

Après tout, elle pouvait peut-être l'aider un peu, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicolaï Severinov
Malin et Roublard
Malin et Roublard
avatar

Messages : 224
Age : 24
Année : 6ème année
Age du personnage : 16 ans [05/01/1985]

Feuille de personnage
Citation:
Multi-comptes: Jenna Kingston
Relations:
MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    Mer 16 Juin - 23:05

Kolia prêta à peine attention aux paroles de Daphnée concernant Beauxbâtons, sachant pertinemment que quoiqu'il arrive, elle ne reconnaîtrait jamais l'infériorité de son école. Non, en fait, il se serait peut-être même contenté d'un haussement d'épaules tout à fait désinvolte suivi d'un reniflement dédaigneux signifiant clairement que de toute façon « Quoi que tu dises, t'as toujours tort ma pauvre fille » jusqu'à ce qu'il ne perçoive le mot duel dans le discours courroucé et furibond de la jeune fille. Là, elle venait très clairement de toucher un point sensible. Il eut un ricanement méprisant. « Que tu penses que ton école est géniale, c'est ton problème, que tu veuilles passer ton temps dans des bouquins poussiéreux et rébarbatifs, ça l'est aussi. Tu veux avoir une vie chiante, tant mieux pour toi ! Mais de là à prétendre être une meilleure duelliste que moi, là tu te berces d'illusions ma grande. Moi, je te dis ça pour ton bien, il faudra bien que tu affrontes la réalité un jour ou l'autre » lâcha-t-il d'un ton franchement condescendant. Il était le meilleur duelliste de Durmstrang, c'était incontestable. Et son école était clairement la meilleure des trois. Et puis Daphnée pouvait bien dire tout ce qu'elle voulait, le seul moyen de vérifier, c'était de s'affronter une bonne fois pour toutes.

Il n'était pas énervé, il n'avait même pas haussé le ton. A quoi bon ? Il n'était pas là pour ça, ça n'avait aucun intérêt. Autrement il ne serait même pas resté ! Il voulait juste la tester, voir jusqu'à quel point elle pouvait garder son calme. Ce n'était pas méchant, pas vraiment, en vérité, il ne savait même pas exactement pourquoi il était là. Aussi, lorsqu'elle continua en disant qu'elle avait plus de valeur que lui, et qu'en plus de ça, il le savait parfaitement, il ne lui adressa qu'un rictus un brin moqueur, pas du tout convaincu par ses affirmations. Mais bon, si elle le disait, d'accord hein ! Il n'allait pas non plus la contredire toutes les trois secondes, ce serait lassant à force.

Un rival potentiel ? Bah voyons, elle n'avait qu'à dire qu'il était jaloux tant qu'elle y était, ils n'étaient plus à ça près au fond ! Elle ne prenait pas un peu ses rêves pour des réalités la cocotte ? Parce qu'il ne voyait vraiment pas en quoi ce gringalet pouvait être un rival potentiel comme elle disait. Ou bien il savait et il ne voulait pas l'admettre, mais ça c'était une autre histoire. De toute façon, ce n'était pas non plus comme s'ils sortaient ensemble les deux blonds, alors qu'est-ce que ça pouvait lui faire ? Il n'aimait pas cet Anglais, point. Qu'il soit allé au bal avec Daphnée ou pas n'y changeait absolument rien baaah voyons ! « Ne prends pas tes rêves pour des réalités » répliqua-t-il avant de lui adresser un clin d'œil, confiant. Et hop, il n'avait même pas critiqué le gringalet pour le coup ! Alors elle n'avait rien à dire. Puis de toute façon, qu'il l'aime ou pas, ça ne la concernait aucunement !

Et là, tout bascula. Il le sentit au regard qu'elle lui adressa, au ton de sa voix... Jamais elle ne lui avait parlé comme ça en trente ans de vie commune. Non vraiment, jamais ! Elle ne s'était jamais énervée à ce point, et le plus ironique, c'était que fut sans doute la fois où elle lui parla le plus. Il fut bien obligé d'écouter tout ce qu'elle avait à lui dire du coup. Et le pire, c'est qu'il avait cet espèce de pincement au cœur tout du long, elle ne comprenait pas, n'avait rien compris... Il avait l'impression de l'avoir vraiment blessée cette fois, alors que ça n'avait jamais été son objectif ! Mais quel était son objectif alors ? Parce qu'il fallait bien qu'il se le demande, ne serait-ce qu'une fois. Pourquoi revenait-il à chaque fois vers elle ? Pourquoi lui en voulait-il d'être allée au bal avec Jason ? Parce que c'était bien ça le souci, et pas le fait que ce blondinet n'était qu'un sombre crétin (de son point de vue). Il était tellement pris de court, et mal, qu'il la suivit dans le carrosse sans même savoir quoi lui répondre. Pendant tout le temps que dura le trajet, c'est-à-dire à peine quelques secondes, il se repassa les dernières paroles de la Française dans la tête. "Laide, peu digne d'intérêt", c'était vraiment comme ça qu'elle pensait qu'il la voyait ? Elle était dans le faux, complètement ! Mais il fallait admettre que son comportement à lui n'arrangeait en rien, bien sûr...

La seule réplique qu'il fut capable de sortir concerna la décoration du carrosse. Mais bon sang, qu'est-ce qu'il racontait ? Elle se trompait complètement à son sujet, et lui il lui disait que la déco était moche ? Autant carrément lui parler de la météo au point où il en était ! Intérieurement, il était plus qu'agité, bien que ça n'ait rien de visible en apparence, il semblait toujours aussi détaché, mais soucieux voilà tout. Mais quel idiot ! Et maintenant elle était partie dans ses dortoirs, et il ne pouvait même plus la rejoindre. Il avait tout foiré, complètement. Elle le détestait, et lui il sortait des âneries dès qu'il ouvrait la bouche. C'était désespérant ! Et le pire dans tout ça, ce n'était même pas qu'elle le détestait, quoique si, il ne fallait pas qu'elle le déteste ! Parce que lui, il l'aimait. Il se laissa tomber sur le fauteuil le plus proche. Non non, on efface ce qu'il venait de penser, c'était ridicule. Ridicule oui. Comme si lui, Nicolaï Severinov il allait tomber amoureux de cette Française complètement agitée du bocal, dotée de répartie et plus qu'irritante. Non, là ça devenait complètement ingérable. Il pensait n'importe quoi, il fallait qu'il parte, rapidement.

Il avait toujours la lettre pour Olivia en main quand Daphnée revînt. Alors ça, il l'avait carrément oubliée. La lettre, Olivia... C'était bien loin tout ça ! Trop loin même. Il se releva comme s'il avait reçu une décharge, évitant consciencieusement le regard accusateur de la Française. « Ouais, en fait, je crois que je vais aller la voir directement, ça sera plus simple. Et comme ça, je ne t'importunerai pas plus longtemps. » enchaîna-t-il rapidement en la contournant pour se diriger vers la sortie. Au dernier moment, il se tourna brièvement en arrière. « Ah et euh, merci quand même. Salut ! » Et il s'empressa de retrouver le froid hivernal de son pays natal. Il fallait qu'il parte loin de cette fille, loin de ce carrosse. Pas question d'y repenser, pas question de la revoir. Tout ça, c'était trop compliqué. Non, il suffisait qu'il ne la recroise plus, c'est tout.

[Terminé pour Nicolaï !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Terminé] Et si tu me rendais un service, pour une fois ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'abonné que vous tentez de joindre n'est pas en service pour le moment, veuillez réessayer plus tard...
» NUL - à votre service pour meurtres, tortures et autres amusements sadiques
» [TERMINÉ] [Event]Pause café... qui tourne bien, pour une fois! [PV Evelyne Salt]
» [Terminé] Pourquoi ai-je toujours besoin des autres pour m'en sortir ? [Pv Sirius]
» Petit service pour une jeune bergère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard Univers :: Le Hors-Jeu :: Les Mémoires de Poudlard Univers :: Les extraits de Pensine :: Les sujets oubliés :: Sujets Clos Saison 5 :: Bulgarie - Institut Durmstrang :: Délégation de Beauxbâtons :: Dortoir des filles-
Sauter vers: